jeudi 25 juillet 2019

Netflix - Mon avis sur Dans leur regard



Dans leur regard (When They See Us) est une mini-série télévisée américaine créée par Ava DuVernay pour Netflix et diffusée le 31 mai 2019 dans le monde entier. DuVernay, également co-scénariste de la série, réalise chaque épisode.

La série décrit l'affaire de la joggeuse de Central Park datant de 1989 où une jeune fille est attaquée et violée dans Central Park, à New York. Cinq adolescents — quatre Afro-Américains et un Hispanique — sont condamnés par un jury lors de deux procès distincts en 1990 avec un manque de preuves mais étant forcés à avouer des faits qu’ils n’avaient pas commis, en particulier condamnés coupables à cause d'un racisme présent aux États-Unis, avant que leurs déclarations de culpabilité soient annulées en 2002.

Note :

Mon avis : Je pense que cette série fait partie des séries "biopic" à voir sur Netflix car quand vous la visionnez , vous avez ce sentiment d'injustice grandissant qui ne cesse de faire monter votre colère. Les 4 épisodes retracent les nombreuses années entourant ce fait divers qui est très marquant. Le premier épisode va se focaliser sur les faits et les condamnations. Les trois autres épisodes vont être consacrés au divers accusés et sur leur condamnation. 

Anton McCray est est le plus jeune des protagonistes. Comme les autres condamnés, il était là au mauvais moment au mauvais endroit. Il s'est laissé entraîner par ce groupe d'inconnus et il a voulu voir ce qu'ils faisaient. Sa vie sera changée à jamais . Ce qui est le plus révoltant est la manière dont on été conduit les interrogatoires. Linda Farstein et Hartigan avaient une idée en tête et seuls ces cinq garçons pouvaient être coupables. 

Yussef Salaam est l'accusé le "plus improbable" dans le sens où c'est l'élève parfait mais tout comme Antron , il va suivre son ami Korey et tous deux vont tomber dans la spirale infernale de l'injustice. Malgré le soutien de leur famille et de leur avocat, ils seront obligés de tous purgés leur peine. 

Le temps en prison change un homme et si pour certains , ils ont subi leur peine sans "secousse", on verra que pour Raymond Santana la sortie et le retour à la vie "normale" ne se fera pas sans accroc. Eduqué seul par son père , il devra faire face à une belle mère hostile et l'impact ne sera donc pas aisé. 

Kevin Richardson avait aussi 14 ans au moment des faits et on se demande encore comment des enfants ont pu être interrogés sans la présence de leur mère car tous sont dans une famille monoparentale. Tous ont des difficultés et tous seront happés par la machine judiciaire. Mais celui qui m'a fait le plus de mal et qui m'a donc le plus touché est Korey Wise dont le tout dernier épisode se focalise sur lui et son incarcération. Ce qu'il a vécu est indicible et il a une force de caractère phénoménale pour avoir supporter cette épreuve incroyable. 

Bref, cette série est à voir et nous fait réfléchir sur la discrimination raciale tellement ancrée dans l'histoire américaine. Les faits se sont déroulés en avril 1989 mais il aura fallu attendre 2002 pour qu'enfin justice soit faite (même si pour moi les enquêteurs s'en sont sortis trop facilement sans aucune sanction)   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...