jeudi 16 juillet 2020

Ma Ptite interview de Fleur Hana qui nous parle de ses romans, de son écriture et de Cupcake and Co(working)


Hello Fleur, merci d'avoir pris le temps de répondre à mes petites questions. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ta saga de l'été, pourrais tu nous la présenter en quelques lignes?

Hello Aurélie, merci beaucoup à toi pour cette opportunité !

Cupcakes & Co est une série dont l’héroïne c’est un peu moi, un peu chacune de mes lectrices : une jeune femme avec les mêmes préoccupations que nous, jusqu’à ce qu’un certain lieutenant de la brigade des stupéfiants entre dans sa vie. L’action se déroule sur la Côte d’Azur, sous le soleil et au bord de la Méditerranée, et l’humour typique du genre chicklit s’y retrouve à chaque page ou presque. Il y a deux tomes qui se suivent, le premier étant Cupcakes & Co(caïne) et le deuxième Cupcakes & Co(working) et c’est le genre de lecture qu’on emporte sur la plage ou au camping, l’été, pour se détendre sans se prendre la tête.

Tu écris des romans dans des genres divers et variés. Quel genre préfères tu et pourquoi?

La romance contemporaine est le genre qui me vient le plus naturellement. Je papillonne dans d’autres genres, même s’il y a toujours une romance, et je reviens toujours à la Romance Contemporaine ^^

Quel est celui qui te donne le plus de fils à retordre?

L’urban fantasy, sans aucun doute. C’est très complexe de mettre sur pied tout un univers, même s’il est basé sur notre réalité (je n’imagine même pas quand on invente tout) et ça me demande beaucoup plus de travail.

Quel est ton genre de prédilection ( en tant que lectrice)

La romance contemporaine, toujours ^^ MF ou MM, sans discrimination !

Tu écris aussi des standalones et des séries. Quels sont les enjeux quand on écrit des séries et non des standalones?


C’est compliqué de se lancer dans une série, car on sait qu’on perd des lecteurs en cours de publication, c’est comme ça. Il faut se motiver à aller au bout en prenant en compte cette donnée. C’est pour ça que je préfère de loin les séries de tomes compagnons, comme les Phoenix Ashes ou les Golden Boys : si tu veux les lire comme une série, tu vas avoir un fil rouge que tu apprécies de retrouver d’une histoire à l’autre. Si tu préfères les considérer comme des one-shot, tu ne perds rien en ne lisant pas les autres tomes ou en les découvrant dans le désordre.

Parfois je mixe les deux. Officiellement, les Phoenix Ashes sont une série de tomes compagnons, mais plus on avance, plus l’intrigue de fond prend de la place, et il me semble que les lectrices apprécient, donc je me laisse porter ^^

Goodies

Quelles sont les recherches que tu fais pour écrire tes romans? Je pense notamment à ta saga des Phoenix Ashes?

Précisément pour cette série, j’ai regardé des reportages (YouTube en regorge) sur les MC aux États-Unis, j’ai aussi lu des biographies, autobiographies, témoignages de journalistes infiltrés… Et bien sûr, il y a Sons of Anarchy et Mayans, les 2 séries télé références du genre. Comme le réalisateur n’a pas hésité à s’entourer de consultants, même si le rythme est purement de la fiction (aucun MC ne tue 276 personnes par jour), tous les détails sur le fonctionnement et l’état d’esprit sont réalistes.

J’avais également un oncle qui appartenait à un club en France, auprès de qui j’ai eu quelques informations. Et une autre personne que je ne peux pas citer mais qui était membre d’un des plus grand clubs.

Les recherches sont une étape que j’adore et je peux facilement m’y perdre, c’est dangereux !

As tu des rituels d'écriture?

Pas vraiment, non. J’aimerais dire que j’écris absolument tous les jours, mais la vie fait que parfois, ce n’est pas possible. Depuis que je pratique le co-working avec Amélie C. Astier, j’écris autant en musique (avec elle) qu’en silence (seule). J’écris en utilisant Forest pour des sessions de 30 minutes, puis j’oublie de le lancer pendant 2 semaines, etc. Bref, pas vraiment de rituels ^^

Parlons désormais de notre saga de l'été. Quels sont les qualités et les défauts de Charlotte et de Maxence?

Charlotte c’est l’héroïne attachiante, dans le même esprit que l’était Sarah Jones dans Feeling Good. Elle a de bonnes intentions mais attire les ennuis comme un aimant. Elle est bienveillante, de bonne volonté, mais tête en l’air et maladroite. J’aimerais dire que ça s’équilibre, mais le lieutenant Vasseur se prendrait un fou rire et personne ne l’a jamais vu rire, j’ai peur que ça provoque une faille dans l’espace-temps et foute en l’air le cosmos si ça se produisait. On va se contenter de dire que Charlotte n’est pas méchante mais qu’elle n’a pas la lumière à tous les étages.

Maxence est un flic intègre, droit dans ses bottes, il est focus sur le job et d’une efficacité incroyable. Si bien qu’il en oublie de se comporter comme un humain et peut franchement donner envie de lui balancer un coup de boule retourné avec une manchette-balayette en prime, histoire qu’il manifeste autre chose que sa poker face tristement célèbre. Mais même s’il n’est pas doué pour exprimer ses sentiments, il est tout à fait capable d’aimer et là, il peut devenir super dangereux si on s’en prend aux êtres qui lui sont chers.



Quand tu crées tes personnages , y a t-il une part de toi?

