jeudi 17 janvier 2019

Cover reveal : Découvrez la couverture et le résumé de Limit de Molly McAdams

LIMIT
Découvrez un nouveau tome pouvant être lu indépendamment dans la saga Rebel 
Date de sortie 4 mars 2019
 Photo: Regina Wamba
Cover: RBA Designs



Le dernier tome à couper le souffle de la série REBEL de  l'auteur best-sellers de USA Today et du New York Times , Molly McAdams

Protéger les gens n’est pas simplement mon travail, c’est en moi.
Cela ne rachète pas mes innombrables péchés.
Il n’y a pas moyen de laver le sang de mes mains après une vie entière dans la mafia
Je veux juste sauver ceux qui ne peuvent pas se sauver eux-mêmes.
Puis Sutton Larson est venue vers moi avec des hauts talons incrustés de diamants.
Elle est dans le jugement et prudente et c'est la femme la plus exaspérante que je n’ai jamais rencontrée.
Gagner sa confiance est presque impossible. La protéger est tout sauf facile. Quand elle devient plus qu'une mission,  notre passion se construit comme une tempête brutale: belle et dévorante.
Mais nous avons une date de péremption faite de mensonges, de trahisons et de jeux mortels.
On pensait pouvoir survivre.
Et cela est tentant pour nous de penser que nous pourrions y arriver.
Mon nom est Conor Kennedy. J'ai perdu assez de gens dans ma vie. . . Je refuse de la perdre.


Signed Paperback Pre-Order: 
Sign Up for Amazon Live Alert: http://smarturl.it/McAdamsAlert 



Giveaway

Win a $25 Gift Card



Signed Paperback Pre-Order: 
Sign Up for Amazon Live Alert: http://smarturl.it/McAdamsAlert 


Molly grew up in California but now lives in the oh-so-amazing state of Texas with her husband, daughter, and fur babies. When she's not diving into the world of her characters, some of her hobbies include hiking, snowboarding, traveling, and long walks on the beach … which roughly translates to being a homebody with her hubby and dishing out movie quotes. She has a weakness for crude-humored movies and loves curling up in a fluffy comforter during a thunderstorm ... or under one in a bathtub if there are tornados. That way she can pretend they aren't really happening.


Subscribe to Molly’s newsletter today!

Molly’s Website: www.mollysmcadams.com 
Molly’s E-mail: molly@mollysmcadams.com
Molly’s Facebook Page: https://www.facebook.com/MollyMcAdams
Molly’s Amazon Page: http://smarturl.it/McAdamsAmazon
Molly’s Goodreads Page: https://www.goodreads.com/Molly_McAdams

Ma ptite interview avec Valéry K Baran qui nous parle de OMG that's hot et de Lemon Laboratory



Bonjour Valery et merci pour cette petite interview. Pourrais-tu te présenter brièvement pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?


Salut ! Valéry K. Baran, autrice d’érotisme et de romance érotique, autant dans le genre M/M qu’en érotisme hétérosexuel ou en bisexualité.

Tu as passé le cap de l'auto-édition. Le choix a-t-il été facile? Quelles sont les difficultés auxquelles doit faire face un auteur qui veut se lancer dans cette aventure ?

Ce n’a pas été évident, en effet. Je n’aurais pas pu faire ça au tout début de mon entrée dans l’édition, d’ailleurs, mais là le temps était venu pour moi. J’en avais envie et, aussi, les années passant, j’avais acquis assez d’expérience, de compétences, de connaissances, de contacts, mais aussi d’outils pour le faire. Et franchement, ce que j’ai trouvé de plus difficile est de parvenir à « monter un projet », on dira. Parce que, oui, on veut auto-éditer notre livre. Mais pour ça, il y a énormément de choses auxquelles penser, énormément de choses à réfléchir, de choix à faire, de connaissances/compétences à acquérir et… ça semble vraiment énorme au début (bon, OK, c’EST énorme ! xD). Mais une fois tout ceci défriché, on arrive à voir les choses plus claires, et ça avance bien. Bref, c’est cette idée générale, qu’il faut parvenir à se faire, et quand on commence c’est vraiment compliqué. Ça demande du boulot !

Ta maison d'édition se nomme Lemon Laboratory. Pourquoi avoir choisi ce nom ? Est-ce en lien avec le terme lemon qu'on utilisait notamment dans les fanfictions pour des histoires comportant des scènes de sexe ?

Bien vu : tu as trouvé !! En effet, avec Hope et Magena (mes collègues de Lemon Laboratory), on s’est connues dans la fanfiction, et on a toujours eu à cœur d’assumer cette expérience. Comme on allait commencer par publier sur le net, on a cherché un terme qui, à la fois, nous caractérisait, et à la fois appartenait à ce vocabulaire purement « internet » et aussi fun, léger, qui correspond à ce que l’on voulait faire sur Lemon Laboratory. « Lemon » s’est donc imposé très vite. Et « Laboratory » parce que, à la base, c’est notre « labo » de création, donc.

Vas-tu publier d'autres auteurs ? A quel rythme peut-on s'attendre au niveau des publications numériques et/ou papier ?

Pour l’instant, on est toutes les trois, mais il n’est pas exclu que l’équipe s’agrandisse, en effet. On y songe, en tout cas, il faut d’abord qu’on finisse de monter les statuts de notre maison d’édition correctement (ce qui ne va pas tarder). Et sinon, déjà, la base, il va y avoir la sortie en papier de nos histoires parues uniquement en format numérique pour l’instant. On est sur le planning actuellement mais, en 2019, on devrait pouvoir compter 4 ou 5 sorties rien qu’à ce sujet, déjà. Et après, il y aura aussi d’autres sorties, mais pour l’instant c’est secret-défense !!! xD Mais on en parlera plus tard, promis !

