mardi 24 février 2015

American Sniper : Clint Eastwood nous dévoile les dessous de la guerre en Irak

Tireur d'élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d'innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de "La Légende". Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu'il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l'angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s'imposant ainsi comme l'incarnation vivante de la devise des SEAL : "Pas de quartier !" Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu'il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Réalisateur : Clint Eastwood
Date de sortie: 18 février 2015
Distributeur: Warner Bros
Durée: 2h13

Attention Ce film comporte un avertissement car il contient des scènes, des propos ou des images qui peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Voici la Bande annonce pour ceux et celles qui ne l'auraient pas encore vue

 



Mon avis:  On pourrait se dire encore un film sur la guerre où on glorifie les actes américains mais cela n'est pas le cas. On s'intéresse certes à la guerre menée en Irak suite aux attentats du 11 septembre mais on se focalise plus sur les êtres humains derrière ces soldats d'élite qui ne sont pas rentrés indemne de leur mission.



Le film début alors que Chrys Kyle n'est qu'un enfant mais on voit tout de suite l'éducation qui lui a été donnée. Ses parents sont très religieux et attendent beaucoup de leur fils, notamment qu'ils soient forts et qu'ils protègent les siens. En effet, son petit frère Jeff semble plus fragile, cible des coups de ses camarades. On le voit découvrir la Bible ( qu'il aura sans cesse sur lui sur le champs de bataille) et un repas de famille sera l'occasion de montrer les 3 types de personnes : les loups ( qui utilisent la violence pour parvenir à leur fin), les chiens de berger ( qui rétablissent l'ordre) et les bergers.



On retrouve Chris et Jeff 15 ans plus tard alors que Chrys tente de se faire connaître en tentant de devenir cow boy. Il est doué mais pas encore assez pou se distinguer des autres. Ce sera les attentats du 11 septembre qui lui permettront de trouver sa voie et de s'engager pour son pays dans les SEALS ( une unité d'élite qui intervient en mer, sur la terre et dans les airs) . L'entraînement est rude et pousse chaque candidat au bout de ses limites.



Puis on suit la vie de Chrys au fil des Opex ( c'est à dire des opérations extérieures où l'intervention des forces militaires est nécessaire). Chrys a trouvé la femme de sa vie, Taya et on suivra l'évolution de leur vie de famille au fil de ces OPEX.



Ce qui est marquant dans ce film c'est qu'on voit le changement psychologique des protagonistes qui deviennent en quelque sorte des robots. Le retour auprès de leur proche est de plus en plus rude car ils sont inadaptés à la vie de tous les jours. Cet engagement pour leur nation est primordial et nous, simple civil, nous avons beaucoup de mal à comprendre comment des hommes peuvent continuer de risquer leur vie dans ces conditions. Chrys se renferme de plus en plus et son épouse Taya est formidable car courageuse et son amour pour lui est sans doute ce qui le sauvera. Aucune aide psychologique n'est proposée et La légende se perdra en chemin. Reconnu par ses paires car il est un tireur hors pair  qui sauve des milliers de vies mais qui en prend aussi énormément ( je pense à la scène d'ouverture où un choix crucial doit être fait), Chrys ne parvient plus à vivre normalement entre les différentes Opex et le retour à la maison.



J'ai aimé le parallèle qui est fait entre le sniper américain et le sniper irakien car tous deux ont la même mission et sont tous les deux pères de famille. Avec Clint Eastwood, on s'attache au côté psychologique de cette guerre, de ces hommes qui sont devenus des machines de guerre et qui ne sont jamais rentrés indemnes ( que ce soit physiquement ou psychologiquement) de cette guerre.



Les interprétations de Bradley Cooper, de Sienna Miller, de Luke Grimes ( qui incarne Marc Lee), de Jake MacDorman ( Biggles) sont vraiment impressionnantes. On voit vraiment le profond bouleversement qui s'opère au fil du film. Quant à la fin , on se dit que mourir de la sorte après avoir vécu ce qu'il a vécu est vraiment ridicule mais tellement révélateur de l'état d'esprit des soldats revenus d'Irak.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...