mercredi 5 juillet 2017

Mon avis sur le succulent Les Délices d'Eve d'Emilie Collins

Ève ne vit que pour une chose : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur… Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

Date de sortie : 5 juillet 2017 
Editeur : Collection Emoi
Prix: 13.50 euros
Pages : 260 pages

Note :image host



Avant de vous donner mon avis le plus complet sur cette romance, je tenais à dire un grand merci à Lucie et Marie des Editions Collection &Moi pour m'avoir permis de lire ce roman en SP

Mon avis : Depuis que j'ai vu la couverture de ce roman , la gourmande qui sommeille en moi n'avait qu'une seule envie : déguster cette comédie romantique qui se déroule dans le milieu de la pâtisserie. J'ai dévoré Les Délices d'Eve ( le titre fait référence à une gourmandise clé de ce roman) et je sais que certains en lisant le résumé vont se dire qu'il s'agit d'une énième comédie où le jeune femme tombe sous le charme de celui qui sera son supérieur hiérarchique mais bon depuis Grey's Anatomy, c'est une intrigue actée mais toujours délicieuse. Comme je dis souvent, on a beau savoir le dénouement , l'important est le chemin qu'empruntent nos héros pour parvenir à cette fin et je peux vous dire qu'on se régale et que nos papilles sont toutes en émoi. 

Eve Colinet vit avec son frère Sébastien et tous les deux travaillent d'arrache pied dans leur école de pâtisserie et de cuisine. Leur rêve: décrocher leur diplôme, faire leur preuve auprès de chefs étoilés et ensuite monter leur propre restaurant. Comme vous le savez , dans le domaine de la restauration rigueur et exigence sont de mises et les faibles n'ont pas leur place. Eve est donc sous les ordres du Tyran ( car oui vous allez voir qu'Eve aime donner des petits surnoms à ceux qui font partie de sa vie et entre Le Tyran, Feu Follet  et Baba au rhum, on se régale) quand l'impensable survient. Bye Bye Mr Delacroix et paix à votre âme. Eve n'a pas sa langue dans sa poche et elle devra donc se museler pour ne pas dévoiler son sale caractère. Elle a du talent et elle ne doit pas se reposer sur ses lauriers. Mais est elle vraiment une acharnée du travail. Sa rage est visible dans la première partie du roman et on sent donc son acharnement à faire ses preuves notamment quand ses camarades de classe se liguent pour un lynchage des plus odieux. L'effet de groupe est pervers et cet abruti de Benoît Latour se venge alors qu'il est à l'origine de leur rupture. Les apparences sont contre elle et elle devra donc faire preuve de beaucoup de persévérance face à ces coup bas répétitifs. 

Mais le pire ne vient pas de Benoît . Non le pire est d'affronter Zacharie Beauregard , le meilleur Ouvrier de France qui n'est autre que son nouveau chef. Après la veillée funéraire, elle va passer un super moment avec cet homme avec qui tout semble coller . Mais ce qu'elle ne découvrira que plus tard est le fait qu'elle sera sous ses ordres à l'école. Comment faire la part des choses? La tension est donc palpable en cuisine et elle ne reconnaît plus l'homme qui l'a séduite. Zach est intransigeant et s'il ne lui donne pas des coups de spatules comme le faisait le Tyran, il lui plantera des coups de couteau dans le coeur. On sent que l'alchimie fonctionne entre eux deux et la recette est sur le papier parfaite. Il faudra donc doser savamment les ingrédients pour que leur histoire fonctionne. Eve est donc une jeune femme qu'il faudra apprendre à connaître et à déchiffrer. Le mode d'emploi n'est pas facile mais on sent que ses sentiments sont francs et sincères. La passion de la pâtisserie sera t-elle présente jusqu'au bout? Des choix devront être faites et la patience de la jeune femme sera mise à rude épreuve. 

Zacharie Beauregard a donc tous les ingrédients du héros masculin qui nous fait succomber au premier regard. Déjà il excelle dans le milieu de la cuisine et je ne sais pas vous mais pour moi ça envoie du rêve et ça me fait saliver. Les images culinaires qui sont distillées au fil des pages ne peuvent que nous ravir et comme nous en avons parlé avec Emilie Collins, il ne nous reste plus qu'à trouver le chef Michalak pour nous mijoter les recettes présentes dans le roman pour une dégustation IRL . C'est beau de rêver. Mais revenons à nos pâtisseries et à cette sacrée Eve qui m'a plu dès le début. C'est une femme qui évolue dans un monde typiquement masculine et donc il n'est pas facile de se faire une place. Elle a su s'imposer dans un monde où la testostérone est de mise et son caractère n'en est que plus fort. J'ai aussi aimé la relation qu'elle entretient avec son frère Sébastien. On sent qu'ils ont toujours été proches et que leur collocation est une solution qui leur convient parfaitement. Ils s'épaulent dans les moments les plus intenses et ils peuvent compter l'un sur l'autre. Ils prennent soin l'un de l'autre mais savent aussi rester à leur place aux moments opportuns. La réciproque n'est donc pas valable en ce qui concerne Zacharie car bien qu'il excelle dans son art, j'ai eu le sentiment de voir un être très seul . Est ce par choix ou par envie? La réponse est dans le roman.

Il est exigent avec les gens qui l'entourent et quand on le voit à l'oeuvre avec Eve , on a parfois envie de lui dire de se calmer car il ne relâche jamais la pression. Il a ce niveau d'exigence aussi bien dans sa vie professionnelle que sa vie privée. D'ailleurs , en ce qui concerne cette dernière, on pourrait dire que c'est le désert du Saharah . Il n'évoque que rarement sa famille, il n'a pas d'amis proches avec qui se détendre autour d'une bonne bière. Il ne vit donc que pour son métier et c'est aussi quelqu'un d'ambitieux. Je pense qu'il devrait parfois lever le nez de son livre de recette pour vivre la vraie vie. Son succès est mérité mais peut il vraiment en jouir en n'ayant personne avec qui le partager? En tout cas, j'ai vraiment adoré les scènes de cuisine qui ont cette note sensuelle et pimentée et qui nous plonge dans le roman. Je ne sais pas si je parviens correctement à exprimer mon ressenti mais ce que j'entends par là c'est qu'on a envie de déguster , de savourer , de se faire plaisir et on en redemande.

Bref, je ne peux que vous recommander la dégustation des Délices d'Eve car le chef Emilie Collins a su doser parfaitement les ingrédients pour nous offrir une romance aux notes culinaires douces et savoureuses. Après L'autre Chemin ( vous pouvez retrouver mon avis en cliquant ICI), Emily Collins nous offre une romance à déguster sans modération. Avis aux gourmandes et aux romantiques, ce roman saura titiller vos papilles.

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...