mercredi 14 septembre 2016

Découvrez un extrait exclusif de Down Shift de K Bromberg - Extrait traduit



Je me force à détourner le regard car.. et bien c'est un étranger. Dans ma maison. Nu. Et oh mon dieu, il y a un truc qui cloche chez moi, car je ne m'enfuis pas et je n'appelle pas le 112 comme je devrais le faire.

Quand son gloussement se calme, il baisse la tête , et je vois ainsi les larmes dans ses yeux causées par son fou rire. "Ce truc est ma bite , et étant donné que c'est ma salle de bain et que tu essaies de me séduire dans ma maison, je pense que tu n'as aucun droit de me dire ce que je dois faire". Après ça, il appuie sa hanche contre le lavabo et plie les bras contre sa poirtrine, son regard accroché au mien et un sourcil levé. Tout le reste est laissé en suspens

“Votre maison? Vous séduire?” A ce moment là , je me rends compte que je suis vacillante et que je secoue la tête. "C'est MA maison. Vous êtes dans MA maison.”

La confusion s'installe sur son visage et sa mâchoire se relâche. "Un instant" . Il lève les mains en l'air , attirant mon regard là où il ne devrait pas être. Si cette situation n'était pas si impensable que ça , ça serait comique , et pourtant à vrai dire, je n'ai pas l'air de rigoler du tout. "Je pense qu'il y a dû avoir un malentendu.”

“Sans déconner.” Le sarcasme est ma solution de repli et je n'en suis pas déçue. Ca me fait le plus grand bien.. Même si je continue de faire la danse de la joie tout en tentant de réagir à cette situation surréaliste.

L'air méprisant qu'il me lance suite à mon commentaire ne lui rapporte aucun point. “Tandis que je creuse le concept des chaussettes avec ta tenue" dit il avec un sourire en coin, me détaillant de haut en bas jusqu'à mes mains stratégiquement bien placées "Tu devrais te couvrir" . J'attrape la serviette qu'il me jette et m'enveloppe immédiatement avec. Je suis certaine que mes chaussettes montant à mi genou et dépareillées parlent pour moi, mais je n'en ai rien à faire , car je suis toujours seule dans ma maison avec un homme étrange et je n'ai toujours pas de réponses pour savoir ce qui s'est passé.

Avec une main agrippée à ma clavicule, j'utilise mon autre main pour le désigner. "Toi aussi"

Un sourire éblouissant apparaît sur ses lèvres. "Désolé mais tu a pris la seule serviette qui me restait.”

Pour pré commander


Kobo:http://bit.ly/2ctJho8

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...