mardi 5 juin 2018

Ma ptite interview avec Marie Anjoy qui nous parle de Juste un défi entre nous

Bonjour et merci d'avoir bien voulu répondre à mes petites questions

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, pourrais tu te présenter?


Eh bien je m'appelle effectivement Marie, mais mon nom est un pseudo, quoique beaucoup de personnes connaissent ma véritable identité ; J'étais cadre de santé jusqu'à peu, janvier 2018, date de mon départ à la retraite. Dans la profession infirmière nous avons le chance de pouvoir partir assez tôt, ce qui fait de nous de jeunes retraitées très actives (rires). Donc j'ai beaucoup de temps, enfin du temps vu que j'ai beaucoup trop de passions, pour écrire .Je suis mamie aussi de 2 adorables petites filles dont j'aime beaucoup m'occuper quand je suis pas en vadrouille vu que j'adore les voyages. C'est pourquoi je connais bien Bordeaux et Paris, 2 villes que j'adore c'est pourquoi je les ai choisies comme toile de fond pour mon premier roman. J'habite le sud de la France à une quarantaine de km de Marseille, une petite ville avec un joli port de plaisance où, depuis que je suis à la retraite, j'aime bien aller boire un café avec les copines pour profiter du soleil matinal. Je ne suis pas sportive du tout,(préférant bouquiner ou écrire que courir) et je suis plutôt du genre à admirer les autres se lancer dans des défis sportifs, Les miens sont tout autres Une autre de mes passions, avec la lecture, est la cuisine, j'adore cuisiner, le salé le sucré et peu importe le bazar que ça met en cuisine. Mes amies me réclament toujours un gâteau et il ne se passait pas un mois sans que je porte une sucrerie au travail du temps que je bossais et je ne vais jamais les voir les mains vides. D'abord, la première chose qu'elles me demandent quand je les informe de ma visite, c'est tu portes un gâteau ?


Depuis quand écris tu?

Ma fille de 30 ans te dirait, comme elle dit à tout le monde avec qui elle parle de mon roman : j' ai toujours vu ma mère écrire. Mais ça fait bien plus longtemps que ça, concrètement depuis l'adolescence avec poèmes que tu écris pour traduire tes émotions d'ado.

As tu des rituels d'écriture?

Eh bien non, aucun. Je ne suis pas ritualiste de nature. Mon seul rituel dans la vie c'est celui du petit déjeuner

Comment t'es venu l'idée de Juste un défi entre nous?

C'est un défi que je me suis lancé suite à de nombreuses lectures décevantes avec ma jumelle de lecture Gaëlle. Nous avions lu une série de textes mal écrits, avec des histoires où tout va trop vite, bref, nous avons des attentes particulières au niveau lecture, euh trop même, ce qui fait de nous des lectrices sévères, elle plus que moi, elle le reconnaît.

Je venais de découvrir Wattpad et c'est comme ça que je me suis lancée, par jeu, avec une histoire à créer de bout en bout, dans laquelle j'ai mis ce que j'attends d'une romance et Nikki et Meg sont nés.

Ils ont séduit mes copines de boulot et d'autres lectrices, mais surtout c'est Gaëlle qui s'est prise au jeu et a commencé à corriger les fautes, à s 'imaginer la suite, devenir gaga pour l'intrigue et la romance, à tomber amoureuse de Nick (rires). Et elle ne m'a plus lâchée et moi je me suis impliquée totalement en retravaillant les idées de départ et fignoler les personnages.

Qu'est ce qui t'as poussé à participer au concours d'écriture pour Les Bas Bleus?

C'est encore à Gaëlle que je dois d'avoir saisi cette opportunité. C'est elle qui m'a fait suivre le lien.; Juste un défi était finalisé et j'envisageais sur les conseils d'une amie auteure de m'auto-publier, j'attendais qu'une photographe me fasse une photo pour une couverture sympa.

J'ai tenté ma chance. Qu'avais-je à perdre malgré la centaine de manuscrits que la ME allait recevoir ? j'avais plutôt tout à gagner, la preuve le résultat est là.



Comment définirais tu ton roman? Peux tu nous en faire une brève présentation?

