lundi 30 avril 2018

Ma ptite interview avec Iris Julliard qui nous parle de Save Me - Catch and Shoot .



Bonjour Iris ,

Je te remercie de bien vouloir répondre à mes quelques questions.

Coucou ! Avec grand plaisir ! C’est parti !

Pour ceux et celles qui ne te connaîtraient pas encore, pourrais tu te présenter?

Je suis une jeune auteur de 27 ans. Je vis en Normandie près de Rouen. Je travaille dans les assurances, mais l’écriture est une de mes passions. J’adore tout ce qui touche à l’art, mais je ne suis pas trés douée en dessin, ni en musique (bien que j’en écoute beaucoup).

Depuis quand écris tu?

J’ai commencé à l’adolescence par des poèmes et des journaux intimes. Mais la passion de l’écriture est réellement venue il y a environ quatre ans. Je passais beaucoup de temps à la maison toute seule le soir. Si l’écriture était au départ un passe-temps, c’est vite devenu une drogue.

Ton premier roman était Prends moi contre toi, tu as pu aller à la rencontrer de tes lectrices lors de ta dédicace au Salon du Livre. Quels souvenirs en as tu gardé?

Inoubliable. Les sourires, tout l’amour que l’on reçoit. Je trouve ça irréel. Je veux dire, je passe mon temps derrière mon PC avec ma musique, je suis plutôt du genre timide. Mais rencontrer des lectrices qui viennent te voir toi, qui sont intimidées par toi c’est fou. J’avais juste envie de les mettre à l’aise, de leur rendre la pareil. C’est un souffle hors du commun. J’ai adoré ça.

Tu reviens avec un nouveau roman, pourrais tu le résumer en quelques lignes?

C’est pour moi une des questions les difficiles qu’on me pose. Nous découvrons dans ce second roman l’histoire d’Apolline et Keagan. Apolline est une psy torturée par son passé et Keagan est basketteur professionnel. Rien ne les prédestinait à se recontrer, pourtant ils ne cessent de se croiser sans se connaître ou se reconnaître. Jusqu’à un soir où Apolline lui vient en aide et que Keagan soit prêt à tout pour savoir qui elle est. Il ne le sait pas encore mais leur histoire est intimement liée .

En quoi tes personnages se distinguent ils des autres romances?

On croise souvent un homme torturé dans les romances actuelles. Moi j’aime les femmes torturées. Celle qui se battent tous les jours pour vivre normalement. Qui trainent derrière elles des casseroles mais qui font face et front comme elles le peuvent. Ca ne veut pas dire pour autant qu’elle sont niaises ou indécises. Au contraire Apolline est à la fois forte et fragile. J’aime cette ambivalence, cette dualité chez elle. Et puis surtout le personnage masculin Keagan est trés loin d’être un bad boy. Il est charismatique, doux, patient, passionné. C’est ce que j’aime chez un héro. C’est un gentil garçon mais il n’en reste pas moins un être humain avec ses défauts et ses qualités.



Combien de temps as tu travaillé dessus?

En sachant que je travaille à côté et que l’écriture n’est pas mon activité principale, en prenant en compte les pannes d’écriture, les remises en questions constantes, les imprévus, il m’a fallu un peu moins d’une année. J’ai attaqué cette histoire juste en mars 2017 et je l’ai terminée en décembre. L’écriture doit rester pour moi un plaisir et non une contrainte. Alors je ne me force pas. Pour le tome 2 j’ai écrit les 5 premiers chapitres presque d’une traite.

As tu des rituels d'écriture?

J’ai besoin de musique et de calme. (Paradoxale me diras-tu) La musique fait partie de ma vie tout le temps. J’en écoute tous les jours et j’ai besoin de trouver des rythmes pour mes chapitres. Souvent une chanson peut être écoutée en boucle. Je fais d’ailleurs des playlists sur spotify pour chacun de mes romans.
La plupart du temps j’écris dans mon canapé, le casque sur les oreilles et je m’enferme dans ma bulle. Je déteste être dérangée ou que l’on regarde par dessus mon épaule pour voir ce que je fais.

Pour toi était ce important d'avoir les points de vue de Keagan et d'Appoline?

En réalité ça s’est imposé à moi. Je ne me voyais pas écrire cette histoire autrement. Il nous faut le point de vue des deux héros pour comprendre correctement leur histoire, leur personnalité.

Pourrais tu nous présenter ces personnages en quelques mots?