Tu écris seule mais aussi avec ta binôme Hope Tiefenbrunner. As-tu la même démarche d'écriture, les mêmes rituels que tu écrives seule ou à deux ?

Oui, franchement, avec Hope, on écrit très bien ensemble aussi parce qu’on se ressemble vraiment, toutes deux. Niveaux rituels, on n’en a jamais eu de réellement fixes : je sais qu’en ce moment, Hope s’impose un nombre de mots à écrire quotidiennement, moi je suis beaucoup plus irrégulière (mais c’est aussi parce que ma vie est plus irrégulière de base). Ce qu’on a en commun, par contre, et c’est clair, c’est qu’on est des bosseuses, toutes deux ! Quand j’entame un projet, j’ai besoin que ça avance : s’il faut 5 jours pour répondre à chaque MP et un mois pour renvoyer chaque chapitre relu, ce n’est pas possible, pour moi. J’ai vraiment du mal à supporter l’inertie, en général, en matière de réalisation de projets. Avec Hope, on est hyper efficaces chacune, on est toujours sur le coup pour l’autre et, oui, c’est ce qui fait que ça marche, aussi.

Les nouvelles de OMG that's hot oscillent entre 5 et 30 pages. Quelles sont les plus grandes difficultés auxquelles faire face quand on doit poser une histoire en quelques pages ?

Je dirais de créer des personnages attachants, pour lesquels le lecteur va éprouver de l’intérêt. Surtout en érotisme ! C’est toute la différence entre l’érotisme et le porno, d’ailleurs : dans l’érotisme, on s’intéresse vraiment la « personne » qu’est le personnage. Et, dans un texte court, il faut donc parvenir à capter très vite le lecteur avec les personnages. Sinon, quel intérêt aurait-il à lire leurs aventures sexuelles ?

Quelle est la nouvelle qui "te tient le plus" à cœur dans ce recueil ?

Hum… Je les aime toutes, mais je dirais que les deux nouvelles d’Ixe ont une place particulière pour moi. Parce qu’elles sont issues d’un univers que je voulais vraiment écrire en roman et que je n’ai hélas toujours pas écrit. Du coup, je dirais que, si celles-ci ne plaisent pas (je prends le « me tenir à cœur » dans ce sens-là), ça me toucherait plus, forcément.

Quelle est celle que tu as pris le plus de plaisir à écrire ?

C’est difficile de répondre, mais je dirais « Casting-moi ». Ça doit se voir dedans, mais je me suis vraiment marrée à l’écrire !

J'ai noté que dans tes nouvelles, on avait la récurrence de la thématique de la vision (que ce soit par le biais de photos ou de vidéos), en quoi le regard des autres peut augmenter la sensualité ?

Oui ! J’ai mis un mot à ce sujet dans le recueil parce que je m’en suis rendue compte, aussi. xD Et c’est intéressant, oui, parce qu’on fait jouer l’imagination du lecteur et aussi qu’on « double » la scène. C’est-à-dire que le lecteur va avoir la scène en elle-même, et puis qu’il va pouvoir l’imaginer aussi par la vue offerte par la vidéo, ou la photo : il y a un double regard sur ce qu’il se passe. Parallèlement, je trouve ça intéressant aussi dans le sens où, d’une certaine manière, on interroge le lecteur sur l’aspect « voyeuriste » qu’il peut avoir face à la scène : il la lit, mais il est aussi projeté dans la position de celui qui voit la vidéo, celui qui voit la photo… Je me suis rendue compte en relisant ce recueil que j’avais plusieurs nouvelles qui exploraient les rapports entre les personnages avec cet élément : caméra ou appareil photo, et c’est d’ailleurs un élément important que je compte aborder dans l’univers d’Ixe et de Reel. Ca me plait, en tout cas.

Y a-t-il des sujets que tu refuses absolument d'aborder en romance érotique ?

Hum… Je ne pourrais pas érotiser une relation malsaine, je dirais. J’aime explorer les failles et, aussi, les erreurs des personnages (je n’aime pas les personnages parfaits), mais il est impossible pour moi de présenter un comportement que j’estime, critiquable, ou choquant, d’une certaine manière, comme si c’était le comble de l’érotisme. Que tout allait bien, ainsi. Comme toujours, ce n’est pas tant le sujet qui est important, mais la manière dont on le traite.





Mon coup de coeur sur le 2ème tome de Méfie-toi de nous de Juliette Bonte

Découvrez vite la suite de la nouvelle série New Adult de Juliette Bonte !

Elle ne fera plus l’erreur d’aimer

Aujourd’hui, Mackenzie est devenue une brillante journaliste. En apparence, elle est cette femme forte qui a réussi. En réalité, elle n’a jamais pu oublier ce jour, il y a sept ans, où Wade l’a trahie avant de disparaître. Elle s’était alors fait une promesse : plus jamais elle ne ferait l’erreur de baisser la garde et de s’attacher. Pour cela, elle a érigé avec soin de nouvelles barrières, plus nombreuses et plus solides encore qu’auparavant. Pour que rien ni personne ne puisse plus l’atteindre ni la faire souffrir. Personne sauf Wade.





Date de sortie : 16 janvier 2019
Editeur : HQN
Prix: 5.99 euros
Pages : 391 pages

Note : image host 

Avant de vous donner mon avis le plus complet sur ce roman , je tiens à dire un grand merci à Mélanie des Editions HQN pour sa confiance et pour m'avoir permis de lire en SP ce 2ème tome. 