C'est une histoire d'amour insolite entre 2 personnes que tout oppose. Leurs passés ont fait d'eux ce qu'ils sont. Comme dans la vie, ton éducation, les épreuves que tu as vécues forgent ton caractère. Mais il ne doit pas forcement te définir, tu dois en faire ce que tu veux, toi. C'est quelque chose à laquelle je crois. Mais pour avancer dans la vie tu n'es pas seul, tu as une famille des amis, des gens qui comptent et sur qui tu peux t'appuyer en cas de coup dur. C''est ce que j'ai souhaité faire passer. C'est aussi une histoire d'amitié. Outre l'amitié il y a cette étrange et dérangeante relation entre le trio Robert/Suzie/ Nick pour laquelle il faut garder l'esprit ouvert, car c'est aussi une leçon d'amour que nous offre Robert, mais il faut la voir au delà de l’adultère . Dans le vie aussi, on rencontre des couples libres, encore qu'ici ce n'est pas vraiment ça, mais c'est pour dire que quand une situation est consentie elle n'est plus coupable, juste réprouvable par la morale bien pensante, que les codes sociétaux nous imposent. C'est tous ces thèmes là qui sont traités ici avec quelques scènes croustillantes pour y mettre un peu de légèreté et faire tomber les lectrices sous le charme de Nick et lui faire pardonner son coté « connard prétentieux » mais je rappelle que ceci est une fiction, toute ressemblance avec des personnages existants serait pure coïncidence.

Parles nous de tes personnages Niki et Meg. Quelles sont leur force et leur faiblesse?

Meg c'est la jeune fille qui veut plaire à tout le monde. C'est son éducation qui veut ça le « soit parfaite » Elle est douce, aimante, généreuse, fidèle en amitié, elle se plie en quatre pour ceux qu'elle aime et peut se transformer en lionne pour les protéger si besoin. Et quand elle aime c'est pour la vie, quelque soit la forme d'amour amical ou passionnel qu'elle éprouve. Elle est entière . On pourrait la croire naïve mais elle ne l'est pas, c 'est sa bonté d'âme qui donne cette impression. Elle est empathique, capable de pardonner mais la loyauté étant une valeur essentielle a ses yeux, il vaut mieux être honnête avec elle et ne pas la balader avec des mensonges. Sa plus grande faiblesse c'est Nick, d'où son écart alors qu'elle sort avec Benjamin

Nick : On le prend pour un connard et un prétentieux. Un obsédé du sexe mais c'est loin d'être ça, Certes il utilise les nanas pour un bien être personnel sauf que les règles sont annoncées d'entrée de jeu. C'est un fonceur qui garde la tête froide dans son boulot et la perd quand le souvenir de sa femme l'envahit et que la culpabilité l'assaille. Il sait qu'il a perdu une part de lui même, par sa faute se persuade-t-il. Il souffre de cette perte et ne veut plus connaître cette douleur. Mais la vraie raison qui fait qu'il tient les femmes à distance c'est pour ça qu'il est fidèle à Eve. Cette fidélité est un autre trait de caractère même s'il ne semble pas évident dans la relation du trio. C'est aussi un grand romantique, attentif aux femmes qu'il aime. Il est volontaire et capable de faire des efforts pour que son histoire avec Meg fonctionne ou de se mettre en retrait pour la protéger. C'est un cœur pur qui a beaucoup souffert qui n'a pas toujours été aimé comme il le mérite Son point faible c est l'amour qu'il porte a sa femme disparu et son manque de confiance en l'amour que lui porte Meg, elle même, un autre de ses points faibles

C 'est là que les deux personnages se rejoignent, ils ne peuvent être rien l'un sans l'autre

Peut on dire que leur passé a forgé les personnages qu'ils sont devenus?

Je crois que j'ai répondu à la question en présentant le roman. Tout au moins, c'est ce que j'ai souhaité faire passer, Oui, leurs passés les définissent jusqu'à ce que,ensemble, ils créent un présent et un avenir



Pourquoi avoir choisi d'écrire des chapitres avec le double point de vue féminin et masculin?

J'aime beaucoup les auteurs qui utilisent cette construction. Je trouve qu'elle apporte un plus à l'histoire. Dans le cas contraire si c'est l’héroïne la narratrice, elle ne fait, avec le lecteur, que subodorer les sentiments et les émotions du personnage masculin. Tandis qu'ici, le lecteur les partage à l'instant T et vit ce que le protagoniste ressent à ce moment là. Pour moi c'est plus fort en émotions pour le lecteur. Et je souhaitais que la romance évolue et soit narrée au fur et à mesure du déroulement, j'ai trouvé l'idée sympa et je n'aime pas par contre revivre les scènes 2 fois, je trouve que c'est redondant, c'est pour ça que j'ai choisi ce style de construction.

Les personnages secondaires sont tout aussi importants que les héros . Peut on dire qu'ils sont indissociables des héros?

Est-ce que la romance serait la même sans Suzie, Robert, les copines, Eléonore et Ludovic ? Ils forment un groupe soudé avec des liens indéfectibles que les années ont renforcés. Sans eux, les personnalités de Nick et Meg et réciproquement ne seraient pas les même. Ils ont vécu des instants de bonheur et de tristesse aussi. Ils sont la béquille de nos héros et inversement, comme dans la vie. Qui n'a pas des amis du même acabit sans lesquels on ne serait pas non plus tout a fait complets ?

Quelle est la scène qui t'a donné le plus de mal à écrire? Celle que tu as adoré écrire?