Si je devais donner un adjectif pour décrire Apolline je donnerais ambivalente. Elle a une part d’elle trés forte et une autre beaucoup plus fragile. C’est une personne torturée, exigente avec elle même, qui se sert de ses faiblesses pour en faire des forces. Elle est calme, mature et patiente.
Keagan est un personnage trés droit dans ses bottes. Il a cette même exigence pour lui même qu’Apolline. Il est intègre, ne court pas après la célébrité. Il a la tête sur les épaules. C’est une homme doux, drôle, intelligent et sexy.

Quelles sont leur failles et leur forces?

La faille et la force d’Apolline c’est elle même. La faille de Keagan c’est son père, sa famille et sa force son instinct.

Leur passé a t-il conditionné ceux qu'ils sont devenus plus tard?

Assurément. Si Apolline n’avait pas eu son accident, elle n’aurait pas eu ce parcours. Keagan ne serait peut être pas devenu basketteur pro. Leur passé a forgé leur caractère à tous les deux.



Est il important pour toi que tes romances se déroulent aux Etats Unis? Pourquoi?

J’ai eu la remarque pour Prends moi contre toi, selon laquelle l’histoire aurait pu se dérouler en France. Et c’est tout à fait vrai. Pour Save Me c’est différent, aux Etats Unis le basket est un sport nationnalement connu et reconnu. C’est LE pays de référence pour ce sport. Ca me paraissait naturel d’écrire une histoire qui se déroule là bas. Mais ce n’était pas si simple. Le basket français est différent, certaines règles sont différentes, les mentalités aussi, le fonctionnement. Par exemple en France nous n’avons pas de Draft (c’est une sorte de session où les futurs joueurs font leur preuve, se classent et sont choisis ou non pas de grande équipe,“concours“ ouvert aux étrangers aussi). Le basket en NBA c’est un show, en France il n’y a que les passionnés qui vont voir les matchs. Les joueurs sont beaucoup moins médiatisés aussi… Il a fallu faire quelques recherches et adapter ce que je connaissais à la réalité.

Pourquoi avoir choisi un titre anglais?

Alors le titre… Le titre initial du roman est Catch and Shoot, mais dans une maison d'éditions nous avons une ligne éditoriale. Par conséquent, j’ai cherché quelque chose qui soit et en rapport avec mon histoire et en rapport avec la collection. Sauve-moi, sonnait bien, mais Save Me concordait plus. Nous avons conservé catch and shoot car cette expression à une signification bien particulière en plus d’être un terme de basket.

Parlons à présent de la couverture. Je l'adore et je trouve qu'elle reflète parfaitement l'histoire. Peux tu nous parler du processus de création d'une couverture?

La création s’est fait main dans la main avec la maison d’édition. J’ai proposé l’image, la couleur du titre, la typo (avec l’aide d’une amie que tu connais ^^). Ensuite les éditions addictives ont travaillé sur la base de ce que je souhaitais. Cette image était pour moi celle qui collait le plus à mes personnages. J’ai tout de suite su que c’était elle. Et je voulais absolument du vert, je ne voyais pas la couverture sans vert. Mes souhaits ont été entendus et conservés. J’ai pu donner mon avis à chaque instant.

Pourquoi avoir choisi un milieu sportif, celui du basket en particulier?

Le basket est une de mes passions. Je ne joue pas, mais je supporte l’équipe de mon ancienne ville Evreux. Je suis même abonnée. Nous allons voir tous les matchs de la saison, faisons aussi quelques déplacements en France. Je voulais absolument écrire sur ce thème car j’adore ce milieu qui me fascine. Ces moments ont été pour moi une source d’inspiration infinie. La mentalité est autre que celle du football ou des autres sports. Mais comme précisé plus haut ça n’a pas été chose facile. Il faut adapter ce que l’on connait et ce qui se passe en France aux US. Les processus de recrutement, les poursuites d’études… tout est différent. Là où les université donnent presque leur diplôme aux joueurs aux Etats Unis, en France, ils doivent batailler pour en avoir un et suivre des cours par correspondance pour la plupart. J’ai posé des questions à des joeurs, je les regarde évoluer, leur attitude, le comment ça marche. Et j’ai fait des recherches, des tas de recherches… jusqu’à vérifier la taille moyenne d’un meneur pour être certaine que Keagan n’était pas trop grand ni trop petit.

La méditation , le yoga sont des éléments importants du personnage d'Appoline. Peut on affirmer qu'ils sont un élément clé chez ce personnage?