Mon avis : Si jamais vous n'avez pas encore commencé cette duologie, vous n'avez plus d'excuses car elle est désormais complète et je peux vous assurer que vous aller adorer. L'univers du 1er tome était envoûtant et nous permettait de nous lancer dans une romance Young adult et puis dans ce deuxième tome, on poursuit sur notre lancée avec une histoire qui devient plus New Adult mais qui reste géniale et addictive. 

Mackenzie Rowe a désormais 25 ans et elle vit à New York où elle est devenue une journaliste pour le magazine Accuracy qui ne réfléchit pas à deux fois pour publier toute la vérité même si pour cela , ils peuvent briser des vies. Nous retrouvons une jeune femme fermée et hermétique aux autres qui n'a pas su tisser de liens avec les autres et qui n'a aucune épaule pour l'écouter ou l'aider. Elle a dressé des remparts si hauts qu'elle est devenue une Reine des Glaces et que ses collègues la détestent fortement. C'est surtout le cas de Matt qui ne va pas assurer sur ses articles et à qui Bethany, leur boss, va confier un article impossible à réaliser. Mackenzie va donc s'engouffrer dans la brèche et tenter de relever le défi coûte que coûte. En faisant des recherches sur Nellie Kern, elle ne s'attendant sans doute pas à remuer le passé. Quand elle va voir resurgir Jaxton, elle ne va pas baisser sa garde car celui qui prétendait être son frère l'a blessée à sa manière et les révélations qu'il va lui faire pourraient bien l'anéantir encore plus. J'ai adoré retrouver le personnage de Kenzie car même si nous ne sommes plus à San Francisco, elle restera sur la même ligne de conduite et on va trembler à ses côtés. 

Elle est donc devenue une jeune femme froide qui n'a plus aucune empathie envers les autres et qui utilisent ceux qui croisent sa route pour poursuivre sa carrière journaliste. J'ai aimé la scène avec Naomi qui va lui remettre les idées en place et la mettre face à ses actes. Malgré le temps qui s'est écoulé, elle n'a jamais oublié son premier amour et sa trahison qui la fait encore souffrir , même si elle ne veut pas se l'avouer. , elle ne veut plus faire confiance à quelqu'un car ce serait ouvrir la porte à de nouvelles souffrances. Elle est comme anesthésiée et refuse de s'ouvrir aux autres. Elle va pourtant devoir faire face aux fantômes de son passé et elle risque bien de traverser une sacrée zone de turbulences. Je ne peux pas vous en dire plus mais je peux vous dire que j'ai été stressée pendant tout le long de ma lecture . Mon coeur a été malmenée et j'étais sur le qui vive jusqu'à la toute dernière page. 

Jaxton Cole est aussi de retour dans ce deuxième tome et il reste l'atout humour de cette saga. Il apporte une légèreté à une intrigue très intense mais lui aussi devra faire face à des difficultés. Il restera le lien entre Kenzie et Wade Keller et ce trio n'a pas fini de nous emmener sur des montagnes russes. Wade est donc de retour et il traîne avec lui de sacrés squelettes dans le placard. Il est tiraillé entre deux choix qui auront des conséquences tout aussi désastreuses l'une que l'autre. Je vais vous parler de lui de manière très vague car même si j'ai adoré ce personnage, je veux vous laisser découvrir par vous mêmes les sacrés rebondissements de l'intrigue. Il reste un personnage que j'ai adoré découvrir car de nouveau l'art est une thématique présente et essentiel à l'intrigue. Ce sera un fil d'Ariane qu'il ne faudra pas lâcher pour ne pas se perdre dans les méandres de leur histoire.Ce jeune homme est et restera très complexe à déchiffrer mais c'est bien pour cela que nous l'adorons. Pourront ils renouer le lien après une séparation aussi longue? La confiance pourra t-elle encore être de rigueur? 

Bref, je ne peux que vous recommander de lire cette duologie qui est tout simplement géniale. J'ai hâte de retrouver ce roman en version papier car c'est indéniablement un coup de coeur pour l'histoire merveilleuse créée par Juliette Bonte. On ne peut que s'attacher à Kenzie et Wade et suivre toutes les épreuves qu'ils vont traverser au fil de leur vie. Les thématiques sont fortes, prenantes, addictives et une fois que nous commençons la lecture, il nous est impossible de lâcher le roman. 

Pour commander ce roman , cliquez ci dessous


mercredi 16 janvier 2019

Extract Reveal : Découvrez un extrait de We shouldn't de Vi Keeland

WeShouldnt_Title we shouldn't sneak peek banner

Read a short sneak peek from chapter two below or grab the full, first two chapters here: https://dl.bookfunnel.com/qi0wfckd79


