lundi 10 avril 2017

Mon avis sur Team Prolongation de Lynda Aicher, le dernier tome de la saga Power Play

Un type sympa – mais un peu insaisissable. Un défenseur talentueux – mais pas franchement fin. Un séducteur invétéré – mais incapable de garder ses conquêtes. Henrik Grenick, hockeyeur star de l’équipe des Minnesota Glaciers sait très bien l’image qu’il renvoie. Et ça ne l’a jamais dérangé. Il n’a rien d’autre à offrir. En lui, tout est mort. Depuis longtemps. Jusqu’à Jacqui. Quand son regard se pose sur la silhouette gracile de la jeune femme, c’est comme si son passé et son présent se télescopaient. Il veut la connaître, il veut la faire sienne et qu’elle comble le vide de sa vie. Mais, malgré le désir indéniable qu’il lui inspire, Jacqui semble avoir ses propres raisons pour garder ses distances.

Date de sortie : 5 avril 2017
Editeur : Collection &H
Prix : 14.90 euros
Pages : 414 pages



Note :image host

Avant de vous donner mon avis complet , je voudrais remercier Mélanie des Editions Collection &H pour m'avoir permis de lire ce nouveau tome en SP

Mon avis : Lynda Aicher nous a fait entrer dans le monde du hockey professionnel avec sa saga Power Play. Chaque tome développait une thématique bien particulière et ce nouveau tome ne déroge pas à la règle puisque Team Prolongation nous parle de la passion du hockey et des sacrifices qu'il implique. L'histoire de Jacqui et d'Henrik nous prouve qu'il faut parfois écouter son coeur et se laisser guider par la passion tout en sachant prendre des risques. 

Henrik Grenik est un personnage que nous avions découvert plus amplement dans le deuxième tome The Team Addiction ( Vous pouvez retrouver mon avis en cliquant ICI) et nous avions découvert qu'il avait un sacré caractère mais c'était pour le bien de Scott Walters. Ici , il aura aussi besoin de l'avis de son ami Dylan Rylie ( que nous avions découvert dans The Team Compétion . Vous pouvez retrouvez mon avis en cliquant ICI) . C'est un jeune homme de 29 ans que j'ai adoré découvrir car une fois de plus nous n'avons pas face à nous un macho man mais un homme qui a besoin d'une famille sur qui il peut compter. Dans ce tome, Henrik est en pleine remise en question mais il ne peut pas vocaliser tous ses doutes. Nous apprenons donc à le connaître mais surtout à l'apprécier. Il avait pu paraître dur et autoritaire dans le précédent tome mais c'est sans aucun doute ce sens de l'amitié qui l'a poussé à agir de la sorte avec Walters. Dans le monde du hockey, on a un rythme de vie sportive tellement décalé qu'on se crée une nouvelle famille de coeur et c'est franchement le cas ici. Même si ses co équipiers manquent véritablement de maturité pour certains, d'autres ( qui sont d'ailleurs en couple) lui prouvent qu'une vie à deux est possible malgré le rythme d'enfer des entraînement et des matchs. Ce que j'ai apprécié chez Henrik est le fait qu'il se remette en question. On découvre son passé familial et on sent le manque qui le touche profondément. Il n'a pas de point d'ancrage ni d'attache mais il s'accroche à ce sport qui lui a tant apporté. Mais ce sport répond il à toutes ses attentes? Le comble t-il véritablement? 

Henrik n'est donc pas un personnage lisse et on le découvre lors de sa rencontre avec Jacqui. Quand il entre dans ce magasin de musique, il verra sa vie bouleversée de la plus belle façon qu'il soit. Il ne veut plus être ce mec qui comble sa solitude par ses rencontres avec les gagas de la crosse qui se contentent d'un bref passage dans son lit. Il a envie de plus et c'est avec Jacqui qu'il aimerait atteindre de plus. "Roller" ( soit le rouleau compresseur) aimerait que ce surnom cesse de le hanter et il aimerait ouvrir son coeur à cette femme qui n'a rien à voir avec les autres femmes. Si les autres cherchent le sportif, la célébrité, Jacqui pourrait l'aimer pour ce qu'il est réellement. Henrik pourrait donc lui livrer ses secrets et ainsi se débarrasser du mal qui le ronge. C'est franchement attendrissant de le voir dans cette position car loin de lui retirer sa virilité, cela fait de lui un homme attachant sur qui on peut compter. Il n'a pas peur de faire face aux difficultés. Il fonce et veut terrasser l'ennemi. Quel combat devra t-il mener? Aura t-il les armes pour se faire entendre? Parviendra t-il à réaliser son rêve? 

