dimanche 27 novembre 2016

Mon avis sur Le Pic à glace de Philippe Candeloro

Davos, fin du congrès de la Fédération internationale des sports de glace. Durant la nuit précédant l’élection du président, Lorena, chef de la sécurité de l’hôtel, est informée de la disparition de Norton, ex-champion visant la direction de la Fédération. Elle découvre près des poubelles un patin à glace maculé de sang.
Elle fouille l’établissement en vain ; mais ne peut se rendre à l’extérieur : la tempête fait rage. Mais déjà, Lorena soupçonne un meurtre. Elle prévient la police de Zürich qui ne peut intervenir à cause du mauvais temps. Et commence à mener l’enquête avec pour principal souci d’éviter un autre meurtre.
La dernière personne à avoir croisé Norton est Rosalie Sélavy, également candidate au fauteuil de président. Rosalie dira un peu plus tard que Norton se sentait menacé.
Au fil des interrogatoires menés par Lorena, les langues se délient. Lorena découvre que le milieu des sports de glace est un univers où règnent des méthodes dignes de la mafia…



Date de sortie: 16 novembre 2016
Editeur : L'archipel
Prix: 18 euros
Pages: 295 pages

Note:image host

Avant de vous donner mon avis complet, je voudrais remercier les Editions de l'Archipel et LP Conseils pour m'avoir permis de lire ce roman en SP

Mon avis: Toute mon adolescence , j'ai suivi la carrière de Philippe Candeloro. C'était un patineur que j'adorais pour son non conformisme et que j'ai suivi ensuite sur ses spectacles tels que le Candel 'Euro Tour ou Hello & Goodbye. Lorsque LP conseils m'a fait parvenir le programme des sorties de cette fin d'année, j'avais vraiment hâte de découvrir la plume de Philippe Candeloro car je voulais savoir ce qu'il allait donner dans un domaine complètement différent et dans lequel je ne l'attendais pas du tout; Je m'attendais donc à retrouver l'humour qui caractérise tellement l'homme mais qu'elle ne fut pas ma surprise de voir que sur la couverture ne figurait pas uniquement le nom de Candel mais aussi celui de Serge Filippini. S'agit il donc de co écriture? Je ne dirais pas que j'ai été complètement déçue de ma lecture mais il m'a manqué pas mal de choses pour en apprécier pleinement le roman.

En effet, comme je l'ai signalé plus haut, même si à la lecture du résumé on sent bien qu'il s'agira d'une enquête policière, j'aurais aimé retrouver la verve et le franc parler de Candeloro dans ce roman. On ne cesse de se demander d'ailleurs où est la limite entre le réel et la fiction car en lisant Le Pic à Glace, on retrouve des élément se rapportant à la vie personnelle de Candel. Le personnage de Norton empreinte bien évidemment ses traits au patineur et Miguel n'est autre qu'André Brunet son coach qui l'a suivi tout au long de sa carrière. Mais ce qui m'a le plus gêné est l'agencement des chapitres. Nous sommes en quelque sorte continuellement dans le factuel. On énonce des faits, on n'a pas vraiment d'enquête policière à proprement parlé et les incessants flashback peuvent perdre le lecteur en route. Je pense sincèrement qu'une personne en dehors du milieu du patinage artistique aura dû mal à tout appréhender. Le factuel a étouffé le fictionnel et j'ai donc trouvé que le roman manquait de rythme. 

La galerie de personnages dressée par l'auteur est tout aussi perturbante car nous avons l'impression que tout ce joli monde sans exception est pourri jusqu'à l'os. Aucun n'a de qualités rédemptrices ce qui fait que le lecteur ne parvient à aucun moment à s'attacher à l'un d'entre eux. Nous allons commencer par celui qui est au centre de l'intrigue à savoir Leroy Gustave qui est le président de la Fédération Nationale de Patinage en France ( Est il une allusion à Didier Gailhaguet?) . C'est un personnage qu'on déteste d'un bout à l'autre du roman. Sa  soif du pouvoir va le conduire à des attitudes et des actes détestables et ce serpent va faire des ravages à bien des niveaux. A noter que le résumé Amazon est erroné car ce n'est pas Norton qui a été éliminé mais Leroy. Bien évidemment la liste des suspects est infinie car il a gravi les échelons de la hiérarchie à coup de coups bas, de manipulation et de chantage. Au fur et à mesure des révélations on constate que cette pourriture n'a eu que ce qu'il méritait. 