Figures. It was the gorgeous guy I’d seen in the elevator. And here I thought we’d had a little spark. Bennett Fox grinned like he’d already been named my boss and extended his hand. “Welcome to Foster Burnett.” Ugh. He wasn’t just good looking; he knew it, too. “That would be Foster, Burnett and Wren, as of a few weeks ago, right?” I iced my subtle reminder that this was now our place of employment with a smile, suddenly thankful my parents had made me wear braces until I was nearly sixteen. “Of course.” My new nemesis smiled just as brightly. Apparently his parents had sprung for orthodontic care, too. Bennett Fox was also tall. I once read an article that said the average height of a man in the US was five-foot-nine-and-a-half inches; less than fifteen percent of men stood taller than six feet. Yet the average height of more than sixty-eight percent of Fortune 500 CEOs was over six feet. Subconsciously, we related size to power in more ways than just brawn. Andrew was six foot two. I’d guess this guy was about the same. Bennett pulled out the guest chair next to him. “Please, have a seat.” Tall and with gentlemanly manners. I disliked him already. During the ensuing twenty-minute pep talk given by Jonas Stern—in which he attempted to convince us we weren’t vying for the same position, but instead forging the way as leaders of the now-largest ad agency in the United States—I stole glances at Bennett Fox. Shoes: definitely expensive. Conservative, oxford in style, but with a modern edge of topstitching. Ferragamo would be my guess. Big feet, too. Suit: dark navy, tailored to fit his tall, broad frame. The kind of understated luxury that said he had money, but didn’t need to flaunt it to impress you. He had one long leg casually crossed over the other knee, as if we were discussing the weather rather than being told everything we’d worked twelve hours a day, six days a week for was suddenly at risk of being in vain. At one point, Jonas had said something we both agreed with, and we looked at each other, nodding. Given the opportunity for a closer inspection, my eyes roamed his handsome face. Strong jaw, daringly straight, perfect nose—the type of bone structure passed down from generation to generation that was better and more useful than any monetary inheritance. But his eyes were the showstopper: a deep, penetrating green that popped from his smooth, tanned skin. Those were currently staring right at me. I looked away, returning my attention to Jonas. “So what happens at the end of the ninety-day integration period? Will there be two Creative Directors of West Coast Marketing?” Jonas looked back and forth between us and sighed. “No. But no one is going to lose his or her job. I was just about to tell Bennett the news. Rob Gatts announced he’ll be retiring in a few months. So there will be a position opening up for a creative director to replace him.” I had no idea what that meant. But apparently Bennett did. “So one of us gets shipped off to Dallas to replace Rob in the southwest region?” he asked. Jonas’s face told me Bennett wouldn’t be happy about the prospect of heading to Texas. “Yes.” All three of us let that sink in for a moment. The possibility of having to relocate to Texas shifted my mind back into gear, though. “Who will make the decision?” I asked. “Because obviously you’ve been working with Bennett…” Jonas shook his head and waved off what I was beginning to question. “Decisions like this—where two senior management positions are being merged into one office—the board will oversee and make the final determination of who gets first pick.” Bennett was just as confused as me. “The board members don’t work with us on a daily basis.” “No, they don’t. So they’ve come up with a method of making their decision.” “Which is?” “It’ll be based on three major client pitches. You’ll both come up with campaigns on your own and present them. The clients will pick which they like best.” Bennett looked rattled for the first time. His perfect composure and self-assuredness took a hit as he leaned forward and raked long fingers through his hair. “You’ve got to be kidding me. More than ten years, and my job here comes down to a few pitches? I’ve landed half-a-billion dollars of ad accounts for this company.” “I’m sorry, Bennett. I really am. But one of the conditions of the Wren merger was that due consideration be given to the Wren employees in positions that might be eliminated because of duplicity. The deal almost didn’t go through because Mrs. Wren was so insistent that she not sell her husband’s company, only to have the new organization strip away all of Wren’s hard-working employees.” That made me smile. Mr. Wren was taking care of his employees even after he was gone. “I’m up for the challenge.” I looked at Bennett, who was clearly pissed off. “May the best woman win.” He scowled. “You mean man.”

We hope you enjoyed this sneak peek of We Shouldn’t!
WANT MORE? You can grab the full first two chapters here: https://dl.bookfunnel.com/qi0wfckd79

we shouldn't sneak peek teaser

SYNOPSIS:

Bennett Fox walked into my life on one hell of a crappy Monday morning. I was late for the first day at my new job—a job I’d now have to compete for even though I’d already worked eight years to earn it, because of an unexpected merger.  While I lugged my belongings up to my new office, a meter maid wrote me a parking summons. She’d ticketed a long line of cars—except for the Audi parked in front of me, which happened to be the same make and model as mine. Annoyed, I decided to regift my ticket to the car that had evaded a fine.  Chances were, the owner would pay it and be none the wiser. Except, I accidentally broke the windshield wiper while slipping the ticket onto the car’s window. Seriously, my day couldn’t get any worse. Things started to perk up when I ran into a gorgeous man in the elevator.  We had one of those brief moments that only happened in movies. You know the deal…your body lights up, fireworks go off, and the air around you crackles with electricity.   His heated stare left me flush when I stepped off the elevator.   Maybe things here wouldn’t be so bad after all.   Or so I thought. Until I walked into my new boss’s office and met my competition. The gorgeous man from the elevator was now my nemesis. His heated stare wasn’t because of any mutual attraction.  It was because he’d saw me vandalize his car. And now he couldn’t wait to annihilate his rival.  There’s a fine line between love and hate—and we shouldn’t cross it.   We shouldn’t—but straddling that line could be so much fun. WeShouldnt_FullCover Pre-orders available now: Audio pre-order ➜ http://smarturl.it/e2gv12 iBooks Pre-order ➜ http://smarturl.it/hmp0xb Amazon paperback ➜ http://amzn.to/2sgA0oP B&N ➜ http://smarturl.it/5zqpdu Google Play ➜ http://smarturl.it/f6prjg Add to Goodreads ➜ http://smarturl.it/f0wur9 Please note: There will not be an Amazon ebook pre-order, but it will be available on Amazon on release day.   Sign up for Vi’s mailing list now and be the first one notified when it goes live!   https://www.subscribepage.com/i6h3o5 Do you like texts better than email? Receive text notices of Vi’s new releases by texting the word BOOKS to 77948 You will ONLY receive a text when a new book goes live - no other messages at all!  

ABOUT THE AUTHOR:

91FFBs19XQL._UX250_

Vi Keeland

Vi Keeland is a #1 New York Times, #1 Wall Street Journal, and USA Today Bestselling author. With millions of books sold, her titles have appeared in over a hundred Bestseller lists and are currently translated in two dozen languages. She resides in New York with her husband and their three children where she is living out her own happily ever after with the boy she met at age six. Sign up for Penelope & Vi’s mailing list now and be the first one notified when it goes live!  https://www.subscribepage.com/Vi&Penelope Do you like texts better than email? Receive text notices of Vi’s new releases by texting the word BOOKS to 77948. You will ONLY receive a text when a new book goes live - no other messages at all!  

