lundi 21 octobre 2019

Mon avis sur La stratégie du hérissant, un roman feel good de Jane O'Connor

Sylvia Penton vit une existence ordinaire, tournée vers son travail dans une université locale. Le week-end, elle aide dans un sanctuaire pour hérissons, un havre de paix qui lui permet d'échapper quelques heures à une sœur qu'elle aime plus que tout, mais dont les tentatives pour lui trouver un petit ami sont étouffantes. Sylvia cache en fait un secret : elle est amoureuse de son patron, le professeur Lomax, depuis des années et attend patiemment qu'il quitte sa femme. Mais lorsqu'une brillante étudiante attire l'attention du professeur, Sylvia voit ses rêves s'envoler et doit prendre des mesures drastiques. Elle a peut-être vécu toute sa vie comme une somnambule, mais les choses sont sur le point de changer, car il est grand temps de sortir de l'hibernation…

Date de sortie : 11 septembre 2019
Editeur : Milady
Prix: 18.90 euros
Pages : 380 pages

Noteimage host

Avant de vous donner mon avis sur ce roman, je tiens à remercier Les ladies de l'édition et les Editions Milady pour m'avoir permis de lire ce roman en SP

Mon avis : J'ai découvert cette sortie lors du festival du roman féminin quand une éditrice de chez Milady est venue présenter les futures sorties. J'aime la collection Feel Food de Milady car je découvre des romans touchants, intenses et qui font réfléchir. Ma curiosité avait été piquée lors de cette présentation et je n'ai pas été déçue par ce roman qui fait une analogie très intéressante entre les hérissons et notre héroïne

Sylvia Penton est donc notre héroïne de 52 ans. Elle travaille en tant qu'assistante pour un professeur d'université et elle a dédié sa vie amoureuse à celui qu'elle surnomme Prof, à voir Carl Lomax. Elle râve d'une vie à deux et elle s'imagine une vie intéressante et vivifiante. Quand je vous dis qu'elle a dédié sa vie à cet homme c'est dans le sens où toutes ses pensées sont remplies par les moments qu'elle peut partager avec lui. On sent dès le début que c'est une relation à sens unique et qu'elle risque bien de se mordre les doigts car si toute son attention est focalisée sur lui , la réciproque n'est pas vraie. Elle n'a droit qu'à quelques miettes de sa vie alors que pour elle il est semblable à un Dieu vivant. Elle se contente donc de petits gestes , rares mais uniques à ses yeux, de petits présents et elle garde espoir . Aussi le jour où il lui annonce qu'il se sépare de sa femme Martha, elle a la folle illusion que les portes de son bonheur vont enfin s'ouvrir. Mais la réalité va la frapper et les répliques de ce tsunami seront plus que dévastateurs.

Le roman est réparti selon les quatre saisons qui correspondent aussi au cycle de vie d'un hérisson et la comparaison entre Sylvia et les hérissons est des plus flagrantes. Nous commençons donc à l'automne où la déprime ne s'est pas encore installée , où l'espoir de douceur , de bonheur et de chaleur est encore possible. On doit s'adapter à certaines situations mais on ne connaît pas toute la vie de notre héroïne. Puis nous avons l'hiver avec sa rigueur, ses déconvenues, ses tracas et sa froideur et il est évident qu'une vague de froid va frapper notre héroïne qui devra même par finir par hiberner pour ne plus souffrir des revers qu'elle va subir. On va souffrir à ce moment avec elle car elle est d'une gentillesse absolue alors qu'on découvrira qu'elle n'a pas eu une vie facile. Puis viendra le printemps avec un espoir qui va peu à peu s'immiscer dans sa vie, une petite étincelle grâce à un personnage particulier qui va permettre à notre cher hérisson de sortir de sa cachette et affronter ses peurs. Enfin nous aurons l'été avec un renouveau, un espoir bien présent qui pointe tout doucement le bout de son nez et qui nous permet donc de rêver de nouveau à ses côtés.

Les personnages masculins qui vont jalonner sa vie sont à classer en deux catégorie. D'un côté , il y a ce Carl Lomax qui fait dans un premier temps forte impression car nous le découvrons dans le regard émerveillé et amoureux de notre héroïne. Il semble brillant et très pointu dans son domaine. Mais nous allons peu à peu découvrir des failles dans cette apparence de super héros. Il y aura d'abord des égratignures à cette superbe description, des détails qui vont fâcher puis des paroles qui vont blesser et on pourrait découvrir un visage à l'opposé de celui qu'on nous avait vanté. Il y aura aussi Kamal, la mari de Millie, la soeur de notre héroïne et je peux vous assurer que j'ai eu envie de le gifler à de nombreuses reprises. Sans vous en dévoiler plus, j'ai vraiment eu du mal à appréhender ce personnage et à l'apprécier car il a le don d'enfoncer le couteau dans la plaie et il ne connaît absolument pas le sens de certain moment comme celui de tourner la page et de pardonner. Mais en même temps , il a une responsabilité non assumée dans certains événements qui vont faire souffrir Sylvia et j'avais donc envie de lui hurler dessus. Heureusement , elle pourra compter sur Jonas et son refuge d'hérissons , pour découvrir que l'amour , le vrai , peut exister et vous toucher par sa magie. J'ai aimé cet homme qui saura être une oreille attentive sans qu'elle en éprouve le besoin.

Bref, si vous avez envie de découvrir un roman qui sort de l'ordinaire et qui vous fasse ressentir des tas d'émotions, je ne peux que vous le recommander. Si vous êtes adepte des romans feel good, laissez vous tenter par la plume originale de Jane O'Connor et par l'histoire attachante de Sylvia.

Pour commander ce roman , cliquez ci dessous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...