mardi 3 mai 2016

Découvrez un formidable roman : Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

« On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des n uds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider. Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »



Date de sortie : 27 avril 2016
Editeur : Pygmalion
Prix: 16 euros
Pages : 234 pages

Note :

Avant de vous donner mon avis , je voudrais remercier Sarah et Fanny des Editions Pygmalion pour m'avoir envoyé ce roman en SP et l'avoir fait dédicacé par Sophie Jomain. 

Mon avis : En général , après avoir lu un roman , je laisse passer la nuit et bien souvent des bribes de chroniques me viennent à l'esprit. Cette nuit, ceux sont les larmes et les sanglots qui sont apparus car j'ai été touchée profondément par ce roman et les larmes sont toujours là en tapant cette chronique. Sophie Jomain signe un roman merveilleusement écrit sur un sujet très difficile qu'est la dépression mais aussi et surtout sur l'euthanasie assistée et le droit de mourir dans la dignité. 

Le roman débute par un prologue chronologique qui nous dresse un portrait de Camille Duclercq. C'est une jeune femme qui depuis son plus jeune âge ne supporte pas son corps. La société impose souvent un stéréotype de beauté auquel Camille ne parviendra jamais à convenir. Au fil des années , des prises et des pertes de poids, des revers sentimentaux , Camille va se fermer au monde qui l'entoure et souffrir en silence. Oui la dépression est une maladie invisible qui vous ronge de l'intérieur et que beaucoup de personnes ont dû mal à comprendre. Je vous l'avoue , je faisais partie de ses personnes qui n'arrivaient pas à saisir comment une personne pouvait souffrir au point de rejeter le monde qui l'entoure et de se donner la mort. Ce livre m'a indéniablement ouvert les yeux et fait prendre conscience de nombreuses choses. Le prologue pose donc une atmosphère très lourde et très noire où la souffrance est terrible. Nous voyons donc à quel point en France le système est vraiment très mal adapté à ces maladies vicieuses qui vous attaquent sans le savoir et contre laquelle peu de solution sont véritablement adaptées. 

Camille a donc la "chance " d'avoir la double nationalité Franco - Belge et elle peut donc bénéficier de l'euthanasie assistée. Une pratique totalement interdite et illégale en France. La comparaison que je vais faire est peut être très mal choisie mais lorsque nos animaux de compagnie souffrent , nous avons la possibilité d'abréger leur souffrance. Pourquoi les êtres humains que nous sommes n'auraient pas le droit de mourir dans la dignité et sans souffrance? Des cas célèbres sont malheureusement connus et le débat n'est toujours pas ouvert. Mais revenons à ce roman magnifique qui débute réellement avec l'arrivée de Camille dans cet établissement de soins où nous avons une ADMD ( Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité). Je n'avais absolument pas conscience de l'existence de tels établissements dans un pays qui se trouve à côté de chez moi. Et là , elle va apprendre à connaitre des gens formidables. 

Elle sera accueillie par le directeur le Dr Weynen qui lui présentera les aspects administratifs de son séjour qui se déroulera dans un centre où d'autres pathologies sont soignées. Camille aura son appartement pour elle mais elle devra s'investir un peu dans la vie du centre. Les raisons de sa présence ne sont pas connues de tous et seuls quelques membres du personnel sont au courant. On a donc avec ce personnage le côté professionnel  et pragmatique de la démarche . Il sera là pendant les moments cruciaux de son séjour et assurera l'aboutissement de sa démarche. 

J'ai adoré le personnage de Brigitte qui est l'intendante du centre mais qui sera un peu une confidente pour Camille. Cette dernière , du fait de sa maladie , est devenue asociale et Brigitte saura peu à peu percer la carapace de Camille et l'aider dans les moments très difficiles qu'elle vivra. La dépression n'est pas qu'un mal psychologique , c'est également une douleur physique intense comme si votre corps ne vous appartenait plus et lors qu'elle est victime de ses crises , Camille ne peut rien faire que subir. J'ai donc aimé ses scènes avec Brigitte car elle humanise leur rapport. Je ne dirais pas qu'elles sont devenues de grandes amies mais elles ont su être à l'écoute l'une de l'autre et se soutenir en temps voulu. 

Et puis il y a le docteur Marc Peeters qui m'a complètement bouleversée. Ce personnage est aux antipodes de l'image traditionnelle que l'on peut se faire du psychologue. Il est là pour assister Camille dans sa démarche de mettre fin à ses jours mais il ne portera à aucun moment de jugement moral ou ne tentera de la dissuader de faire machine arrière . Il utilisera donc des méthodes humaines pour mettre en confiance Camille et pour l'aider du mieux qu'il peut dans cette démarche inédite pour lui. J'ai adoré les moments qu'il passe avec Camille car de nouveau il humanise cette femme qui tout sa vie n'a jamais su trouver sa place. Il ne s'adresse pas à elle comme à une simple patiente mais il agira avec elle comme avec une amie. Peu à peu , ses séances permettront à Camille de moins souffrir. Non seulement il l'aidera dans sa démarche mais il intercédera auprès de ses parents. Oui comment expliquer à ses parents qu'on souffre tellement que le seul recours possible à ce fardeau est la mort. Les réactions des parents de Camille seront vives et offriront des scènes douloureuses et plus qu'émouvantes. 

Bref, Quand la nuit devient jour est un livre qu'il faut absolument lire pour ressentir pleinement ce dont je tente de vous parler. Sophie Jomain parle de manière formidable d'un sujet terrible et tabou. Ce roman fait partie des livres qui vous bouleverse et qui reste en vous pendant quelques temps. L'épilogue est ce qui m'a tiré les sanglots les plus profonds. Cette fin est parfaite et ne peut pas vous laisser de marbre. Je découvre Sophie Jomain dans un tout autre genre et elle a réussi avec brio à nous offrir un magnifique roman sur le combat d'une femme courageuse et incroyable. 

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


3 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...