mercredi 10 mai 2017

Mon avis sur le délicieux Butterfly Dreams de A Meredith Walters

Corin a vingt-cinq ans, une boutique qui marche bien et… une peur panique de mourir jeune. Chaque semaine lui apporte son nouveau lot de symptômes plus inquiétants les uns que les autres, jusqu’au jour où, persuadée d’avoir un problème cardiaque, elle intègre un groupe de soutien. C’est là qu’elle rencontre Beckett.
Beckett dont le cœur s’est arrêté un beau matin. Trois minutes. Trois minuscules minutes qui ont changé sa vie à jamais. Finis le saut à l’élastique, les matchs de foot endiablés et les voyages au bout du monde. Désormais, il est malade.
Mais, quand le destin projette ces deux âmes blessées l’une contre l’autre, c’est peut-être leur chance de réapprendre à vivre… et à aimer ?
Une bouleversante histoire d’amour et d’espoir.

Date de sortie : 10 mai 2017
Editeur : Collection &H
Prix : 15,90 euros
Pages : 410 pages

Note : image host

Avant de vous donner mon avis complet, je voudrai dire un grand merci à Mélanie des Editions Collection &H pour m'avoir permis de lire ce roman en SP

Mon avis : Butterfly Dreams me tente depuis février lorsque j'ai découvert les sorties du premier trimestre 2017. La couverture avait attiré mon regard et le résumé me plaisait aussi grandement. Grâce à Françoise du blog Le monde de Francesca, j'ai découvert avant d'entamer ma lecture que ce roman était à classer dans la catégorie « Sick Lit » à savoir qu'il s'agit d'un roman où l'un des personnages est malade. Vous avez par exemple des romans comme Nos Etoiles Contraires de John Green, Avant toi de Jojo Moyes , Mille Baisers pour un garçon de Tillie Cole  ou encore Everything Everything de Nicola Yoon qui entrent dans cette catégorie.

Je n'avais jamais encore lu de roman écrit par cette auteur mais je peux vous assurer que A Meredith Walters a su me conquérir dès les premières pages car j'ai tout particulièrement apprécié le fait que l'humour soit au rendez vous. Alors oui le sujet est grave car Beckett a de graves soucis cardiaques et risque à tout moment de passer l'arme à gauche mais pourtant , l'humour est bel et bien au rendez vous . J'ai donc fortement apprécié cet aspect là d'autant plus que si cet aspect n'était pas présent , le personnage de Corin aurait pu être imbuvable.

Corin Thompson est une jeune femme de 25 ans qui n'a pas eu une superbe vie. Dès les premières pages, on apprend qu'elle n'a plus que sa sœur Tamsin avec qui elle s'entend très mal étant donné qu'elle la surnomme « La Garce ». En effet , à l'âge de 14 ans puis de 17 ans , elle a perdu consécutivement sa mère d'un cancer puis son père d'un cancer également. Autant donc vous dire qu'elle ne voit pas la vie en rose. Elle vit seule et n'a qu'un seul et unique ami à savoir Adam Johnson. On pourrait même dire que ces deux amis vivent de manière assez recluse et ils ne savent pas s'ouvrir et aller vers les autres. On peut dire aussi que ces deux larrons se sont trouvés car il est bien difficile parfois de supporter les « crises » de Corin. Cette dernière est donc persuadée qu'elle est sur le point de mourir et qu'un mal la ronge. Elle a changé de médecin et c'est au Dr Harrison de reprendre le flambeau et tenter de déceler une éventuelle maladie. Les crises de panique dont elle souffre sont assez impressionnantes et c'est ainsi qu'elle va « rencontrer » Beckett Kingley qui lui viendra en aide lorsque cette dernière sera au plus mal en pleine rue.

