mercredi 24 août 2016

Mon avis sur Les terres de Dalahar de Sylvie Barret

Fraîchement débarquée à l’université de Montréal pour fuir un passé douloureux, Éléonore voit ses nuits troublées par d’étranges visions. Une jeune femme disparue quelques mois plus tôt semble vouloir la contacter, mais dans quel but ? Son frère, Mathias Gardner, pourrait peut-être l’éclairer si, en dehors de sa beauté, il n’était pas aussi taciturne ; à moins que Jonathan, le capitaine de l’équipe de hockey, ne soit plus au fait de cette histoire derrière son masque de séducteur ? Le jour où elle met la main sur un mystérieux objet d’argent, Léo comprend que les forces en présence dépassent ce qu’elle a toujours connu. Pour déjouer le piège des apparences, elle devra user de toute sa perspicacité, mais surtout, écouter son coeur…


Date de sortie : 24 août 2016
Editeur : J'ai Lu
Prix: 7.95 euros
Pages : 400 pages 

Noteimage host

Avant de vous donner mon avis complet, je voudrais remercier Laury des Editions J'ai Lu pour m'avoir permis de lire ce roman en SP. 

Mon avis : Je connais depuis des années la plume d'Angela Behelle et qu'elle ne fut donc pas ma surprise en découvrait qu'Angela écrivait également sous un autre nom de plume , celui de Sylvie Barret. Et oui, même si je suis co admin de la page La Société d'Angela Behelle, je n'ai découvert cette double identité littéraire qu'il n'y a quelques mois  ( je pars me cacher , vous avez raison lol ) . Bref, revenons en à nos moutons et ici au superbe roman qu'est Les Terres de Dalahar

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman qui est à la fois à classer dans la catégorie Young Adult et roman Fantastique. Je lis très peu de roman fantastiques et je suis toujours ravie quand je me lance dans la lecture d'un roman dans un univers si particulier de me régaler. Ce fut donc le cas ici car l'univers créé par Sylvie Barret est très envoûtant, attirant et prenant. 

Eléonore Duvivier , qui préfère qu'on l'appelle Léo est une jeune demoiselle de 19 ans qui se remet difficilement d'une peine de coeur aux conséquences atroces. Lorsque sa tante Agnès lui propose pour ainsi dire un nouveau départ en venant faire ses études à Montréal, elle n'hésite pas un seul instant. Léo n'est pas une jeune fille bien dans sa peau et elle a du mal à accorder sa confiance aux autres. Son arrivée au Canada va donc lui apporter la bouffée d'oxygène dont elle a terriblement besoin. Elle doit apprendre à revivre  et s'émanciper de la cellule familiale. Tel un oisillon prenant son envol, elle fera ses premiers pas seule à l'université. J'ai adoré le personnage de Léo car elle n'est pas comme les héroïnes habituelles. Ce que j'entends pas là c'est qu'elle n'est pas parfaite, qu'elle doute énormément d'elle mais qu'elle reste une jeune femme très généreuse et ouverte aux autres. 

Ainsi lors de son arrivée, elle fera la connaissance de personnages très importants pour le déroulement de l'intrigue. Elle tentera de se faire une place au sein de cette université qui a elle aussi connu un moment très dur. En effet, une jeune femme a été assassinée sur le campus. Loin de fuir le danger, Léo va ressentir le besoin impérieux d'en apprendre plus et de découvrir le fin mot de cette histoire. Elle s'entourera ainsi de la dynamique et pétillante Noémie , sa voisine de palier. Noémie est un personnage qui apporte la joie, la bonne humeur et le dynamisme à l'intrigue. Il ne pouvait pas en être autrement car Léo est un peu plus sur la réserve et la confrontation de ces deux caractères est très judicieux et profitable aux deux jeunes filles. Léo sait donc qu'elle peut non seulement compter sur sa famille avec sa tante Agnés et sa fille Sandy mais aussi sur son amie Noémie. Cette dernière permet ainsi à Léo de sortir de sa coquille et de tenter son intégration à la vie universitaire. Léo pourra t-elle de nouveau ouvrir son coeur aux autres et notamment aux garçons? Suivra t-elle sa raison ou se plongera t-elle dans un monde au delà de tout entendement? A qui pourra t-elle faire confiance? 

Comme l'indique le résumé, Léo va découvrir deux héros masculins aux antipodes l'un de l'autre. Commençons par Jonathan Dussaunier que j'ai adoré détester. Il est le capitaine de l'équipe de hockey et il est tout ce qu'il y a de plus détestables et abject. C'est un personnage hautain et sûr de lui qui va entamer un plan de drague lourdingue auprès de Léo. Cette dernière semble charmée par cette attention inattendue . Léo se laissera t-elle berner par les apparences? Que cache vraiment Jonathan? Quand je dis que je le déteste c'est à cause de son attitude. Il fait partie de ces personnages à l'égo surdimensionné qui pense que le monde entier lui appartient. Tel un souverain menant sa cour à la baguette, Jonathan a toujours eu face à lui des gens qui se plient à ses quatre volontés et qui étaient ravies d'être sous le feu de ses projecteurs. Jonathan c'est la célébrité, c'est l'abject, le genre d'homme à ne reculer devant rien pour parvenir à ses fins. Il est d'aspect très superficiel et on finit par se méfier grandement de lui. Les apparences sont elles trompeuses ou est il réellement celui qu'il prétend être? 

Et face à lui nous avons Matthias Garnier , le frère d'Eorin qui a été la victime assassinée sur le campus. Il se dégage de lui une beauté incroyable, un charme fou et un mystère incroyable. Lors de la lecture des chapitres le montrant au lecteur pour la première fois, je n'ai pu m'empêcher de penser à la famille Cullen de la très célèbre saga Twilight. Certaines scènes faisaient d'ailleurs écho dans mon esprit à celle de l'autre saga. Pourtant la comparaison s'arrête là car il n'y aura ni vampires, ni loup garou . Matthias est donc une énigme que Léo va tenter de résoudre. Pourquoi est il si froid et distant avec elle? Pourquoi est il toujours à ses côtés pour lui venir en aide. Avec Matthias , nous allons donc aux côtés de Anwen , Elawen et Andréas découvrir un monde fantastique au sens propre comme au sens figuré. Dès lors nous sommes happés par l'histoire de Matthias et le mystère se dévoile peu à peu. Ce homme de 20 ans a de très nombreuses qualités et il saura protéger Léo du danger qui les entoure. 

J'ai donc été émerveillée par ce monde étrange et nouveau. J'admire toujours le talent des auteurs lorsqu'ils parviennent à nous plonger dans un univers original et passionnant. Sylvie Barret a donc su inventer non seulement un dialecte propre à l'univers présenté mais aussi une hiérarchie, un passé qui se transmet de générations en générations. Les descriptions détaillées et non exhaustives nous plongent dans les fameuses Terres de Dalahar . Je ne vous dirais rien sur les tenants et les aboutissants propres à ce monde car ce serait vous gâcher le plaisir de la découverte d'un univers extraordinaire. 

Bref, je vous recommande vivement la lecture des Terres de Dalahar. Sylvie Barret a su nous concocter le cocktail parfait d'un roman réussi. Il y a une bonne dose de romance pour nous faire chavirer, des beaux héros masculins mystérieux pour nous faire rêver, de l'intrigue et du suspense pour nous faire palpiter et un univers fantastique pour nous évader. Poussez les portes de votre imagination et découvrez un récit fantastique et prenant. 

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...