mardi 26 novembre 2019

Festival du livre romantique - Interview d'Adeline Dias

Bonjour Adeline, 




Pour vous présenter de façon originale, pourriez-vous nous donner 5 anecdotes sur vous qui vous caractérisent bien ?


1/ Je suis capable de penser d’un inconnu dans le métro qu’il a des belles veines, qu’une plaie chirurgicale peut-être jolie et de faire mes emballages cadeaux avec du sparadrap (merci mon métier d’infirmière ! :D)

2/ N’importe quel bouledogue français peut me rendre gaga (oui, oui, en mode « Mais il est trop beau ce bébé d’amouuuuuureeeeeeuh )

3/ Je ne touche pas le sol avec mes pieds quand je suis assise dans le fond de la plupart des chaises et des fauteuils (et c’est bien relou)

4/ Ma phrase fétiche me concernant c’est « Je me fatigue » parce que je suis tellement maladroite que je fais régulièrement tomber ce que je touche !

5/ Je suis secrètement ( plus vraiment maintenant ) fan du Professeur Philippe Charlier.

Si vous pouviez voyager dans le temps et donner un conseil à votre vous du passé qui sort de l’adolescence, quel serait-il ?

« Arrête de casser les pieds à ta mère. » Cliché ? Ouais, je sais…

Quel est le roman qui a fait tilt dans votre tête et vous a donné envie d’écrire ?

« Les Flammes de la Nuit » de Michel Pagel, lu et relu plusieurs fois pendant mon adolescence. L’histoire d’une Princesse qui va devoir apprendre à s’émanciper.

Si vous pouviez diner avec un personnage réel ou fictif, quel serait-il et pourquoi ?

Actuellement, j’aurais quelques mots à dire au Père Noël… et comme il devrait être dans la région d’ici le 25 décembre, je me dis que ça peut être jouable. J’ai un souvenir cuisant d’un rouleau de papier toilette aux pieds du sapin quand j’avais 7ans.

Quels sont vos genres de lecture de prédilection ? Vos auteurs favoris, ceux que vous ne pourriez lire et relire sans jamais vous lasser ?

À dire vrai, je n’ai pas vraiment de genre de prédilection. Je peux lire de tout, tant que j’adhère à l’histoire qu’on me raconte : historique, SF, romance, polar, thriller, biographie… C’est aussi pour ça que j’ai une Pal gigantesque. Quand je veux lire un genre précis, il faut que j’en aie un sous la main ( Oui, ceci est une tentative désespérée pour justifier la monstruosité de ma PAL ).

En ce moment, parmi mes chouchous on va retrouver Madeline Miller, Margaret Atwood, Mireille Calmel…

Quelles sont vos sources d’inspiration ? Une anecdote à ce sujet ?

Tout peut être source d’inspiration. ABSOLUMENT tout. Et c’est triste parce que je sais que je n’aurais jamais assez de temps dans toute ma vie pour écrire toutes les histoires que j’ai pu imaginer. Une musique, une photo, un dessin, un paysage, un voyage en voiture, une semaine de vacances… Tout peut-être le début d’un roman ou d’une scène.

Dernièrement, les paroles d’une chanson de Cœur de Pirate et Loud qui s’appelle « Dans la nuit » m’ont inspiré une histoire d’amour impossible, où les personnages se font du mal parce qu’ils n’ont que ce moyen-là pour se montrer leurs sentiments. Un jour, j’aurai peut-être le temps de l’écrire ;)

Quel est parmi tous vos personnages, celui qui vous a donné le plus de mal ? A l’inverse celui qui a été étonnamment très simple à écrire et à développer ?

Le personnage qui m’a donné le plus de mal c’est Elizabeth dans ma trilogie Esprits Infinis. Elle fait partie des victimes collatérales d’une guerre qu’elle ne voulait pas, déclenchée par son propre frère. C’est un personnage qui vit des atrocités, mais qui pourtant ne faiblit pas. Il fallait lui donner à la fois de la fragilité, mais aussi de la force pour tout affronter.

Celui qui a été le plus simple à écrire, c’est mon cher Camille, dans ma romance de Noël co-écrite avec Laura Collins et qui s’intitule « Un papa pour Noël ». Camille, c’est le genre de personnage masculin que j’adore écrire. Un peu « connard » sur les bords, mais profondément attachant parce que bourré de failles.

Préférez-vous écrire des standalones ou des sagas ? Pourquoi ?

J’aime faire les deux, mais pour les sagas, je ne veux pas dépasser trois tomes, pour la simple raison que j’aime varier mes univers et ne pas m’enfermer trop de temps dans une seule histoire…

Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman qui sera l’honneur au Festival ?

Mon dernier roman c’est « Un papa pour Noël » co-écrit avec Laura Collins. Laura et moi nous connaissons depuis un moment déjà. Elle est ma beta-lectrice sur mes projets les plus récents, et c’est presque naturellement que je lui ai proposé d’écrire quelque chose avec elle. C’était un défi pour nous de réussir à créer un univers et c’était vraiment génial de partager ça avec elle. Voir ce roman sortir en papier nous fait chaud au cœur.

Pour l’histoire, c’est celle de Romie, une maman célibataire qui galère financièrement. Alors que le mois de décembre arrive, la chance semble tourner et lui sourire enfin. Elle trouve un emploi de lutin du Père Noël dans une galerie commerciale. Sauf que son tout nouveau patron n’est autre que Camille, un de ses anciens amants.

Question traditionnelle que nous sommes obligées de poser : Le héros ou l’héroïne :

Parfait à épouser ?
Kragen dans Engrenage de Lucie Goudin

Parfait pour passer du bon temps au lit ? Jéricho Barrons ! (on se refait pas…)

Qui vous a donné tout de suite envie de l’étriper dans d’atroces souffrances ?
Zoey Redbird dans la Maison de la Nuit, raison pour laquelle je n’ai pas fini le tome 1…

Et pour finir, un portrait chinois. Si vous étiez (et n’hésitez pas à commenter vos choix ^^) :

Une couleur
: Bleu
De la nourriture : CHOCOLAT
Une destination : Mon lit…
Un animal : Bouledogue Français of course ! Ou une Lionne…
Un Disney : Cendrillon
Un héros Marvel ou DC Comic : Hawkeye
Une chanson : A million on my soul - Alexiane
Un des 7 péchés capitaux : La Gourmandise
Un vêtement : Un pull de Yoga
Une citation : « La peur n’évite pas le danger »

Merci infiniment et rendez-vous au Festival du Livre Romantique !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...