mercredi 28 octobre 2015

Mon avis sur L'adieu à Lila de Colline Hoarau

La mère disparaît et les souvenirs qui reviennent : une famille de la Réunion, les frères, les sœurs, les jalousies, les injustices et la mère qu’il faut enterrer après lui avoir pardonné. C’est ce que saura faire Isabella, la résiliente. Cette journée particulière permettra de voyager dans « le temps longtemps », dans une île de l’Océan Indien, bien rarement décrite. Une journée où tous se retrouvent autour de Lila. C’est un voyage, au cœur de l’île de la Réunion, dans la famille réunie pour la première fois. Isabella photographie ou filme. Chaque personnage passe devant l’objectif à tour de rôle, avec les imperfections que le regard de l’autre saisit. Les portraits sont drôles ou acides. On lit ce livre comme on feuillette un album. Sensible, humain, ce récit touche et nous fait réfléchir.

Date de sortie : 28 avril 2014
Editeur : Dédicaces Editions

Note : **

Avant de partager avec vous mon avis sur ce livre, je voudrais remercier Colline Hoarau qui m'a envoyé un exemplaire de son roman en échange d'un avis franc et sincère.

Mon avis : Je n'aime pas faire une chronique quand je n'ai pas apprécié le livre mais je me dois d'être honnête sur cette lecture qui ne m'a pas conquise et que j'ai trouvée très longue alors que le roman ne faisait que 100 pages. Ayant reçu ce SP en août dernier, j'avais mis cette lecture en attente et j'ai donc profité de mes vacances pour le lire mais j'en suis ressortie assez déçue.

La première explication que je trouve à cette déception est le fait qu'il n'y a aucun dialogue dans tout le récit et pour moi c'est un véritable problème. Je ne conçois pas une lecture sans dialogues car ces derniers prodiguent un rythme et un dynamisme à la lecture. On peut découvrir les personnages , les apprécier ou les détester mais au moins on s'attache . On peut aussi en apprendre plus sur leur personnalité: ont ils le sens de la répartie, sont ils plus timides, plus timorés etc.. Et avec L'adieu de Lila , nous nous contentons de portraits brossés les uns à la suite de l'autre avec certes un fil rouge Lila mais aucune dynamique n'en ressort et c'est à cause de ça que je n'ai pu ni m'attacher à l'histoire ni aux personnages.

Comme je le disais , nous avons un défilé de personnages qui viennent rendre un dernier hommage à Lila avant son enterrement et le portrait qu'on nous dresse de cette personne est vraiment très noir, sombre et peu flatteur. Tous montrent en elle une personne froide, hautaine, uniquement intéressée par les apparences . En tant que mère d'une famille nombreuse , elle a soit détesté ses enfants soit elle les a adoré et vénéré. Cette présentation la rend donc détestable à souhait et on ne ressent aucune empathie pour aucun enfant d'ailleurs . On ne parvient pas à s'attacher car on les voit défiler les uns après les autres sans jamais ressentir aucune émotion. On apprend leur vie en quelques pages et la vie défile sans jamais faire une seule pause salvatrice.

Je pense que ce roman est comme un hommage et aussi une façon de pardonner à Lila notamment et surtout pour Isabella , une de 6 filles nées. Elle a été placée pendant 3 ans chez une nourrice qui lui a vraiment prodigué l'amour nécessaire mais la jalousie l'a retiré de chez sa Môman . Lila n'a jamais été une mère loin de là. Mais de nouveau, je n'ai pas adhéré à ce parcours . On a des informations sur la culture réunionnaise mais ces éléments disséminés tout au lo,g du roman alourdissent encore plus la lecture.

Bref, je n'ai pas été conquise ou emportée par cette lecture qui aurait été bien plus appréciable avec des dialogues qui apportent le dynamisme à un récit. Ici , c'est assez lourd, pesant et long.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...