mercredi 7 décembre 2016

Mon avis sur On the Line de Victoria Denault

Il a le contrôle absolu sur son jeu--jusqu'à ce qu'elle change les règles . . .
Etant l'un des meilleurs joueurs de la NHL et le"golden boy" de sa ligue, Avery Westwood sait qu'il doit garder la tête froide--sur la glace et en dehors. Toute sa vie, il a précieusement construit une image de perfection pour les médias et ses sponsors. Bien entendu, ça signifie qu'il ne peut jamais laisser paraître ses vrais sentiments. Mais quand il s'agit de la soeur sexy d'un de ses anciens coéquipier, Avery pourrait vouloir faire une exception . . . même si ça signifie briser ses propres règles.

Quant à Stephanie Deveau, avoir un coup de coeur pour Avery est l'équivalen d'une implosion psychologique. Très mauvaise idée. Puis il emménage juste à côté , totalement sexy , tout sourire et un corps délicieusement sexy auquel elle ne peut résister. Il y a un truc entre eux -- c'est intense, un petit peu ( beaucoup) hors de contrôle et vrai. Seulement Avery ne sait pas tout du passé de Stephanie. Et la seule exception à ses règles, pourrait être la seule fille capable de briser sa carrière

Date de sortie : 07 décembre 2016
Editeur : Forever Young
Prix; 2.99 euros
Pages: 308 pages

Note image host:

Avant de vous donner mon avis complet, j'aimerai remercier Hilary de Social Butterfly PR pour sa confiance et pour m'avoir permis de lire en ARC ce roman.

Mon avis: On the line est le 5ème tome de la saga Hometown Players mais peut tout à fait se lire de manière indépendante car nous sommes dans une saga où chaque tome est consacré à un joueur de hockey. 

J'ai passé un très bon moment de lecture car Victoria Denault a su nous plonger dans le monde du hockey sur glace professionnel tout en nous proposant de découvrir des personnages très particuliers qui ont leur destin en main et qui ne comptent pas se laisser déborder par les sentiments. On ne plonge très vite dans leur histoire et on en apprécie le déroulé. 

Avery Westwood est donc un joueur de hockey très consciencieux et très professionnel. On pourrait même dire qu'il en fait trop. Avec lui tout n'est qu'apparence et cela fait donc de lui un homme assez rigide qui ne laisse rien au hasard. Sa vie est contrôlée dans les moindres détails et le fait que son père Don soit son manager en dit long sur cet homme qui ne peut pas vivre librement. Il est pris au piège d'un plan marketing drastique visant à faire de lui le gendre idéal, le joueur irréprochable. Vous ne le verrez jamais au bras de filles faciles ou profitant tout simplement de la vie, cette dernière est réglée comme un coucou suisse et ne laisse aucune place à l'improvisation. Dans un premier temps, le lecteur a donc du mal à s'attacher à ce personnage car on aimerait le voir prendre des décisions par lui même et surtout le voir nous montrer un peu de folie. Il a une maîtrise inébranlable de tous les moments clés de sa vie et fort heureusement nous avons des chapitres de son point de vue , ce qui nous permet de le cerner et de comprendre qu'il n'est pas le robot que son père aimerait qu'il soit. La dynamique de sa relation avec Don est d'autant plus étonnante qu'elle ne laisse transparaître aucune émotion : il n'y aucune marque d'affection, les deux hommes doivent prendre rendez vous pour se voir et ils ne discutent jamais de sujets personnels . Tout tourne autour du sport et tout transpire le hockey. 

Pourtant on le voit un peu craqueler la carapace qu'il s'est forgé au contact de son amie de longue date , Stephanie Deveau. Avec cette dernière, il se laisse un peu aller et lui montre qui il est. Cette dernière n'hésitant pas à lui dire des vérités qui fâchent parfois mais qui le font aller de l'avant pour devenir un meilleur homme. Ce n'est pas qu'Avery soit un mauvais garçon mais cette apparence parfaite est surfaite et l'éloigne des autres. J'ai eu du mal à tolérer parfois ses comportements et en accepter les conséquences. On espère donc qu'il va enfin briser les chaînes qui le retiennent prisonnier du rôle dans lequel il s'est enfermé. Au contact de Stéphanie , il change donc et dévoile peu à peu ses sentiments. Mais ne dit on pas chassez le naturel et il revient au galop? Que fera t-il quand il découvrira le passé de Stéphanie? Pourra t-il s'empêcher de tout contrôler ou son image sera t-elle plus important que l'amour? 

Stephanie Deveau est donc une habituée du monde des hockeyeurs professionnels puisque son frère Sebastian ( qui était le héros du précédent tome, Winning it all) en fait partie. Elle en maîtrise donc les us et coutumes mais aussi les codes. Pourtant on la sent très vite déstabilisée face à Avery. Elle le connaît pourtant depuis très longtemps et j'ai adoré le fait qu'elle ne cherche pas à flatter son égo. Elle n'hésite pas à écorner la parfaite image qu'il veut se donner car son attitude et ses réactions sont loin d'être louables. Il n'a qu'en ligne de mire sa carrière et rien d'autre ne semble compter. Stéphanie est donc un personnage intéressant car elle n'est pas lisse. Elle a un passé qui a été marquant et qui lui a permis de devenir celle qu'elle est aujourd'hui. Elle a appris de ses erreurs et met tout en oeuvre pour réaliser son rêve à savoir devenir décoratrice d'intérieur. Elle ne ménage pas ses efforts et donne tout pour réussir. De plus, j'ai aimé la voir lutter pour ne pas succomber au charme d'Avery. Elle le connait et sait donc que si son secret est découvert, cela risque de tout changer. Il est intransigeant à ce sujet et elle ne veut pas prendre le risque d'être blessée. Stéphanie n'est donc pas une femme qui s'apitoie sur son sort . Elle fait preuve d'une grande maturité et d'une grande force face aux événements et elle peut bien évidemment compter sur son frère Sebastian pour veiller sur elle. Va t-elle se priver d'une belle histoire d'amour? Saura t-elle de nouveaux risques? 

Bref, j'ai passé un très bon moment de lecture avec les héros de Victoria Denault. Non seulement , l'auteur a su nous plonger dans l'univers palpitant des hockeyeurs professionnels mais en plus elle a créé une galerie de personnages secondaires vraiment fun qu'on a envie de connaître plus profondément. On the Line est dans la lignée des romances sportives sexy et nous offre une bonne dose d'humour, d'amour et de testostérone. 

Pour commander ce roman , cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...