Toujours, c’est inévitable, tous les auteurs seront d’accord, je pense. L’important est de s’éloigner assez du personnage pour ne lui donner qu’une petite part de soi et créer quelqu’un d’unique. Sinon, on retomberait toujours sur les mêmes personnalités et ça n’aurait aucun intérêt. La constante de mes héroïnes, par contre, est d’être fortes. Elles véhiculent toujours mes valeurs, et en ça, oui, on peut dire que je ne me renouvelle pas, mais c’est pour la bonne cause ;)

Connaissant la maladresse de Charlotte, quelle est la scène qui t'a fait le plus rire la concernant?

La toute première, celle d’ouverture de Cupcakes & Co(caïne), et le trajet en voiture. Les dialogues m’ont fait rire à la relecture, c’est bon signe, car quand tu as lu ton texte 7543 fois pour vérifier qu’il n’y a plus de coquilles, c’est dur de continuer à l’apprécier. Mais il y a un passage un peu plus loin qui me fait bêtement rire de ma connerie quand je le relis :

– Je trouve que vous parlez beaucoup de mon cul, Charlie.

– C’est à cause de votre tête.

– Quoi ?

– Vous avez une tête de cul, ça biaise toute ma perception de votre personne.
Tu aimes mettre des animaux dans tes romans. Ici , nous avons évidemment T Rex, pourrais tu en dire quelques mots pour ceux qui ne le connaissent pas?

T-Rex est une tortue qu’on découvre dans Seconde Chance, le premier tome de la série Follow Me. Initialement, il s’agit d’un Petshop, ces figurines d’animaux à la tête gonflée à l’hélium avec lesquelles ma fille jouait tout le temps, petite. Puis on croise une vraie tortue et ma mascotte est née ainsi. La replacer dans Cupcakes & Co était un clin d’œil et un petit plaisir ;)

Quand tu as commencé l'écriture de Cupcakes & Co(Caïne) avaix tu en tête l'idée des autres tomes?

Non, à la base, j’aurais même dû rester à un tome, c’était le plan. Mais j’avais à peine terminé l’écriture de cette histoire qu’une suite a pris forme dans mon esprit. Il s’est produit la même chose avec le tome 2 qui m’a donné l’idée d’un troisième opus. Je pense que ce sera le dernier, mais j’ai déjà la trame, il n’y a plus qu’à !

D'ailleurs peut on savoir combien de tomes nous allons avoir?

J’ai spoilé la question hi hi 3 et sûrement une nouvelle bonus courant 2021, si tout se déroule comme je le souhaite !

Tu rédiges en solo ou en duo tes romans. Que préfères tu et pourquoi?

Même si j’aime beaucoup écrire avec Jacinthe Canet, qui est la seule avec qui je co-écris, je suis trop control freak pour en faire une habitude. Il faut que ça reste exceptionnel. Je suis partie en autoédition pour être le seule maître à bord (et tout le monde sait que le pouvoir me monte rapidement à la tête), et même si on s’entend très bien avec Jacinthe, écrire à deux implique obligatoirement des concessions d’une façon ou d’une autre.




Tu fais de plus en plus d'auto édition. Quelles sont les choses qu'on peut faire en auto édité qu'on ne peut pas faire quand on est publié en ME?

Je me suis encore auto-spoilée ! C’est un talent…

Je peux avoir une vision de mon planning sur 2 ans qui ne dépend que de moi, m’organiser comme je le souhaite, opter pour une couverture sans me soucier de la possibilité que l’éditeur la refuse pour une raison X ou Y, idem pour le titre… Je dirige tout, et si ça plante, c’est uniquement de ma faute. Mais c’est ça la magie de l’autoédition : je peux rectifier le tir. En édition traditionnelle, c’est impossible. En bref, la liberté, qui appelle aussi beaucoup de responsabilités, est ce qui me plaît. Oui, je travaille plus, mais je sais où je vais, comment j’y vais, quand j’y vais, et surtout comment j’y vais.

Peux tu nous parler de tes futurs projets

Mon planning est chargé, je ne vais pas rentrer dans le détail pour ne pas faire peur aux personnes qui nous lisent ;)

Mais je vais terminer les séries en cours et en commencer d’autres, uniquement des séries de tomes compagnons pour l’instant (enfin, en théorie, ahem) et on aura du sportif (le hochey, baby), du musicien (rock’ n’ roll, yeah !), et sûrement la 3° génération des Phoenix Ashes qui est prête et attend sagement que les 5 tomes de la génération 2 soient sorties ^^



Terminons par un petit portrait chinois

Si tu étais un cupcake de Charlie, tu serais : base fourrée de pâte à tartiner noisette-feuillantine avec topping de caramel au beurre salé et des mini meringues en déco. Oui, la réponse était déjà toute prête, et je vais même tenter d’en réaliser un comme ça, pour la peine !

Si tu étais une couleur, tu serais : noir, toujours le noir !

Si tu étais un titre de chanson, tu serais
: Feeling Good, parce que c’est par cette chanson que tout a commencé.

Si tu étais une figure féminine emblématique tu serais : Olympe de Gouges, parce que c’est par elle que beaucoup de combats féministes ont commencé.

Si tu devais être un personnage secondaire de ta saga Cupcake & Co , tu serais : Gina, pour pouvoir dégainer ma spatule en bois et frapper ceux qui disent des conneries. J’aurais vite une tendinite…

Si tu devais être un animal , tu serais : un pangolin, car il est temps qu’on réhabilite ce pauvre animal persécuté ! 

Merci encore pour cette interview.

C’est moi qui te remercie, pour tout, toi-même tu sais ^^ Et n’oubliez pas : éteignez l’aspirateur ! (Qui a la ref ?)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...