samedi 3 décembre 2016

Mon avis sur l'excellent Piégés de Christy Saubesty

« Aaron contemplait la silhouette frêle de Mlle Fischer. Bien qu’il fût ivre lors de leur dernière rencontre […], il se souvenait parfaitement de ses traits. […] Indépendamment du fait qu’elle était aveugle, Abigail Fisher faisait partie de la catégorie des femmes qu’il n’approchait jamais. Des ingénues sans aucune expérience, affligées des défauts inhérents à leur jeunesse et s’effarouchant pour un rien. Non, vraiment, il n’avait eu aucune raison de penser à cette jeune femme. » Londres, 1853.
Aaron Wendell, riche héritier à la réputation sulfureuse, n’imaginait pas que sa vie serait bouleversée par une banale partie de campagne. Pas plus que la jeune Abigail Fischer, qui pensait avoir connu suffisamment de drames pour toute une vie.
Dans leur dos, les jalousies s’exacerbent et dans l’ombre, l’ennemi les guette…

Date de sortie : 16 novembre 2016
Editeur : Pygmalion
Prix: 16 euros
Pages: 384 pages

Note: 

Avant de vous donner mon avis complet , je voudrais remercier Mathilde et Fanny des Editions Pygmalion pour m'avoir permis de lire ce super roman en SP

Mon avis: Je ne lis que rarement des romans historiques et pourtant je suis toujours ravie de m'évader à une autre époque avec des personnages au comportement régis par un code de conduite et  dans une époque qui a ses propres exigences. Je découvre la plume de Christy Saubesty dans ce genre et j'adhère complètement. Cette dernière nous permet de partir à la découverte de deux personnages entiers qui vont nous faire vivre de très belles émotions.

Dès le prologue le ton est donné sur un des personnages qu'on va adorer détester . En effet Lady Esther Winthers a toujours eu le monde à ses pieds et n'en a toujours fait que selon ses désirs et ses envies. Dès ces premières pages le lecteur n'aura cesse d'avoir des preuves de son égoïsme et de son égocentrisme sans nom. C'est une précieuse ridicule qui ne pense qu'à son plaisir personnel et dont la vie des autres n'a aucune importance. Malgré les 10 années qui se sont écoulées, c'est le genre de personnage à n'éprouver aucun repenti ni remords. On en vient même à se demander si elle a conscience de la portée de ses actes. L'opinion des autres importe au final peu car son comportement indécent est connu de tous mais malgré ça , elle s'entête à n'en faire que selon son bon vouloir. Dès lors, on prend conscience que ce sera un personnage sans répit ni sentiments profonds et ses manipulations ne feront qu'accroître nos sentiments à son égard. On espère donc qu'une prise de conscience ou qu'un retour à la réalité des faits puisse avoir lieu . La destinée de cette dame de la Haute Société sera étroitement liée à celle de deux personnages principaux .

D'une part , nous découvrons Aaron Wendell, vicomte de Lumley. J'ai d'autant plus apprécié ce personnage qu'il dénote complètement de ses compères littéraires de l'époque. En effet, mon modèle reste Mr Darcy et j'ai donc été très étonnée de voir un vicomte qui se laisse aller à ses penchants libertins. C'est aussi agréable que jouissif et j'ai trouvé donc cela très intéressant de nous présenter un personnage masculin auquel on ne s'attache pas dans un premier temps. Christy Saubesty a réussi à nous le faire découvrir au fil des pages. Ce n'est pas un personnage creux et le fait qu'on puisse constater une évolution dans son attitude et son comportement est donc des plus appréciable. J'ai donc aimé la justesse de ce jeune homme qui est loin d'être le parti idéal, qui a une approche très particulière de la sexualité mais qui assume ses choix et ses actes. On ne peut pas le qualifier d'instable ou d'intriguant car il ne se cache pas aux yeux des autres. Ses aventures et ses nuits de débauches dans son club de gentleman aux côtés de ses deux amis Nicholas Ellworth et Roderick Crawford est de notoriété publique et on a simplement hâte de le retrouver dans les scènes où il verbalise à haute voix des propos qui pourraient être choquants et qui ne le sont pourtant pas venant de sa part. Aaron est le type de héros masculin qu'on adore découvrir. Il n'y a pas de mystère autour de lui et ce n'est pas un passé sombre qui a fait de lui le jeune homme qu'il est. La complexité de ce personnage rend donc la lecture addictive car nous voyons au fil des pages que sous les apparences frivoles se cache au final peut être un jeune homme qui cherche le bonheur. Sa vie de débauche pourra t-elle se poursuivre après l'avancée de l'intrigue? Saura t-il évoluer et nous offrir une multitude d'émotions?

D'autre part , nous aurons le grand plaisir de nous lier intensément à Abigail Fisher. C'est une jeune femme que nous adorons du début à la fin , qui est victime malgré elle du déroulé de l'intrigue, qui n'a rien demandé à personne et qui va se retrouver au centre de toutes les attentions. Abigail est une jeune femme simple, habituée à suivre son père lors de ses consultations auprès de ses patients. On se demande comment une jeune femme peut évoluer dans de telles sphères et j'ai donc grandement apprécié la psychologie de ce personnage. Il n'y a pas une once de méchanceté en elle car elle a sa propre vision (peut être trop idyllique ou naïve ) du monde qui l'entoure. C'est une jeune femme dans un sens fragile mais qui ne joue pas de cette faille. Elle a toujours appris à se battre seule envers et contre tout et alors qu'elle aurait pu être emplie d'haine ou de rage, son ignorance de certains faits la rende encore plus vulnérable. Abigail est le genre de personnage qu'on a envie de protéger et de mettre à l'abri. Elle n'est pas taillée pour ce nid de vipères que peuvent être les femmes de la "bonne société". Si j'ai adoré ce personnage c'est aussi grâce à sa dame de compagnie Gillian Hamilton , à qui j'ai trouvé un certain côté moderne pour l'époque. Plus qu'une dame de compagnie, Gillian est une fidèle amie sur qui Abigail pourra toujours compter. Leurs échanges seront très riches pour le lecteur qui apprendra ainsi à mieux les connaître tous les deux. Ce sont deux femmes "modernes" dans un environnement tellement rigide et codifié. Que lui réserve une nouvelle fois le destin? Abigail pourra t-elle trouver le bonheur?

Bref, je vous recommande donc la lecture de Piègés de Christy Saubesty qui a su me faire passer de très belles heures de lectures. Si vous appréciez les romans historiques qui vous plongent dans l'Angleterre du 19ème siècle, Piègés saura susciter votre intérêt et votre plaisir. Christy Saubesty a su créer un univers palpitant avec des personnages attachants qui vont vivre et nous faire vivre de très belles et vives émotions. 

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...