mercredi 2 novembre 2016

Mon avis sur le 1er tome de Love Business d'Angel Arekin

Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse.
Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l'obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette !
Grâce à l'intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle... tout à fait charmant. Contre une jolie somme d'argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d'un week-end. Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel...

Date de sortie : 4 novembre 2016
Editeur : Nisha Editions
Prix: 0.99 euros puis 2.99 euros
Pages : 120 pages

Noteimage host

Avant de vous donner mon avis complet , je voudrais une nouvelle fois dire un grand merci à Marie de Nisha Editions pour m'avoir permis de découvrir ce premier tome en SP

Mon avis: J'avais déjà grandement apprécié la saga Jeu Vespéral d'Angel Arekin et lorsque j'ai découvert ce premier tome  , je savais que la plume d'Angel allait me conquérir à nouveau et ça n'a pas manqué. Ce premier tome plante le décor et le jeu des apparences et de la vérité peut désormais commencer. 

Beni Mordret est un personnage complexe et très intéressant. Dès les premières pages on sent chez elle une femme qui a dû se construire seule et s'imposer dans un monde où les hommes ont le pouvoir et où les femmes ne sont que des faire valoir. Ce n'est absolument pas le cas de Beni qui a su faire preuve de son talent, de sa détermination et de sa force. Elle est à la tête des Cosmétiques Bella et sa légitimité n'est plus à prouver sur le plan professionnel. Nous avons donc l'impression d'avoir devant nous une dame de fer qui règne avec une poigne féroce dans ce monde des affaires. Pourtant très vite on sent les failles et la fragilité chez elle. Si dans les affaires, elle est intraitable, lorsqu'elle est dans la sphère privée et notamment la sphère familiale , on comprend aisément pourquoi elle a choisi de s'enfermer dans un rôle : celui de la femme d'affaires redoutables. Les Mordret ne mâchent pas leur mot vis à vis de leur fille. Eléa est un mère détestable qui n'a pas l'instinct maternel. Tout chez elle ne se résume qu'au pouvoir et aux apparences. Il faut paraître et non être. A ses yeux Beni est donc le mouton noir de la famille, la brebis galeuse qui a provoqué un scandale en ne faisant pas ce que l'on attendait d'elle. Le pardon n'est donc pas d'actualité et j'ai eu envie de la baffer à plus d'une reprise dans ce premier tome. Lawrence, le père de Beni n'est pas en reste. Il porte un regard très dur sur sa fille et la seule chose qui l'inquiète est qu'elle trouve un mari avec un porte monnaie conséquent. L'amour me direz vous? C'est une chose futile quand on voit le couple Mordret à l'oeuvre. Enfin dans cette famille de fou, je voudrais la soeur Lucie. Cette dernière a très bien appliqué les valeurs de la famille et s'apprête à asseoir son pouvoir lors d'un mariage prestigieux et tape à l'oeil. Vous l'aurez compris , pas facile pour Beni d'être elle même dans ce cercle familial. Ainsi , on comprend aisément qu'elle s'est prêtée , malgré elle et inconsciemment , au jeu des apparences en acceptant de jouer au faux couple avec Jelan. Ne risque t-elle pas de se brûler les ailes avec ce jeu aussi futile que dangereux? Pourra t-elle goûter au bonheur d'être aimée pour ce qu'elle est et non ce qu'elle dégage? 

J'ai adoré le personnage de Jelan Leri si tant est que ce soit son vrai nom. Angel Arekin nous offre un héros masculin parfait sur mesure mais loin d'être un être superficiel, il sera un partenaire de jeu surprenant et déroutant. Jelan est donc un escort engagé par la secrétaire de Beni , Merryn , pour jouer le rôle du fiancé . Jelan ce n'est pas qu'une belle gueule , c'est aussi un esprit avisé et intelligent qui a plus un tour dans son sac. Tout au long de ce premier tome, le lecteur ne cesse de se poser des questions à son égard. Nous avons l'occasion , je pense , de découvrir ses deux visages et les deux sont intéressants. Il joue son rôle de fiancé parfaitement et saura évoluer prudemment dans ce monde d'apparence et d'apparat. Il ne fera aucun faux pas malgré les perches ou devrais je plutôt dire les bâtons tendus par la famille Mordret. Même s'il n'est pas apprécié à sa juste valeur , il n'en prendra pas la mouche et continuera de jouer son rôle à la perfection. Pourtant on ne peut s'empêcher de se poser des questions car dans l'intimité, il semble s'ouvrir et nous dévoiler sa véritable identité. J'ai d'ailleurs adoré ses passages car le doute est sans cesse permis et le lecteur se retrouve dans la position de Beni et tâche de déterminer si Jelan se moque de nous ou s'il dit la vérité. Nous souhaitons donc savoir ce qui a poussé un homme aussi fin à tomber dans le métier d'escort. Serait ce l'appât du gain facile? Y aurait il une autre raison plus profonde? 

Bref, un premier tome qui nous donne envie d'en savoir plus et de découvrir plus profondément les deux personnages principaux. Angel Arekin a réussi le savant dosage en nous proposant une intrigue où l'apparence et la vérité ne font pas forcément bon ménage. L'intrigue est lancée, les éléments perturbateurs risquent bien de mettre leur grain de sable dans une mécanique apparemment bien huilée. Parviendrons nous à dénouer le vrai du faux? 

Je vous mets le lien de pré commande du roman broché en attendant le prochain épisode , cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...