lundi 7 mars 2016

Mon avis sur Alia , les voleurs de l'ombre de Sophie Auger

Vadim dérobe aux riches des toiles de maîtres pour les rendre à leurs véritables propriétaires moins fortunés. Hautain, méprisant, il enchaîne les filles et les soirées extrêmes. Mais lorsqu'il rencontre à Saint Pétersbourg la douce et fragile Alia, sa vie bascule. Quatre ans plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau et il risquera tout pour la sauver d'un destin brisé.

Date de sortie : 11 mars 2016
Editeur : Nisha Editions
Prix: 2.99 euros
( Broché regroupant les 2 tomes  à 12.99 euros)
Pages : 130 pages


Note:image host



Avant de vous donner mon avis, je voudrais remercier Marie des Editions Nisha pour m'avoir permis de découvrir ce premier tome en SP

Mon avis : Je ne connaissais pas la plume de Sophie Auger même si j'avais entendu parler de ses deux précédents romans Dimitri et Him. J'ai dévoré ce premier tome samedi soir et j'ai été complétement prise dans l'histoire . Sophie Auger m'a fait voyager avec ses personnages entiers et intrigants. Je suis conquise par cette histoire et j'ai hâte de connaître la suite.

Alia est composée de deux tomes et dès ce premier tome de nombreuses intrigues sont mises en place. J'avais un peu peur en démarrant la lecture d'être perdue car Dimitri est un personnages qui était présent dans les précédents romans et donc je pensais être perdue ou ne pas avoir toutes les cartes en mains mais je vous rassure , si vous n'avez pas lu Dimitri et Him, vous ne serez absolument pas gênée dans votre lecture ou votre découverte.

L'attention ici est portée sur un autre personnage masculin : Vladim Kormeva. Bras droit , ami et frère de sang de Dimitri ,  les nominations ne manquent pas pour montrer à quel point les deux hommes sont importants l'un pour l'autre. Alors que Dimitri semble représenter la sagesse et la force tranquille , Vladim est aux antipodes. Il vit sa vie à 1000 à l'heure et tous les excès sont permis avec lui. Il complétement investi dans ce qu'il fait mais autant professionnellement parlant il est irréprochable autant dans sa vie privée , il ne recule devant rien. C'est simple avec Vladim, il prend , il jette et il ne revient jamais. Il ne s'embarrasse pas de sentiments. Il a juste besoin d'un corps féminin pour faire baisser la pression et pour se vider . Il parle très crument et pourtant je n'ai pas été choquée car cela fait partie de son caractère.

Sophie Auger a choisi le partie pris du point de vue masculin et comme souvent dans ces cas là, on ne s'ennuie pas à aller dans la dentelle. Vladim use et abuse des plaisirs de la chair et il ne s'en cache pas. Il aime baiser et faire la liste de toutes ses conquêtes dans ce premier tome me prendrait trop de temps. Que ce soit des filles d'un soir, des allumeuses , des escorts ou des inconnues , il n'y va pas par quatre chemins: il laisse son désir le contrôler et il assume jusqu'au bout. Pourtant certaines de ses conquêtes ne sont pas dupes et comme le lecteur, on se rend compte que Vladim n'est qu'une coquille vide, que son coeur ne bat pas. C'est assez ironique d'ailleurs en le voyant interagir avec sa famille et son meilleur ami Dimitri. Avec ces derniers, on a l'impression d'avoir face à nous un tout autre homme. Il a des sentiments et il les exprime simplement. Mais quand il est en plus ou moins charmante compagnie, il n'est plus le même. On se demande donc les raisons d'une telle attitude et d'un tel lâcher prise. Le sexe n'est pas un unique exutoire, il boit également pour oublier et il n'hésite pas à se créer un paradis artificiel avec de la cocaïne. Qu'est ce qui a donc pu pousser un homme tel que lui à opter pour un tel comportement. En général , on cherche la réponse dans le contexte familial mais ici même si ce dernier est loin d'être ordinaire, il n'explique pas tout. Il s'est enfermé tout seul dans son enfer personnel et on se demande s'il en ressortira indemne.

Et dans cet enfer sur terre, on découvre au cours de notre lecture un ange en la personne d'Alia. Dans un premier temps , je me demandais même s'il ne s'agissait pas d'une hallucination car la manière dont elle s'intègre dans l'histoire est assez inattendue. Nous avons l'impression qu'une bulle de douceur s'est introduit dans la vie de Vladim. Son apparition est assez fantasmagorique et je dois avouer que je me suis posée des tas de questions à ce sujet. La douceur, la tendresse se dégagent donc d'Alia. Le symbole de l'ange descendu sur terre est assez bien adapté. Elle incarne la pureté , la gentillesse, la tendresse mais aussi l'empathie. Nous avons vite l'impression qu'elle est la seule à voir en Vladim ce qu'il tente éperdument de cacher. Leur rencontre est magique et un livre va jouer un rôle primordial. Avec Alia, nous avons le sentiment de retrouver un être humain face à nous et pas de bête de sexe qui a envie d'en découdre avec la vie. Il change à son contact et on découvre un autre aspect de sa personnalité. Je me suis donc posée de nombreuses questions sur les motivations de la jeune femme et le doute est permis notamment en lisant les toutes dernières lignes. Qui est cette femme? Son arrivée dans la vie de Vladim est elle anodine ou calculée?

Je n'en dirais pas plus de peur de vous spoiler mais je vous recommande cette lecture car elle vous plonge dans un monde à la Robin des Bois. On dérobe aux plus riches pour rendre aux plus pauvres. Les descriptions sont tellement bien écrites qu'on se plonge rapidement dans les cultures des divers pays ou villes visitées. Quant aux scènes de sexe, elles sont multiples et variées mais pourtant elles ne sont pas vulgaires.

Bref, j'ai été conquise par ce premier tome. Sophie Auger a su nous proposer un univers palpitant avec des personnages auxquels on s'attache rapidement. Le mystère, les énigmes , les questions en suspens nous happent et on a hâte de découvrir le dénouement final.

Pour pré commander la version brochée d'Alia , les voleurs de l'ombre , cliquez ci dessous

3 commentaires:

  1. Super ! j'ai déjà lu Him et Dimitri que j'avais beaucoup aimé, hâte de lire celui-ci :-)

    RépondreSupprimer
  2. Vivement! Sophie tu as une plume en or continues à nous faire voyager comme tu le fais si bien depuis him et Dimitri

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...