mardi 13 juin 2017

Mon avis sur Dating You Hating You de Christina Lauren

"Au boulot comme en amour, tous les coups sont permis ..."

Entre Carter et Evie, deux trentenaires agents extrêmement influents à Hollywood, le courant passe instantanément. Mais lorsque leurs deux agences rivales fusionnent –; en les mettant en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter.

Lors d'une rencontre embarrassante à Halloween, Carter et Evie, deux agents extrêmement influents d'Hollywood flashent l'un pour l'autre. Mais lorsque qu'ils sont mis en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter. Pourtant la rivalité entre ces deux trentenaires, compétents et haut placés, ne suffit pas à éteindre la flamme ces deux tourtereaux adeptes de l'amour vache.

Qu'ils vivent une happy ending hollywoodienne ou une tragédie aux proportions épiques, le lecteur retrouve le style tapageur et hilarant de Christina Lauren au meilleur de sa forme.

Date de sortie : 1er juin 2017
Editeur : Hugo New Romance
Prix: 17 euros
Pages: 400 pages

Note:

Avant de vous donner mon avis complet, je voudrais remercier Déborah et Marie des Editions Hugo New Romance pour m'avoir permis de découvrir ce roman en SP.

Mon avis: Je pense que j'attendais certainement trop de choses de ce roman car en lisant le résumé , je m'attendais à une comédie romantique avec de nombreuses scènes de confrontation où l'humour serait une arme de destruction massive. Malheureusement , je n'ai pas été conquise par ce roman qui je trouve traîne parfois en longueur . Je ne dirais pas que j'ai détesté car ce n'est pas le cas mais je me suis parfois ennuyée et perdue dans les innombrables descriptions du milieu des agents artistiques de Los Angeles. 

Christina Lauren ( qui je vous le rappelle est un duo d'auteur que j'ai eu la chance de rencontrer à Edimbourg l'été dernier) ont donc planté le décor de leur roman au coeur même de la cité des anges à savoir Los Angeles. Là bas , nous découvrons deux agences qui s'occupent de garnir leur carnet d'adresses avec les acteurs , actrices et autres vedettes de tout milieu artistique confondu. Mais une fusion va donc les contraindre de travailler ensemble sous les ordres du détestable Brad Kingsman. Cet homme regroupe tous les défauts possibles : il est hautain, ne reconnaît pas le mérite de ses agents, beugle des ordres , aime instaurer une certaine terreur grâce à son pouvoir et il est imbu de sa personne. Il forme en quelque sorte un stéréotype de ce qu'on peut sans doute trouver dans le milieu à LA. Il est évident que je ne voulais pas le voir évoluer mais j'aurais aimé comprendre un peu plus vite les raisons de cette attitude détestable. Comme je l'ai mentionné au début de ma chronique, je me suis perdue dans les explications propres au métier et parfois les auteurs ont décliné trop de détails ou de noms pour que le lecteur puisse s'immerger dans l'histoire. 

Evelyn Abbey est donc le bouc émissaire de ce démoniaque Brad. Elle a commis une erreur il y a quelques années et c'est franchement agaçant qu'elle soit sans cesse remise sur le tapis par son boss tyrannique. Cet entêtement à ne jamais reconnaître les mérites de la jeune femme ajoute donc un côté misogyne au personnage de Brad. Je pense que Christina Lauren a voulu démontrer que la place d'une femme dans ce genre de milieu est très difficile et bien évidemment qu'elles ont réussi à nous le démontrer mais en faisant d'Evie une martyre, au final ce combat passe à la trappe. On ne se focalise plus que sur cela et au lieu d'avoir de l'empathie pour la jeune femme, on sourcille en découvrant le nouveau coup bas de Brad, d'autant plus que Carter aura aussi son rôle à jouer. Evie a donc mis sa vie de femme de côté car dans quelques mois son contrat touche peut être à sa fin et la fusion des deux agences n'augure rien de bon d'autant plus qu'elle et Carter visent le même poste dans le même département à savoir "Long Métrage". Et c'est là que j'attendais une "guerre fun et rigolote" entre nos deux héros mais malheureusement leur lutte se réduit à des blagues potaches dès le début. J'ai eu du mal à croire que des héros âgés de 27 et 33 ans ne puissent pas se battre sur un autre terrain que des crèmes transformées en auto bronzant ou des costumes subtilisés pour se venger. La tensions sexuelle était un point intéressant de départ mais l'accent sera mis sur ces bourreaux du travail qui préféreront mettre en avant leur carrière plutôt que de penser à leur vie privée. 

Carter Aaron est comme Evie, il ne pense qu'à sa carrière, qu'à trouver de nouveaux clients étant donné que son poste est lui aussi en danger. Je l'ai trouvé charmant au tout début quand lors de la soirée "en couples" , il arrive déguisé dans la même thématique que celle d'Evie. J'ai aussi aimé l'humour qui se dégage de leur échange SMS car dans ces moments là , ils ne jouent pas un rôle et sont eux mêmes. Mais dès qu'il pose un pied dans cette agence artistique, j'ai eu l'impression qu'il devenait un autre homme dont le portrait n'est vraiment pas flatteur. Il sent que Brad est injuste envers Evie et pourtant au lieu de mener un combat à armes égales, il va parfois se contenter de compter les points et d'assister aux recadrages d'Evie plutôt que d'être un homme et d'émettre une opinion. En effet , on a trop souvent l'impression que Carter manque de caractère et qu'il préfère être dans les bonnes grâces de Brad plutôt que de confronter ce dragon. Il sait faire son boulot convenablement et il saura attirer des clients de renoms en étant naturel et en étant lui même. Pourtant j'ai eu l'impression que face à Evie il redevenait une espèce d'adolescent en mal de reconnaissance et ne sachant pas gérer ses hormones. Vous l'aurez donc compris, j'aurais aimé que Carter ait plus de poigne ou qu'il manie plus l'humour lors ses confrontations avec Evie. 

Bref, je pense que je suis passée complètement à côté de Dating You Hating You mais cette chronique ne reflète que mon opinion et je vous laisse vous faire votre propre avis sur ce roman où les paillettes et le glamour laissent place aux coups bas et aux blagues douteuses. J'attendais sans doute trop de choses du nouveau roman de Christina Lauren

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


2 commentaires:

  1. Effectivement, chacune ses goûts parce que moi, je l'ai beaucoup apprécié. Pourtant la série Beautiful est ma série préférée alors j'appréhendais énormément ma lecture. J'ai un peu retrouvé Bennett et Chloé qui se battent continuellement mais j'ai aimé ne pas avoir de scènes de sexe trop nombreuses. En fait, c'est plus comédie romantique que New Romance si tu veux mon avis mais j'ai aimé. Ca prouve qu'elles peuvent sortir de l'univers Beautiful. J'ai pas eu de souci avec l'univers des agents d'Hollywood car ça m'a rappelée Movie Star d'Alex Cartier. Enfin bref ... :)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou

    Mais oui voilà ce n'est que mon avis qui n'a aucune parole d'évangile et chacun à le droit de se faire sa propre opinion. Pour ma part, j'avais lu BB en Fanfiction et je n'avais pas plus apprécier que cela. Je dirais que c'est de la romance car malheureusement il me manquait ce côté comédie dans le roman.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...