Jacqui Polson est également un personnage féminin très intéressant. Nous sommes loin de la caricature de la femme parfaite et c'est ce qui suscite notre intérêt. Très vite , le lecteur découvre son secret et le pourquoi de son attitude. Il faudra beaucoup plus de temps à Henrik pour découvrir le poteau rose. La vie de Jacqui est très bien remplie et elle n'a jamais une minute pour elle. Ne serait ce pas un moyen d'échapper au compte à rebours qui approche dangereusement? Etudiante en musicologie, la musique est une passion qui lui permet d'évacuer les pressions ou coups de stress. C'est une jeune femme qui cache beaucoup de choses aux autres et qui ne s'ouvre pas facilement aux autres. Elle n'a donc pas d'amie à qui confier ses angoisses mais elle peut compter sur sa famille ( un peu) envahissante pour la soutenir. Mais Jacqui en a marre de faire subir son stress aux autres. Elle préfère donc ériger un mur pour la tenir à distance de toute émotion intense. Comme je vous le disais Jacqui a une grande famille : elle a 4 grands frères ( Aiden , Colin, Dan et Finn) mais ses parents sont aussi très présents. Elle a une relation plus particulière avec son frère Aiden qui la connaît par coeur et qui saura la pousser au delà de ses limites. Elle ne doit pas laisser le passé régir son présent. Parmi ses quatre frères , peu sont en couple et ne peuvent donc lui fournir un modèle à suivre. Jacqui se replie donc souvent sur elle même pour ne pas laisser les autres entrer dans sa vie et subir les conséquences de son passé. Sa famille en a souffert donc hors de question de l'imposer à quelqu'un d'autre. 

Quand elle rencontre Henrik, elle ne sait pas à qui elle à affaire. Ses petits frères jouent au hockey mais elle ne s'y intéresse que de très loin donc elle ne reconnaît pas la star de la glace qu'elle a devant elle. C'est donc rafraichissant pour Henrik et déroutant pour Jacqui. Elle n'a pas les clés en main pour se lancer dans une relation avec lui et lui proposera donc un accord assez particulier. C'est assez étonnant de la part d'un personnage féminin de n'entrevoir une relation que sous la perspective du sexe . Les sentiments ne doivent pas entrer en jeu et j'ai trouvé parfois l'attitude de Jacqui assez paradoxale. Les scènes de sexe sont très intenses ( et parfois déroutantes) et montre un nouvel aspect de la personnalité de la jeune femme. Si dans sa vie personnelle , elle semble plus subir les choses qu'autre chose, il est évident qu'elle veut dominer et prendre le contrôle de sa vie sexuelle. C'est la seule façon qu'elle a d'exprimer ce qu'elle ressent vraiment au plus profond d'elle même. Mais elle se refuse à voir la vérité et à donner accès à la vérité à Henrik. On aimerait qu'elle se lance , qu'elle ose affronter ses peurs les plus profondes et donner sa chance à un homme qui la mérite vraiment. Jacqui prendra t-elle le risque de mettre son coeur dans la balance? Pourra t-elle affronter une nouvelle épreuve? Laissera t-elle entrer Henrik dans sa vie? 

Bref, j'ai passé un bon moment avec le dernier tome de la saga Power Play. Les hockeyeurs de Lynda Aicher ont tous les atouts pour nous faire succomber à leur charme. Le sexe est bien plus présent dans ce tome que dans les autres tomes et même si certaines scènes sont parfois déroutantes, nous attendons avec impatience de découvrir le dénouement final. L'amour et la passion seront ils plus fort que tout? 

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...