lundi 1 mai 2017

Mon avis sur le super Nick & Sara - Enfer de Pauline Libersart

Sara-Jane, fille d’un sénateur américain, s’offre des vacances au Mexique avec sa cousine. Dès la première soirée, elle s’évanouit. Elle se réveille nue dans une chambre qu’elle ne connaît pas. Sonnée, Sara suit un mystérieux inconnu qui paraît vouloir l’aider. Mais alors qu’ils roulent à tombeau ouvert au milieu du désert, les effets des drogues s’atténuent et les souvenirs resurgissent. La jeune fille bascule dans l’horreur : kidnappée par un cartel, elle a été victime de sévices, et son sauveur, cet ange blond sexy, est l’un de ses agresseurs ! Comment pourrait-elle lui faire confiance ? Le long de la route qui les mène vers la liberté, les cadavres s’accumulent, et Sara-Jane comprend que survivre doit être sa priorité. Quitte à ne plus jamais être la même, aux risques d’y laisser son cœur.

NICK AND SARA est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violences, séduction avec séquestration, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.


Date de sortie : 27 janvier 2017
Editeur : BMR
Prix: 10.99 euros
Pages : 320 pages

Noteimage host

Avant de vous donner mon avis complet, je voudrais remercier Myriam et Matéïa des éditions BMR pour m'avoir permis de lire ce premier tome en SP

Mon avis : Depuis fin janvier ce roman est dans ma PAL et j'ai enfin pris le temps de le sortir et de le dévorer car le tome 2 est sorti la semaine dernière et je suis ravie d'avoir la suite à disposition car l'intrigue nous donne envie d'en savoir plus bien évidemment. Pauline Libersart signe une dark romance addictive qui nous offre des personnages forts qui nous feront vivre des moments très intenses . 

Sara Jane Delaney est la fille du sénateur Richard Delaney et autant dire qu'elle est née avec un cuillère en or dans la bouche. Cette fille à papa n'y connait rien à la vraie vie et les autres la voient comme une fille pourrie gâtée qui n'a aucun sens de la réalité. Je dirais qu'ils ne sont pas si loin de la vérité que cela car les remarques qu'elle a dites ou les gestes qu'elle a faits en début de roman ont tendance à prouver qu'elle a cette façon de voir les choses mais malheureusement le destin va lui donner une leçon qu'elle n'est pas prête d'oublier et qui va la marquer et la transformer à vie. Il est clair que Richard Delaney aime sa fille plus que tout et plus que sa carrière politique. Il semble être l'élément stable de la famille puis que Anabeth la mère de la jeune fille souffre de dépression et n'occupe pas son rôle de mère comme il le faudrait. Le souci de Sara Jane c'est qu'elle est surprotégée et qu'à 18 ans , on a envie de liberté dans une cage dorée. On ne supporte plus les gardes du corps qui lui collent systématiquement aux basques et on veut faire ses propres expériences d'adolescentes. Avec sa cousine Nell, elles vont donc partir au Mexique pour participer à des vacances pendant le traditionnel Spring Break, vous savez cette période post examens où les étudiants américains partent au soleil se dorer la pilule mais vivre tous les excès possibles ( sexe , alcool et drogues) . L'expérience aura donc un goût amer car rien ne se passera comme prévu.