Autre personnage détestable au plus haut point Pharaon qui est l'actuel directeur de la FMP à savoir la Fédération Mondiale du Patinage. Etant donné ses problèmes de santé , il semblerait qu'il faille lui trouver un remplaçant et c'est bien la raison de ce congrès qui va réunir les grandes pointures du monde artistique. Nous allons aussi faire des découvertes peu avenantes à son sujet et il est loin d'être une blanche colombe. La manigance, les tromperies font également partie de son quotidien. Sa femme est la femme invisible car elle est souvent évoquée mais ne paraît jamais aux moments clés. Elle a connaissance des nombreuses maîtresses de son mari donc la fameuse Pica, une ex mannequin que beaucoup prennent pour une écervelée , mais cela ne semble pas la toucher outre mesure. Quel rôle va jouer Pharaon et son homme de main albanais Jetlum dans toute cette affaire? 

Autre personnage féminin assez détestable Rosalie Sélavy qui m'a bien évidemment fait penser à une vraie juge de patinage Marie Reine Legougne dont le nom et la qualité de juge ont été entâchés par le scandale des jeux olympiques de Salt Lake City en février 2002. Je pense que Rosalie est cette juge car les faits relatés dans le roman correspondent exactement aux faits réels. Bref une fois de plus nous avons une femme manipulatrice prête à tout pour parvenir en haut de l'affiche et prête à tout pour répondre aux demandes despotiques de son patron. De nouveau le souci avec ce personnage ( comme pour les autres dont je vous ai parlé) est le fait que nous restons dans le factuel. On entre pas réellement dans la psychologie du personnage: pourquoi a t-elle cédé à un tel chantage? Pourquoi a t-elle succombé à un telle pression? 

J'évoquerai enfin deux personnages Norton et Lorena qui sont en quelque sorte liés tout au long de l'intrigue mais qui ne sont pas parvenus à me toucher. Lorena est celle qui sera témoin du meurtre , qui sera même au coeur de l'action et pourtant avec elle on ne sait pas vraiment sur quel pied danser. On se demande même si elle n'est pas de mèche avec Pharaon au vu de son passé et de ses liens amicaux avec le grand patron. Elle n'a pas l'étoffe d'une enquêtrice et l'ensemble manque de punch pour nous emporter et nous plonger au coeur d'une enquête qui au fond ne démarre pas et ne fait pas palpiter le lecteur tellement elle manque de suspense. Quant à Norton, on n'arrive pas non plus à s'attacher à lui car le factuel prend une fois de plus la place des émotions et l'auteur ne fait que dresser une liste des complots dont il a été la victime. On doute aussi de lui au fur et à mesure des pages et pour ma part savoir que Norton avait les traits de Candel a été très perturbant car je cherchais sans cesse à démêler la fiction de la réalité. Je ne suis pas parvenue à me plonger dans on histoire ni à ressentir de l'empathie à son égard. 

Bref, Le pic a Glace est un thriller qui manque de piquant , de suspense et qui reste trop factuel pour m'emporter dans ma lecture. J'attendais peut être trop de Candel l'écrivain puisque Candel le patineur m'avait déjà conquise. Je ne sais pas quel est l'investissement de Philippe Candeloro dans ce ce livre et quel est celui de Serge Filippini et c'est aussi un détail qui m'a dérangé. J''aurais aimé plus de thriller, plus de suspense et de rebondissement. L'écriture factuelle et les trop nombreux flashbacks donnent malheureusement le tournis et n'ont pas réussi à me convaincre. 

Pour vous faire votre propre idée du roman, vous pouvez cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...