Find Vi here:

Facebook Fan Group: https://www.facebook.com/groups/ViKeelandFanGroup/ Facebook: https://www.facebook.com/vi.keeland https://www.facebook.com/pages/Author-Vi-Keeland/435952616513958 Website: http://www.vikeeland.com Twitter: @vikeeland - https://twitter.com/ViKeeland Instagram: @Vi_Keeland - http://instagram.com/Vi_Keeland/ BookBub: https://www.bookbub.com/authors/vi-keeland Goodreads: http://www.goodreads.com/author/show/6887119.Vi_Keeland


Découvrez 4 nouvelles stills d After the movie

C est Anna Todd qui a posté ces photos sur son compte instagram

Mon avis sur l'excellent Sa majesté des fèves d'Eve Borelli

Lucien, dernier fabricant de fèves de France, désespère : l’âge d’or des féviers est révolu, il vient de mettre la clef sous la porte et pour couronner le tout, sa petite amie plie bagage.
Heureusement, sa sœur Cristalline ne l’entend pas de cette oreille. Pour une lanceuse de disque de son niveau, la défaite n’est pas une option. Elle met donc au point un plan follement insensé pour sauver son frère : destination Londres pour rencontrer la reine Élisabeth, grande adepte de galettes des rois et devenir son févier officiel !
Commence alors un périple rocambolesque en compagnie de Roméo, le fils de Cristalline, qui traîne un vague à l’âme inexplicable, mais aussi de son infâme caniche Micheline Ostermeyer, sans compter la rencontre d’un ex-détenu au cœur d’artichaut et d’une danseuse boiteuse à la beauté renversante. Drôle d’équipe, aussi tendre que dépareillée ! Mais ces êtres cabossés par la vie ont une revanche à prendre…



Date de sortie : 16 janvier 2019
Editeur : Mazarine
Prix: 17 euros
Pages : 300 pages

Note image host

Avant de vous donner mon avis le plus complet sur ce roman , je tiens à dire un grand merci à Valentine des Editions Mazarine pour m'avoir permis de lire en SP ce roman. 

Mon avis : J'adore la plume d'Eve Borelli dont j'ai lu absolument tous les romans . Quand j'ai vu la couverture de ce roman, je savais que j'allais adorer car je me doutais que j'allais passer un très bon moment avec des personnages géniaux, attachants et loufoques. Le roman se divise en deux parties et on espère qu'ils parviendront à mener à bien leur mission. 

Lucien Bigorneau est au bout du rouleau. Il est le dernier artisan français à créer des sublimes fèves et il va devoir mettre la clé sous la porte car les fèves uniques qu'il propose sont trop chères face à une concurrence bon marché et surtout aseptisée de toute note artistique. Il a rompu avec sa petite amie après une trahison des plus affreuses et il n'a plus goût à rien. Heureusement il pourra compter sur sa soeur Cristaline pour le secouer et le faire sortir de sa dépression. Elle a eu une idée folle et elle mettra tout en oeuvre pour la réaliser. J'ai aimé le personnage de Lucien car il est touchant. Il a toujours été aidé par sa soeur mais il sait aussi être à l'écoute des compagnons de fortune qui vont croiser son chemin. S'il semble faible en apparences, ce sera quelqu'un sur qui on peut compter. 

Cristaline est sa soeur et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle n'a peur de rien. En lice pour devenir championne dans sa catégorie, elle ne va pas hésiter un seul instant à laisser tomber son entraînement pour voler au secours de sa famille. J'ai adoré la relation qu'elle a tissé avec son frère car jamais ils ne se disputent et elle parvient toujours à trouver le positif dans les situations les plus difficiles . J'ai donc été charmée par sa folie mais surtout pour son investissement pour aider les autres. Elle a un petit garçon de 7 ans , Roméo , qui a perdu son sourire et sa joie de vivre. Comme toute maman , elle a envie de voir son fils heureux et elle va tout mettre en oeuvre pour l'aider et pour comprendre ce qui ne va pas. Quand notre héroïne se donne à fond, elle ne relâche jamais rien et n'a peur de rien. Elle va donc imaginer des tas de solutions les plus incroyables et épiques possibles mais jamais elle ne baissera les bras face à l'adversité et on ne peut qu'être admirative de ce personnage.

Les personnages secondaires sont tout autant travaillés et on s'attache à eux dès qu'on les rencontre. Roméo est vraiment trop adorable et j'ai aussi adoré son interaction avec les autres personnages , notamment avec Twix. Il se sait chanceux d'être élevé dans une famille aimante . Même si sa mère est sa seule bouée dans le divorce de ses parents, il sait qu'elle l'aime pour deux. Il a des tracas et il ne veut pas l'accabler encore plus. Maguelone est la première passagère blablacar qu'ils vont accueillir dans leur épopée vers Londres et j'ai trouvé ce personnage très attendrissant. Elle est dans une relation nocive et Jean Pierre ne cesse de lui donner du fil à retordre. Elle aussi sera au coeur de conflits familiaux et se retrouvera malgré elle pris dans les filets de désaccords sur lesquels elle n'aura rien à dire. Ancienne danseuse, elle va tenter de se reconstruire une nouvelle vie outre Manche mais elle n'est pas au bout de ses surprises. Et n'oublions pas Twix qui est aussi très attachant. Dernier arrivé dans cette équipe de choc, il reste au départ très mystérieux sur ses motivations, son passé et sa vie en général mais dès que Cristaline entre en scène , il saura se livrer sur ce qui le chagrine. Il saura aussi être à l'écoute de Roméo et passera aussi un moment mémorable avec Lucien.