La plus difficile

C'est la scène de voyeurisme parce que c'est la première scène de sexe et je cherchais le juste milieu pour accrocher le lecteur sans choquer. Certains lecteurs peuvent être rebutés par les scènes de ce genre, bien sûr c'est une romance teintée d'érotisme, mais pas que. Et j'espère toucher un public pas que de New Adult ,mais suffisamment ouvert d'esprit pour dépasser les scènes érotiques. De plus je n'aime pas lire, moi même, des scènes genre « copié collé », trop fréquentes dans un roman Donc c'était compliqué parce que je ne voulais pas non plus que le lecteur ait le sentiment d'avoir déjà lu ça quelque part.

Celle que j'ai adoré

C'est la dernière séance de Nick avec son psychiatre parce que c'est la phase de révélations, celle qui met Nick en face de lui même.

Entre l'étape du manuscrit et la publication , quels sont les aspects sur lesquels tu as dû retravailler?

A vrai dire je n'ai pas retravaillé grand chose, du moins c'est le sentiment que j'ai eu, vu les coupes franches dans des précédentes versions, les doublons genre le même mot dans la même phrase ou chapitre, la ponctuation ... revu sur les 12 versions précédentes. 1 an et demi de travail. Mon éditrice, Frédérique, que je salue au passage, m'a adressé quelques conseils, genre rester dans le politiquement correct, certains phrases pouvant être mal interprétées et blesser certaines personnes surtout quand tu pars dans des clichés. Faire en sorte que certains personnages soient là pour quelque chose ; retirer un passage qui n'apportait rien à la romance, et en déplacer un autre pour plus de fluidité dans le texte, développer un sujet pour apporter plus de précisions ; Du travail éditorial comme je me l’imaginais.

As tu eu ton mot à dire sur le choix de la couverture?

Ah question piège.

Il faut savoir que dans ton contrat en fonction de la ME il y a des clauses, et bien souvent le choix de la couverture revient à la ME pour la simple raison évidente qu'elle doit correspondre à la ligne éditoriale

En tant qu'auteur, tu te fais ta propre idée. C'est comme quand tu attends un bébé tu l'idéalises donc tu voudrais bien qu'il soit comme tu veux. Fréderique a tenu compte de mes remarques et de mes attentes et résultat : elle est top. Non ? Gaëlle me dit qu'elle correspond même à un passage du livre .Sauras-tu me dire lequel ?

Les thèmes abordés sont très forts. Peux tu en dire un mot ?

Je pense qu'on les a tous abordés au fil des réponses précédentes. Le thème dont on n'a pas parlé c'est le viol masculin et ses conséquences psychologiques. C'est un sujet nouveau, je pense, que je n'ai pas encore vu dans une romance On voit surtout les violences conjugales, le viol féminin, la maltraitance des enfants. Je ne saurais dire pourquoi cette idée m'est passée par la tête j'avoue ne pas connaître de personnes concernées, par contre je maîtrise le deuil, malheureusement, d'une compagne, d'une mère, d'un enfant et j'en connais toutes les étapes et ces pertes vous transforment à jamais et certains ne parviennent pas à faire le deuil de ses êtres aimés. J'espère avoir réussi à toucher le lecteur avec ses thèmes de la vie réelle qui donne de la crédibilité au récit et suscité un peu d'émotions.Et les avoir fait rire aussi dans les passages dans laquelle les liens amicaux et les instants partagés sont semblables à de vrais moments de partage du quotidien; Les amis s'est important dans la vie



Avais tu des visages (d'acteurs , d'actrices par exemple) en tête pour incarner tes personnages

La plupart sont inventés de toutes pièces, tout droit sortis de mon imagination, un petit mélange de l'un et de l'autre, d'images trouvées sur le net

Pour Nick c'est différent, j'ai brossé son portrait à partir d'une photo d'un mannequin que je suis sur Instagram : Thibaut Modelia et pour Benjamin, eh bien c'est dit dans le roman c'est William Levy

Quels sont tes prochains projets?

Tout d'abord j'ai plusieurs manuscrits de genres différents en cours que j'ai laissé en stand by suite à la publication de celui ci et du fait que les Bas Bleus ne publient que de la romance

Donc on trouve dans mes tiroirs, un polar jeunesse, une fantasy, une romance, une chick lit

Mais je me suis plus sérieusement penché sur un tome sur Robert et Suzie, un préquel dans lequel on retrouvera Nick et Eve, puisque l'histoire se passe quelques années plus tôt que Juste un défi entre nous

On m'a aussi demandé un tome sur Florence, j'ai juste écrit l’épilogue suite a une idée qui m'est venue et que je ne voulais pas oublier

Suite à mon voyage a New York j'ai quelques idées que j'ai noté également

Le projet qui a le plus de chance de voir le jour prochainement c'est donc le préquel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...