Corin repousse donc tout contact humain et elle ne facilitera pas la tâche à Beckett. C'est un peu comme si elle vivait à 25 ans l'adolescence que la maladie de ses parents lui avait volée. Alors oui on peut parfois avoir envie de lui donner des baffes ou de la trouver gamine mais je pense qu'il faut garder à l'esprit le fait qu'elle n'a pas pu gagner en maturité comme d'autres adolescents auraient pu le faire. Elle a été plongée dans les hôpitaux, dans la perte de repères et d'êtres chers à un trop jeune âge. Comme je vous le disais au début de ma chronique , c'est évidemment l'humour qui la sauve aux yeux du lecteur car elle a un sens de la répartie. Elle se protège sans cesse en refusant de s'investir émotionnellement car ce serait ouvrir la porte à de nouvelles souffrances. Elle va donc intégrer une nouveau groupe de paroles , les « cœurs rapiécés » où se trouve également Beckett et ce dernier ne va pas la lâcher d'une semelle , la poussant dans ses retranchements autant que cela est possible. Pourra t-elle lâcher prise et vivre enfin ? Saura t-elle s'ouvrir à Beckett et lui ouvrira t-elle les portes de son cœur ?

Beckett Kingsley est un sacré personnage aussi et l'humour est son arme de défense pour aller de l'avant. Ce jeune homme de 28 ans a vu sa vie basculer du jour au lendemain en découvrant son problème génétique cardiaque. Il menait une vie saine où l'adrénaline et les sensations fortes étaient au rendez vous. Aujourd'hui, il ne peut plus faire son jogging, il doit se contenter de regarder ses potes jouer au football et ne peut même plus se délecter d'une bonne tasse de café. Finie l'excitation et bonjour la vie calme et paisible. Les rendez vous chez le médecin doivent être réguliers afin de vérifier le bon fonctionnement de son DIA . Beckett vit donc avec une épée de Damoclès constamment au dessus de sa tête. J'ai aimé la façon dont il gère cela car au lieu de laisser place à la colère ou à l'aigreur, il joue avec humour sur les mots. Ce n'est pas quelqu'un qui se plaint et après avoir fait un tri dans sa vie sentimentale, il pourra laisser parler ses instincts protecteurs et son envie de venir en aide à Corin. Il l'écoute et accepte ses paniques concernant sa santé. Vous comprendrez vite la nature du mal qui ronge Corin et pourtant , Beckett ne la juge pas. Il tentera de l'apprivoiser tel un animal blessé qu'il faudrait sauver.

Sur le plan professionnel , nos deux héros sont sur deux niveaux opposés. D'un côté , nous avons Corin qui avec Adam tente de gérer comme ils le peuvent leur boutique Agile Argile. Ils ont monté leur affaire dès leur sortie du lycée et peuvent être fiers d'avoir réussi à construire un projet solide et important. Espérons que les difficultés financières ne réduiront pas leur effort à néant. Corin est à l'aise dans ce qu'elle fait même si elle doit gérer ses crises de panique, elle sait qu'elle peut compter sur Adam pour garder le cap et tenir la barre. Cet Adam est d'ailleurs un drôle de personnage. Il ne prononce pas énormément de mots, il écoute Corin et ne s'embête pas à lui dire qu'elle a tort. Il écoute sa psychose mais je pense qu'il aimerait qu'il soit aussi à son écoute. Quant à Beckett , il travaille sans passion pour payer les factures et pour passer le temps. Il ne semble pas épanoui et a mis de côté une passion qui lui tenait à cœur lorsque ce dernier était adolescent. Il a du talent et ses réflexes vont vite revenir. Pourront ils s'épanouir dans leur travail respectif ?

Bref, j'ai vraiment adoré ce roman de A Meredith Walters car à mon sens elle aborde la maladie de manière différente dans le sens où l'humour est bien présent pour alléger des situations qui pourraient être bien plus pesantes que cela. Butterfly Dreams va nous donner des papillons dans le ventre et la peur sera bien présente jusqu'au bout . Aurons nous droit à un happy ending ? A vous de le découvrir en lisant ce roman.


Pour commander ce roman , cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...