J'ai vraiment apprécié le personnage de Sara Jane car c'est un personnage qui sait rebondir malgré l'atrocité qu'elle va vivre. Elle saura s'adapter à la situation pour tenter de s'en sortir. Elle saura accorder sa confiance à la seule personne qui semble ne pas lui vouloir que du bien mais elle n'a d'autres choix que de suivre son "ange " comme elle le surnommera. Face au cartel de la drogue, elle n'aura d'autres choix que d'affronter le danger et ses peurs. Ce que j'ai aimé est le fait que malgré la souffrance qu'elle a subi, elle va aller de l'avant et tenter de s'en sortir. C'est aussi une jeune femme qui va évoluer au fil des pages et qui saura sortir grandie d'une telle expérience. Ce roman se déroule en deux phases ou en deux saisons si vous préférez et le temps s'écoulera mais n'éloignera pas le danger. Ce premier tome s'intitule donc bien "Enfer" car comme je vous l'ai dit, c'est une dark romance et le sujet peut heurter les âmes sensibles même si les scènes de violence ne sont pas très graphiques mais les souffrances subies et les conditions de détention peuvent évidemment gêner certaines personnes dans leur lecture. Ce ne fut absolument pas mon cas. J'ai vraiment hâte de connaître la suite des événements dans le deuxième tome. Le danger est il définitivement écarté? Le projet de Sara Jane aboutira t-il? Sera t-elle amenée à revoir Nick et dans quelles circonstances?

Nick alias Nikolai Volkonsky est un homme aussi énigmatique qu'insaisissable. On ne sait pas de quel côté il est au tout début du roman et au fil des pages, on apprend à le "connaître" ou du moins à avoir des pans de son histoire personnelle. A force de côtoyer les méchants pour sauver les gentils, on a l'impression que la frontière entre le bien et le mal n'est pas forcément claire dans son esprit. Ancien agent de la CIA, il a le parfait contrôle de la situation et il ne craint pas le danger. C'est un personnage assez sombre qui entrera dans la vie de Sara de manière assez particulière. Très vite , j'ai eu envie de gratter le vernis et de voir ce qu'il nous cachait car il ne cessait de mentionner le personnage de Marc Freeman. Nous découvrons évidemment son "secret" et j'ai admiré son sang froid et ce qu'il est prêt à faire pour poursuivre sa mission. Il n'a aucun état d'âme et je dirais donc que c'est "normal" étant donné son métier. Il reste encore évidemment des zones d'ombre à propos de ce personnage et j'espère que nous aurons des réponses dans Rédemption, le deuxième tome. Il a ce côté Dr Jekyll et Mr Hyde qui peut faire froid dans le dos mais étrangement , je lui fais confiance. Face au danger il n'aura d'autre choix que de commettre des actes illégaux et répréhensibles ou encore amoraux aux yeux de certains mais par moment la fin justifie les moyens.

Ce qui est aussi agréable est le fait que nous ayons quelques chapitres de son point de vue , ce qui nous permet d'humaniser le diable . De prime abord, il semble être un homme égoïste mais si on creuse bien , on va découvrir qu'il n'est pas vraiment celui qu'il veut faire croire. Attention, je ne dis pas que c'est un ange car ce n'est pas le cas mais il montrera des signes d'humanité au cours du roman qui nous pousse à croire que c'est encourageant et qu'on pourrait avoir de belles surprises. Mais ne croyons pas au conte de fée mais plutôt au syndrôme de Stockholm en ce qui concerne Sara. Pourtant concernant Nick , on voit que tout cela va laisser des traces. On ne prend pas le risque de voir sa tête mise à prix si on ne ressent pas un tout petit peu d'empathie envers la personne qu'on tient sous son joug. Même si sa mission première passe avant tout, il n'est pas immunisé et devra lutter contre un désir naturel. Dans la seconde partie, il vivra comme une seconde vie et devra une fois de plus jouer au caméléon comme il sait si bien le faire. Nick est un manipulateur très intelligent et très futé qui devrait parvenir à démasquer ses détracteurs mais saura t-il se faire une place au sein de la DEA? Va t-il définitivement tirer un trait sur Sara?

Bref, Ce premier tome de Nick & Sara donne le ton. Si vous aimez les dark romances avec du suspense, des rebondissements, de l'action alors ce premier tome est fait pour vous. Pauline Libersart a su nous proposer une histoire difficile tout en ne tombant pas dans les scènes de violence graphiques et gratuites. Elle est parvenue à nous dépeindre l'horreur tout en distillant quelques notes d'espoir. La Rédemption sera t-elle au rendez vous? Réponse dans le deuxième tome.

Pour commander ce roman , cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...