mercredi 3 mai 2017

Découvrez Charmer - Chapitre 2 de Kylie Scott - Chapitre traduit.



Avec l'accord de Kylie Scott, voici le deuxième chapitre traduit de Charmer ;) J'espère qu'il vous plaira. Merci de ne pas reprendre ma traduction car si Kylie Scott décide de publier ce livre, elle demandera à ce que je retire ma traduction du blog donc je vous remercie par avance de partager l'article si vous le souhaites mais en aucun cas de copier coller ma traduction

Merci donc de respecter mon travail de traduction et le travail de l'auteur

Bonne lecture ;)

*********************************************************************************

"C'est vraiment une très mauvaise idée" dis je plongeant le bout de ma ballerine dans le gazon immaculé de Bauder.

"Dis pas de bêtises"

"Mais-"

"Tu as promis!" Ma meilleure amie , Zoe, me contourna avec impatience. "Allez Alice, tu as juré que tu le ferais avec moi. Tu peux pas te rétracter à présent. J'ai besoin de toi"

Oh mon dieu

Devant nous , le manoir des Bauder se dessinait dans toute sa gloire. Deux étages de pierre grise s'étendaient avec des finitions en bois sombres. Toutes les fenêtres luisaient de lumière, et un léger bourdonnement dû aux bribes de discussion et aux bruits de la musique et de son tempo emplissait l'air. Je voulais vomir

Les épaules de Zoe s'affaissèrent. "Je dois savoir si cette saleté de Tessa mentait ou non".

"Ne crois tu pas qu'il est un peu tard pour ça?" Lui demandai je avec hésitation. "Tu as déjà en quelque sorte commencé à fréquenter quelqu'un d'autre"

"La nuit dernière j'étais blessée et en colère"

"Bien sûr. Ce que je comprends tout à fait" dis je. "Mais il est évident qu'il a entendu parler de ce qui s'est passé sinon il aurait répondu à un de tes sms à l'heure actuelle. Tu crois pas? "

"Si je pouvais simplement lui expliquer ça" soupira t-elle. "Il pourrait comprendre"

Je n'avais rien à ajouter.

"Peut être?"

"Euh oui peut être". J'ai pris une grande inspiration. "C'est juste que notre accueil n'aura rien de plaisant. Il me déteste déjà et à présent...."

"Il ne te déteste pas" me dit elle en balayant de la main mes propos. "Ouais , enfin, il est juste... il ne te connaît pas vraiment"/

"On vit l'un à côte de l'autre depuis plus de 7 ans. C'est le meilleur ami de mon frère. " répondis je, d'une voix plate et mécontente. "Il en sait assez sur moi" .

Elle fronça les sourcils, mais n'ouvrit pas la bouche.

En toute honnêteté , les deux dernières semaines et quatre jours où ma meilleure amie sortant avec mon pire ennemi furent épouvantables. Une sacrée dose d'enfer et je ne savais pas ce que j'avais bien pu faire pour mériter ça. Ed souffrait de ma présence au déjeuner à la cafétéria mais il ne manquait pas de montrer à tout le monde que c'était contre sa propre volonté. Je n'aurais pas été surprise s'il avait engendré des dommages permanents avec tous les regards furieux qu'il me lançait. Trouduc.

"S'il te plaît?" me demanda t-elle, le regard empli de tristesse.

"Nous sommes des Premières Zoé. Ces fêtes sont supposées être uniquement pour les Terminales" me plaignis je mais elle savait que j'étais de son côté. Fais chier

"Merci Alice. Je savais que je pouvais compter sur toi. "

C'était voué à l'échec.

Zoe ne perdit pas de temps, saisissant mon bras et nous entraînant vers l'allée du garage. L'énorme porte en bois était ouverte telle une invitation , mais je savais. A la minute même où nous sommes entrées, les murmures ont débuté. Des regards étonnés, des rires, des trucs comme ça. Je remontais la capuche de mon sweat, évitant tout contact visuel. Cependant ma meilleure amie gardait la tête bien droite. Pas de surprise. De bien des façons, j'étais inférieure à Zoe Sanchez, n'étant ni aussi jolie, intelligente et populaire qu'elle. Pas qu'elle ait dit quelque chose pour me rabaisser car elle était tellement gentille en plus de tout ça. De plus, je suis pas maso. De manière générale.

"Il sera dehors près du feu de joie" dis je , cédant et apportant mon aide. Je n'ai jamais été à aucune des fêtes d'Ed auparavant. Purée, je pense même n'avoir jamais osé mettre un pied sur son territoire dans le passé. Mais les gens à l'école parlaient.

Elle hocha la tête et me tira pour aller vers les portes fenêtres donnant sur l'arrière du salon. Bonté divine , ils avaient un énorme Jaccuzi, une piscine, des statues de pierres bizarres en forme de fesses, et un superbe jardin surplombant le tout. Ils ne manquaient de rien. La plupart des personnes avaient un verre à la main. , certains dansaient, d'autres traînaient autour de la piscine. Et au fond du large patio en pierre, un groupe était assis autour du feu.  Tous les gamins cools étaient là, le top du top de l'école.

Tous sauf Ed.

La tête de Zoe allait à droite et à gauche, le cherchant. Ce qui signifiait que ses longs cheveux noirs me frappaient sans cesse au visage. J'ai reculé , échappant à son emprise.

