mardi 2 octobre 2018

Mon avis sur le 1er tome de Baby Random de Gaïa Alexia

L'imprévu pourrait être sa plus belle surprise !

Il est 10 h 30 quand son patron arrive au café dans lequel travaille Célia. Il lui fait un sourire et l'invite une fois de plus à dîner. Mais Max est Français, et la réputation des Français pour briser les cœurs n'est plus à faire... Quelle excuse va-t-elle pouvoir trouver pour l'éviter ? Et si elle mettait ses préjugés de côté, Célia ne serait-elle pas surprise ? Il est 11 h 05. Célia est debout derrière sa caisse. Il va arriver, elle le sait. Il vient tous les jours depuis un an, toujours à la même heure. Il ne dit pas bonjour, ne sourit pas, ne la regarde pas et commande toujours la même chose. Célia se maudit de n'être qu'une petite serveuse dans le décor de cet homme d'affaires. Pourquoi aurait-il envie de la regarder, après tout ? Et si le sort décidait de se mêler de la vie amoureuse de Célia Fowell et de tout renverser sur son passage telle une tornade dans un magasin de porcelaine ?



Date de sortie : 6 septembre 2018
Editeur : Fyctia - Hugo New Romance Poche
Prix: 5.99 euros / 7.60 euros
Pages : 400 pages

Note :

Avant de vous donner mon avis le plus complet, je tiens à remercier Célia des Editions Hugo New Romance pour m'avoir permis de lire en SP ce 1er tome

Mon avis : J'avais adoré la saga Adopted Love qui m'avait permis de découvrir la plume de Gaïa Alexia et j'avais donc hâte de découvrir cette nouvelle saga. L'univers est complètement différent mais l'héroïne est une écorchée vive qui va devoir surmonter épreuves après épreuves. Après nous avoir proposé une romance plus young adult avec Adopted Love, Baby Random nous plonge dans la vie adulte et ses galères. 

Célia Fowell est une jeune femme de 21 ans qui a ce côté Dickensien dans le sens où la vie ne lui fait absolument aucun cadeau et que son ciel est chargé de nuages. Elle n'est pas prête de voir un rayon de soleil et j'ai admiré le courage de cette héroïne qui n'a pas fini de souffrir. Elle travaille dans un café tenu par un français , Max Blanchard et elle tente tant bien que mal de joindre les deux bouts. Les fins ( mais aussi les milieux ou débuts de mois) sont très difficiles et son propriétaire est une menace constante . Son petit appartement n'a pas le luxe voulu mais c'est son cocon et elle le préserve autant qu'elle le peut. Elle ne semble donc pas épanouie dans sa vie personnelle et professionnelle et les galères vont s'accumuler. D'une part, il y a son patron Max qu'on a un peu de mal à cerner car il ne cesse de flirter avec elle et on se demande si on n'est pas à la limite du harcèlement sexuel. Est il vraiment une menace ou peut il être une épaule pour soutenir la jeune femme. Je me suis posée longtemps des questions à son sujet et j'ai fini par avoir ma réponse. 

Celle que j'ai adoré dans la vie de Célia est Mona Loolis que l'on découvre dès le prologue et qui sera le fil rouge entre les personnages. Elle est clairement la figure maternelle de ce premier tome et j'ai adoré la relation qu'elle entretient avec notre jeune héroïne. Elles se soutiennent mutuellement et Mona est une oreille attentive qui pourrait guider Célia dans les méandres de sa vie. Célia est totalement isolée de sa famille et le lien est quasiment rompu. Un faible lien est maintenu avec son frère Sam que je n'ai pour le moment pas apprécié quant à ses actes et ses paroles. Il va à mon sens profiter d'une situation de désarroi complet de sa soeur pour en profiter et je n'ai pas apprécié ce geste. Je comprends qu'il lui propose une aide mais à mes yeux elle est complètement intéressée. Reste à savoir comment il réagira dans le deuxième tome. 

Autre personnage intriguant de ce premier tome : Roman Weiss, qui n'est autre que le fils de l'ancien patron de Mona. Cette dernière l'a connu tout petit et semble donc lui faire confiance, ce qui pour ma part n'est pas le cas. Il est né avec une cuillère en argent dans la bouche et il ne connaît absolument pas le sens du mot problème. Tout est simple pour lui et l'argent coule à flot, ce qui semble lui donner le droit d'agir comme il le veut en se fichant des blessures qu'il peut infliger. Vers la fin du roman , nous avons quelques chapitre écrits de son point de vue mais cela n'éclaire pas plus le lecteur sur ses pensées ou ses envies. Toute sa vie , il a été conditionné pour obéir aux ordres familiaux et Célia n'est qu'un grain de sable dans l'engrenage dont on pourrait se débarrasser en un claquement de doigt. Je n'aime absolument pas la manière dont il traite Célia et j'ose espère qu'il aura enfin un comportement digne de ce nom dans les prochains tomes. 

Bref, ce premier tome de Baby Random pose les bases d'une intrigue qui nous fait découvrir une héroïne que la vie ne va pas épargner et qui devra se battre contre vents et marées pour ne pas sombrer. La vie ne lui fera toujours pas de cadeau et elle sera plus seule que jamais pour affronter les rebondissements de sa vie. Aura t-elle encore la force de se battre ou finira t-elle par sombrer ? 

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...