Bref, je ne peux que vous recommander cette lecture que j'ai adoré. Une fois de plus , Eve Borelli nous emmène dans son univers loufoque mais tellement attendrissant. On rit , on sourit, on est ému mais on est surtout transporté par l'histoire de ce févier qui rêvait d'une reconversion royale. Nos personnages nous emmèneront du sud de la France en Angleterre et je peux vous assurer que vous passerez un super moment en leur compagnie.

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous

Découvrez la 12ème auteur française présente au Festival du roman féminin




Lia Rose fait partie de ceux qui noircissent des pages dans un cahier secret depuis toujours, possèdent une bibliothèque plus grande que leur maison, craquent pour les méchants de l’histoire, tueraient pour du chocolat et adorent contempler les étoiles.
À l’âge de onze ans, elle découvre Harry Potter et devient une fan incontestée de la saga.
Elle décide d’écrire à son tour, avec pour seul but, celui de faire rêver le monde comme ses auteurs fétiches y sont parvenus avant elle.



Mon avis sur OMG that's Hot de Valery K Baran

Autrice d'une quinzaine de romans, Valéry K. Baran est publiée aux éditions Harlequin, La Musardine et Mxm bookmark.

Court, mais chaud !

Petites gourmandises érotiques, que ce soit entre homme et femme, entre hommes, entre femmes, ou à bien plus nombreux ! Homme torturé par ses désirs dans les vestiaires, femme attirant la curiosité d'un hardeur renommé, couple curieux de nouvelles expériences, séance photo qui dérape, recherche de plaisir entre des mains toujours plus nombreuses... Les corps se croisent, les sexualités aussi, et toujours pour des histoires torrides à la fin.

La version brochée de ce livre contient une histoire de plus que la version ebook : "Un corps qui danse".




Date de sortie : 15 janvier 2019
Editeur : Lemon Laboratory
Prix: 1.99 ou 9.99 euros
Pages: 204 pages (version papier) 150 pages (ebook)

Note: image host

Avant de vous donner mon avis le plus complet, je tiens à remercier Valery pour sa confiance et pour m'avoir permis de lire en SP ce recueil. 

Mon avis : Je connais la plume de Valéry K Baran depuis quelques années et j aime la diversité de ses écrits . Ce recueil peut donc être vu comme une mise en bouche pour découvrir divers scénarios avec divers protagonistes qui vivent pleinement une sexualité qui leur est propre . Ce recueil est composé de 12 nouvelles qui oscillent entre une longueur de 5 à 15 pages et la version papier est agrémentée d'une nouvelle plus longue qui s'intitule Un corps qui danse

Je vais donc dans un premier temps vous parler de cette nouvelle plus dense car je l'avais lu quand elle était parue dans un recueil spécial Brésil et j avais adoré la sensualité qui s en dégageait de ce moment entre ces deux personnages si passionnes et si empreints de leur art respectif.  Elise est photographe et une séance de photo pour son exposition à venir va la chambouler à jamais. Flavio est un danseur brésilien qui a trouvé dans la danse un exutoire à ce qu'il a vécu dans les favellas. J'ai aimé la sensualité de cette histoire et une scène en particulier a fait monter la température.

Le recueil comprend 6 nouvelles dites MF à savoir hétérosexuelles . Je vous avoue que je ne lis que rarement du MM ou du FF à savoir des romances homosexuelles . J'ai adoré la nouvelle Casting Moi car elle met en scène une jeune femme qui va reprendre confiance en elle et en sa sexualité grâce à une rencontre qu'elle a provoqué et une vidéo qu'elle va tourner. Elle a toujours été à l'aise avec son corps mais cette fois ci, il va être en harmonie complète avec celui de Caïn . J'ai aussi aimé la sensualité qui s est dégagée de Reflets et forces occultes car le scénario est très original et on reste dans l expectative jusqu'à la dernière ligne . Valéry K Baran sait aussi poser les questions qui "dérangent" comme dans la nouvelle Sa Normalité où le lecteur est amené à se demander ce qui doit été considéré comme une sexualité normale ou non . La normalité est une vaste question et tant qu'il y a épanouissement sexuel , on se fiche de savoir si cela correspond à un moule classique ou non .

Quant aux nouvelles MM ou FF , nous avons deux suites avec les nouvelles Maintenant et Encore qui nous permettent de découvrir deux joueurs dont l'un va enfin assumer son désir vis à vis d'un co équipier . Dans le milieu sportif, avouer son homosexualité est parfois tabou et j'ai aimé le fait qu'on puisse retrouver ce couple et voir son évolution. Le format nouvelle est parfois délicat car il faut installer en quelques pages une histoire qui doit retenir l attention du lecteur . Quant aux nouvelles Expérience Vidéoludique et Le jeu , elles mettent aussi en scène un sportif Ike en mélangeant les sexualités et en proposant des scènes de bisexualité.

Bref, le recueil OMG that's hot permet de découvrir des nouvelles sensuelles et érotiques qui ne tombent jamais dans la vulgarité et qui proposent divers sexualités pour la variété des plaisirs. Ce sera aussi l'occasion pour ceux qui ne connaissent pas encore la plume de l'auteur de la découvrir et de se régaler par le biais d'histoires qui sauront plaire à un public averti.

Pour commander le roman, cliquez ci dessous


mardi 15 janvier 2019

Mon avis sur le 1er tome de The boy next room d'Emma Green



Son premier amour ? Son plus grand interdit.

Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.
River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…
Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule.



Date de sortie : 15 janvier 2019
Editeur : Editions Addictives
Prix: 4.99 euros
Pages : 150 pages

Note :image host  

Avant de vous donner mon avis le plus complet, je tiens à dire un grand merci à Carole des Editions Addictives pour sa confiance et pour m'avoir permis de lire en SP ce 1er tome. 

Mon avis : Je suis ravie de retrouver la plume d'Emma Green dans cette nouvelle saga qui m'a fait un peu penser à Jeux Interdits à cause de la thématique mais dont le déroulement diffère. Nous sommes donc dans une romance Young Adult étant donné que les héros ont 18 ans et nous voilà partis pour découvrir l'outback australien et la nouvelle vie de Céleste Hardy. 

Céleste est donc une jeune femme de 18 ans qui va partir vivre chez son père qu'elle n'a jamais connu dans un pays on ne peut pas plus éloigné de sa vie parisienne. Elle a vécu des événements traumatisants et elle a dû faire face comme elle le pouvait en palliant à la situation par des moyens plutôt illicites. Sa mère Diane loin d'être compatissante et de lui tendre la main, a préféré jeter l'éponge et l'envoyer le plus loin possible de sa soeur Appoline. Il faut donc préserver les faux semblants et pendant un an, elle espère que la distance lui fera entendre raison. Pourtant on découvre une jeune femme solitaire qui est en souffrance perpétuelle mais qui peut heureusement compter sur son ami Amir pour lui remonter le moral et pour s'épancher en cas de besoin. 

Elle découvre donc la famille Farrow et en premier lieu son père Bailey qui va tenter par tous les moyens de construire un lien jamais établi. Il semble assez cool mais il faudra se méfier de l'eau qui dort. Il est à la tête d'une réserve animalière et il dégage de belles valeurs par le biais de son travail. Chacun de ses fils s'est vu confier à l'âge de 13 ans un chien dans le but de les rendre responsable et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils sont à l'image de leur maître. Kasper est le plus jeune car il a 13 ans et demi mais c'est celui qui sera le plus ouvert à l'arrivée de cette inconnue dans sa vie. Il n'a pas de filtres et voit le monde avec son regard encore enfantin. J'ai bien aimé la relation qu'il va tisser avec Céleste. Jagger est un adolescent de 17 ans en pleine ébullition hormonale et avec lui tout est sujet à plaisanterie et au flirt. Il sait détendre l'ambiance et apaiser les tension. Asher est le plus mature et à 21 ans, il sera donc moins conciliant face à cette intrusion dans une vie familiale déjà très particulière. Quant à River, 19 ans, il est un mystère , une énigme que Céleste ne pourra s'empêcher de résoudre. Les premiers instants seront très tendus d'autant plus que Georgia , sa "belle mère" fera tout pour intensifier les tensions. 

Ce ne sera donc pas facile de se trouver une place dans un pays qui lui est totalement inconnu mais Céleste devra faire face à un problème qui deviendra de plus en plus pesant. Elle devra cesser de voir River comme un jeune homme séduisant et se rappeler qu'il est son demi frère et que le même rapprochement est amoral ou impossible. Elle devra aussi faire face à une nouvelle rentrée scolaire dans un nouvel établissement scolaire et faire face aux fantômes du passé. Elle espère rester transparente et ne plus faire de remous mais je pense qu'on va pouvoir compter sur Becca pour lui rendre les choses difficiles. 

Bref, un premier tome qui pose les bases d'une intrigue qui saura nous tenir en haleine. Emma Green nous propose une nouvelle romance avec une thématique forte et des enjeux importants. On découvre le personnage de Céleste et on s'attache déjà à cette fratrie qui n'a pas fini de nous faire rire ou rêver. Le cliffhanger final est bien présent et il faudra attendre le 5 février pour connaître la suite. 

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Blog Tour : Découvrez un extrait d'Un corps qui danse, une nouvelle du recueil OMG that's hot de Valery K Baran

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui dorment et texte

"Elise jeta son sac à main dans l’entrée, balança ses chaussures dans le couloir, son manteau dans le fauteuil du salon et s’installa lourdement à son ordinateur. D’une main nerveuse, elle lança le transfert de ses photos avant de se laisser aller contre le dossier de son fauteuil. La barre de chargement s’afficha sur l’écran. Une pression de ses pieds sur le sol fit tourner sa chaise, faisant défiler les quatre murs de la pièce devant elle, avant qu’elle ne ferme les yeux en songeant à l’exposition à venir.

Avec l’accord de Paul, elle avait décidé d’axer son travail sur le thème des répétitions et elle avait déjà pré-sélectionné plusieurs photos parmi celles qu’elle avait faites des autres compagnies. Le projet se serait impeccablement annoncé si elle ne venait pas de foirer la prise de vues de ce qui représenterait certainement le spectacle le plus marquant de la biennale. Elle avait merdé, c’était tout ce qu’il y avait à dire. Elle bénéficiait d’une chance insolente en travaillant pour un événement aussi passionnant et elle était en train de s’offrir un ticket pour retourner exposer dans la rue.
Le son annonçant la fin du transfert sur son ordinateur retentit enfin, la faisant se jeter dessus, les mains tremblantes.