"Alice ?" m'interrogea une voix familière, une voix mécontente.

Je le saluais d'un signe de la main. "Salut. Hé Billy".

Mon frère saisit la fille qui était assis sur ses genoux à la taille , la repoussant. Sans surprise, je ne la reconnaissais pas. Billy se dirigea vers moi , le visage sombre. Surtout quand il vit Zoe.

"Bordel que fais tu ici? " dit il d'un ton sec.

"Quoi? " Zoe leva le menton par défi. "On était invitées".

"Et tu pouvais pas deviner que l'invitation ne tenait plus?"

"Il y a eu un malentendu entre Ed et moi, c'est tout", dit elle. "De toute façon, c'est pas tes affaires. Où est il?"

Billy croisa les bras, les muscles saillants. Il avait gagné en masse depuis qu'il avait rejoint l'équipe de football il y a quelques années. C'est dur à dire mais c'est vrai. "Vous avez deux minutes pour vous casser d'ici avant que je ne vous file des coups de pieds au cul pour vous sortir moi même"

"Attends" dit elle, n'ayant plus l'air aussi confiante qu'il y a une minute. "Alice avait un truc à te demander"

Quand je vous disais qu'on se jetait dans la gueule du loup.

"Euh...." tentai je de dire en souriant, cherchant désespérément un truc à dire. "Oui donc. Que penses tu qu'on devrait acheter à papa et maman pour Noël?"

Billy se contenta de cligner des yeux.

"Car je me demandais si peut être on pouvait y aller ensemble. Ainsi on pourrait leur acheter quelque chose de plus gros" dis je . "T'en penses quoi?".

"Je pense que tu cherches à gagner du temps" dit il, se retournant vers mon amie en sourcillant. "Il ne veut pas te voir Zoe et je ne le blâme pas. Allez vous faire voir toutes les deux". 

"C'est quoi ça?" demande une voix familière.

Merde

Ed ne s'était pas rasé depuis quelques jours , une barbe de trois jours lui couvrant parfaitement la mâchoire et entourant ses lèvres parfaites. La haine devrait impliquer de ne jamais remarquer le côté sexy de votre ennemi. Mais la vie n'était pas juste. Un jean noir avec un T shirt assorti couvrait son corps robuste et musclé. Ils avaient les pieds nus et ses cheveux noirs lissés en arrière, encore humides d'une douche ou d'un tour dans la piscine. Pas que je l'imaginais nu. Derrière lui, une fille en bikini était là avec deux bières à la main.

Zoe arbora un sourire éclatant. "Ed. Salut. Je - Je dois te parler"

"Non", répondit il , la voix plate et pas amicale.

"Mais.."

"Zoe , tu as entendu Billy. Dégage de là". 

"C'était un accident." Elle fit un pas en avant pour le toucher. "S'il te plaît écoute moi..."

"C'était un accident." demanda t-il , les sourcils levés et n'y croyant pas. "T'es sérieuse?"

"Mais Tessa a dit -"

"J'en ai rien à faire"

Les lèvres de Zoe s'entrouvrirent mais aucun son ne sortit.

Billy rigola.

"C'était un accident. Purée. Ok" . Lentement, Ed secoua la tête. "Alors Zoé , ceci est aussi un accident".

L'abruti saisit mon visage à deux mains, appuyant sa bouche durement contre le mienne. Assez fortement pour que je soupire. Il positionna sa tête et inséra sa langue dans ma bouche, m'embrassant stupidement. Je ne lui rendais pas son baiser, je n'étais pas parvenu à ce point. Mais il m'avait certainement cloué sur place. Ce qui avait débuté avec férocité, se calma rapidement en devenant quelque chose de plus doux. Ses lèvres fermes bougeaient plus doucement contre les miennes, ses pouces caressant mon visage de chaque côté. C'était presque bon.

Au loin, j'entendis Zoe pleurer, puis éclatant bruyamment en sanglots. Oh non. Je me dégageais de lui juste à temps pour voir ma meilleure amie fuir. Et tout le monde autour de nous éclataient de rire. Tous sauf mon frère . Quant à Ed , il se contenta de sourire.

"Et merde mec" grogna Billy, se passant la main sur le visage. "T'avais besoin de faire ça avec ma soeur? "

Ed se marra tandis que mon visage rougissait. D'embarras ou de colère, je ne sais pas. Ca n'avait pas d'importance. Et il était encore si près, juste en face de moi. Je pouvais sentir la chaleur de son corps, l'odeur de son après rasage. Même si je doute qu'il avait conscience de ma présence ayant atteint son objectif en anéantissant Zoe. Punaise qu'est ce que je le déteste. Premièrement il m'a volé mon frère, et à présent il a sans doute fait fuir ma meilleure amie.

"Mais bordel qu'est ce qui cloche chez toi? " lui demandai je les dents serrées.

"Quoi? " dit il en haussant les épaules. "C'était un accident."

Je n'en pouvais plus. Mes mains enserrèrent ses larges épaules, mon genou s'écrasant dans ses couilles. Soyez rassurés , je ne me suis pas retenue. Ed eut le souffle coupé, tenant son entrejambe.

Dans le coin, mon frère commença à jurer avec profusion. Peu importe, je me suis juste enfuie en courant.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...