lundi 25 mai 2015

Découvrez un parrain de la mafia pas comme les autres dans Padre Cocaine de Luc Venot

Premier acte : sur ordre du Padre, Corto et Alban chopent Le Marseillais dans le sud du Portugal, où il se terre comme un rat, pour un rapatriement express à Paris.

Deuxième acte : mis en éveil par cette agitation, Figo, flic véreux et sadique, se lance sur la piste des ravisseurs et espère bien remonter jusqu'au parrain pour le faire cracher au bassinet.



Troisième acte : ledit parrain ordonne à Gilles, petit loser toxico, de retrouver sa nana, partie en cavale avec son bien, et de la lui ramener par la peau des fesses.

Quatrième acte : l'Évêque, un tueur en série au top de sa forme, égrène les cadavres sur son parcours comme autant de chapelets.

Dernier acte : quel est le rapport entre tous ces cinglés qui finissent par se retrouver les uns en face des autres ? Le rapport, c'est que chacun compte emporter le morceau.Mais voilà, le morceau, Padre Cocaïne n'a aucune intention de le lâcher. 

Date de sortie : 06 mai 2015
Editeur : La Bourdonnaye

Avant de vous donner mon avis , je voudrais une nouvelle fois remercier Stéphanie et les Editions La Bourdonnaye pour cette nouvelle découverte.  

Mon avis : Dans ce roman , on a une vision assez manichéenne du monde mais qui est assez inversée dans le sens où on s'attache aux voyous et où on prend en grippe les flics. 

Ce roman est divisé en plusieurs chapitres et on découvre le point de vue de tous les protagonistes dont on va suivre les aventures. Ils sont tous loufoques dans leur genre mais plus au moins attachants car même si le résumé vous fait penser au Parrain, il n'en est rien. Certes , vous aurez des réglements de comptes, des mafiosi , des enlèvements , des drogues en tout genre mais ces bandits et ces flics là ne sont pas comme les autres. L'auteur a réussi à distiller de l'humour dans leurs aventures et les comportements hilarants s'enchaînent. Je ne vous donnerais pas d'exemples précis pour vous laisser la surprise de ces découvertes mais je peux vous dire que Corto, mais surtout Alban et Momo sont de vrais bouts en train. Malgré leur vie dangereuse et mouvementée, ils savent se marrer et ont un sens aigu de l'auto dérision. 

De plus , ces héros sont attachants car ils font preuve d'une grande humanité. Ainsi Francis, le Padre de cette organisation secrète qui a tissé sa toile dans toutes les sphères de l'Etat et du pouvoir, a une parole et il s'y tient. Il impose des règles que ses subalternes doivent respecter mais une fois que vous avez prouvé votre loyauté au Padre, vous savez que vous pourrez toujours compter sur lui dans n'importe quelle condition. Il aide ses amis dans toutes les situations et on sent que derrière son envie de régner d'une main de maître il a un coeur qui bat. L'amitié , le respect, la parole , la loyauté ne sont pas des paroles en l'air mais bel et bien des principes. J'ai beaucoup aimé ce qu'il a fait pour Alban et son frère. Tout comme l'histoire de Gilles et Mélody est très touchante : un peu d'amour dans ce monde de brutes , ça fait du bien.

Au contraire, les flics ne sont pas attachants car leur soif du pouvoir, de l'argent mais surtout du super coup de filet le rendent irritables et détestables , enfin pour un flic en particulier. Quand on découvre ce que cache Figo, on ne peut que le détester. Il n'a rien pour le sauver et même Amadéus son co-équipier ne pourra pas le sauver. Les appparences sont souvent trompeuses et la loi n'est pas du bon côté. 

Bref, vous passerez un bon moment avec ce roman pas comme les autres.  Vous passerez pas différentes émotions. Il me manque juste quelques détails pour que ma lecture soit complète mais dans l'ensemble j'ai bien aimé cette découverte.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...