Immédiatement, elle sut que ses photos ne suffiraient pas. Non pas qu’elles ne soient pas belles, il aurait été difficile d’affirmer le contraire, mais elles ne rendaient en aucun cas compte de la magie qu’elle avait observée. Catastrophée, elle fit défiler les clichés, non sans marquer une pause chaque fois qu’un gros plan de Flávio apparaissait. Elle devait reconnaître qu’il captait si merveilleusement la lumière qu’il n’avait vraiment pas besoin d’elle pour briller. Très vite, d’ailleurs, elle n’avait plus pris que lui, négligeant les autres danseurs et les musiciens. Les photos de la répétition s’arrêtaient. Elle fit une pause, faisant tourner de droite à gauche son fauteuil, réfléchissant. Pour une exposition moins prestigieuse, ce qu’elle avait pris pourrait probablement passer ; mais là, elle ne pouvait s’en contenter. Et puis surtout… Elle fit de nouveau défiler des images. En aucun cas elles ne rendaient hommage au spectacle auquel elle avait assisté. Flávio était superbe, dans chacune de ses poses, mais où était le mouvement ? Où était l’aérien ? Où étaient la magnificence, la magie ? Ça ne valait rien ! Ça aurait dû être transcendant et ce n’était que banal !

Dans un geste de découragement, elle laissa tomber le haut de son corps en avant, posant le front sur son clavier.

Lorsqu’elle releva finalement le visage, Flávio la dévisageait sur l’écran, de ce petit regard en coin qu’il avait eu, assorti de ce sourire qui semblait dire : « je sais que les photos que tu es en train de prendre dépassent du cadre de ton travail ».
Elle l’observa plus attentivement.
Ou peut-être disait-il simplement : « Je sais. »
Elle se rassit en arrière, contemplant son image immobile comme si une réponse s’y trouvait… Comme si l’inclinaison exacte des lèvres et la lueur précise de la pupille pouvaient en dire plus sur ce qu’il pensait. Comme si elle n’avait qu’à regarder plus attentivement pour le comprendre."

Un corps qui danse.

Mon avis sur le 11ème tome d'International Guy d'Audrey Carlan



Rio de Janeiro, Brésil: où les températures torrides peuvent enflammer des secrets de famille explosifs.

Je ne reculerai devant rien pour protéger Skyler, mon équipe et ma famille. Après la récente tentative d'assassinat, s'échapper à Rio pour profiter du sable chaud de la plage de Copacabana ressemble à un petit coin de paradis et à une pause bien méritée loin du cauchemar à Boston.

Lorsque le compagnon brésilien de mon frère sollicite mon aide pour éliminer un voleur obscur qui saigne lentement ses affaires, je ne peux pas dire non. Cependant, plus nous approfondissons la question, plus des secrets se dévoilent. Les intentions cachées, les rancunes et les récriminations semblent toutes égales sous les chemins ensoleillé de Rio de Janeiro. Le pire dans tout ça? L'ennemi que nous avons laissé chez nous semble être sorti de sa cachette et continue de menacer cux qui me tiennent le plus à cœur.

Une fois de plus, je suis dans la ligne de mire du tueur, mais plus que cela, les gens que j’aime à la maison sont vulnérables.

Date de sortie : 8 janvier 2019 (VO) - 4 avril 2019 ( VF)
Editeur : Montlake Romance / Hugo New Romance
Prix: 0.99 euros / 9.95 euros
Pages : 147 pages

Note :image host

Avant de vous donner mon avis le plus complet sur cet avant dernier tome de la saga International Guy, je tiens à remercier Give me Books pour m'avoir permis de lire en ARC ce nouveau tome.

Mon avis : Après avoir lu la fin explosive du précédent tome à Madrid, j'avais envie de connaître la suite des événements même si le 10ème tome m'avait moins convaincu que les tomes précédents. La menace est à son apogée et plus d'un personnage en sera des victimes collatérales .

Parker Ellis va devoir faire face à un nouveau combat car il a été particulièrement touché par le dénouement final. Il doit faire face à de nouvelles épreuves mais il peut compter sur toute sa famille, ses amis et Skyler pour l'épauler et garder la tête froide. Il se rend donc à Rio pour une mission qui change des autres car elle prend une tournure plus personnelle. En effet, avec Sky , Royce et Paul son frère , ils se dirigent vers le pays d'origine de Dennis , le compagnon de son frère. Des tracas financiers vont émerger dès le début mais ce ne sera pas le seul tracas. Si la famille Ellis a été surprise par les révélations sur la bisexualité de Paul, la famille de Dennis est complètement fermée à toute acceptation de la réalité. Paul va donc devoir serrer les dents et prendre de la distance avec un homme qui prend de plus en plus d'importance dans sa vie.

Sur place, l'équipe de IG s'occupe d'éplucher les comptes mais cela risque bien de déterrer des secrets familiaux. La mission est donc délicate mais elle permet aussi à Sky et Parker d'oublier un peu leur vie à Boston. La réalité n'est jamais trop loin mais elle va vite se rappeler à eux car prendre de la distance ne va qu'accentuer la folie de la personne qui leur en veut personnellement. On continue nos hypothèses et celle que j'avais envisagé depuis quelques tomes risquent bien d'être la bonne. Nous avons quelques informations mais il est temps de découvrir le fond du problème. Ils pourront compter sur Wendy et Mick pour leur venir en aider et notre hackeuse préférée , aidée de Paul, va faire des miracles. La tension est donc à son comble car comme l'indique le résumé, les dégâts collatéraux ne vont pas apaiser les deux héros. Parviendront ils à déjouer le plan machiavélique de cette personne?

Bref, un nouveau tome qui gagne en intensité car les divers intrigues se dénouent progressivement et je me demande donc ce que nous réserve le dernier tome à Los Angeles étant donné que la boucle est bouclée et que certains aspects sont définitivement réglés. Je regrette juste qu'on n'ait pas plus creusé les histoires de Bo et Royce car il aurait été intéressant de s'intéresser aussi à leur vie personnelle.

Pour commander ce 11ème tome, cliquez ci dessous


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...