Oui assurément. Le yoga est une forme de thérapie pour certaine personne. Pour Apolline il lui permet d’évacuer les ondes négatives. Beaucoup de personne devrait s’y mettre, c’est génial.

Quelle est la scène que tu as eu le plus de mal à écrire?

Celle où Apolline apprend la vérité sur ce qui lui est arrivée. J’ai eu le coeur tellement serré de la faire souffrir.

Et celle que tu adores par dessus tout?

Celle que j’adore par dessus tout, c’est celle du match. Tout simplement parce qu’elle est née d’un évènement qui s’est réellement passé. Un joueur s’élance pour marquer et se prend un méchant coup. Son nez pisse le sang et personne ne bouge. Personne sauf une femme qui lui tend des mouchoirs. Tout est parti de là.

Les personnages secondaires ont aussi leur importance. Quels sont les rôles de Logan ou d'Izy?

Ils sont des boosters pour nos deux héros, des moteurs et des pilliers. Je les adore.

Pourrait on espérer un spin off sur eux?

Tout à fait, il est d’ailleurs en court d’écriture. On va découvrir que Logan et surtout Izy ne sont peut être pas ceux qu’ils paraissent aux premiers abords. On y découvrira comment Izy est arrivée à Boston et pourquoi Logan a disparu des ondes juste après la fac. Au délà d’être deux amis dévoués l’un et l’autre, deux amants, il y a autre chose. Quelque chose de plus sombres, qu’ils taisent à tous.

Résultat de recherche d'images pour "romance"

Le traumastisme sous toutes ses formes est une thématique forte de ce roman. As tu fait des recherches particulières ?

Oh oui j’ai fait beaucoup de recherches à ce sujet. Tout d’abord pour rendre le prologue réaliste. J’ai lu beaucoup de témoignages, notamment sur des attentats, des émeutes, des mouvements de foule. Je me suis renseignée sur les troubles générés par le type d’accident qu’à vécu Apolline. Travailler sur une héroïne traumatisée c’est aussi travailler sur ses réactions, sur ses troubles en voie de guérison. Il ne faut pas oublier que Apolline a travaillé sur elle pendant 5 ans après son accident.

Depuis la sortie j’ai eu quelques retours me disant que l’agoraphobie ne ressortait pas assez. Sauf qu’elle n’est pas agoraphobe à proprement parlé. En tout cas elle ne l’est plus. Sinon elle ne sortirait pas de chez elle du tout. Il y a plusieurs degrés pour la peur de la foule et Apolline a surmonté cette peur. Ca n’empêche pas qu’elle refasse surface par moment. Son trouble principal est plus de trouver un équilibre, accepter ce qui s’est passé...

J’ai aussi regardé des reportages sur les hommes qui font des missions de survies dans le désert pour comprendre comment l’homme gère son instinct. J’ai fait des recherches pour savoir comment notre cerveau fonctionne.

Keagan lit énormément de livre, si tu devais définir tes personnages en un seul livre que choisirais tu?

Honnêtement, je ne sais pas.

Et si toi tu devais adopter une position de yoga, ce serait laquelle?

L’arbre. C’est une de mes positions préférées. J’aime aussi celle du lotus.

Dans quelle situation ferais tu un catch & shoot ?

Au basket lol. Le catch and shoot est quand le joueur se faufile pour marquer grâce aux écrans (blocage d’un joueur adverse par un coéquipier). Je crois que je serais plutôt le coéquipier. Je ferais le bloc pour permettre à quelqu’un que j’aime d’aller au bout de ses rêves, atteindre son but.

A la fin du roman, nous avons une playlist, quel titre utiliserais tu pour définir cette romance? Keagan ? Appoline?

Toutes les chansons ont de l’importance pour cette histoire. September song est peut être celle qui m’a accompagnée durant le plus de chapitres. Ensuite chaque chanson correspond plus à des passages. Notamment Don’t Be a Fool ou I’ll Be waiting, j’imaginais tellement Keagan murmurant ces paroles à Apolline.

Je te laisse le dernier mot pour la fin. As tu un message à adresser à tes lecteurs?

Merci infiniment pour votre soutien. Sans lecteur, l’auteur n’est rien. C’est grâce à vous que nous continuons. Si je vous ai fait voyager ne serait-ce que quelques heures, alors j’ai gagné la plus belle des victoires. Ce roman me tient vraiment à coeur car il traite d'un sujet difficile à aborder et construire.

Merci une nouvelle fois pour ta confiance et pour avoir accepté de répondre à mes petites questions

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...